Accueil Berlines Essai Skoda Fabia 1.0 MPI 75 ch – Cuisine interne

Essai Skoda Fabia 1.0 MPI 75 ch – Cuisine interne

299
10
PARTAGER

Il est temps pour la seconde génération de Fabia, déjà âgée de 7 ans, de céder la place. Voici donc la Fabia, troisième du nom. Une citadine qui, fidèle aux préceptes en vigueur au sein du groupe Volkswagen, reprend les atouts de sa devancière tout en tentant de gommer au mieux ses imperfections. Pari tenu ?

Présentation générale

La plateforme MQB se démocratise peu à peu au sein de la galaxie VW. Mais, jusqu’à maintenant, aucun citadine n’en profitait. Eh bien, ce ne sera pas pour cette fois-ci. En effet, ce seront les prochaines Seat Ibiza et VW Polo qui l’étrenneront dans ce segment. En attendant, la nouvelle Skoda Fabia doit faire du neuf avec du vieux. Ainsi, ses dessous empruntent nombre d’éléments à l’actuelle Polo. Il y a pire comme donneuse. D’autant que la petite tchèque a droit à toutes les dernières technologies estampillées Volkswagen Group, rationalisation oblige. Alors, pourquoi la priver de la MQB ? Tout simplement pour des raisons de coût (et aussi d’image, sans doute). Car même si les derniers modèles de la firme, Octavia en tête, ont prouvé que Skoda n’avait plus rien d’une sous-marque, elle reste tout de même celle qui doit jouer le rôle d’access. Si l’on sait déjà que la turbulente Fabia RS n’aura pas de descendante, la gamme n’en est pas moins fort développée dès le lancement puisqu’elle propose sept motorisations : deux 1.0 MPI (60 et 75 ch), deux 1.2 TSI (90 ch et 110 ch) et trois 1.4 TDI (75, 90 et 105 ch). Comme précédemment, la berline proposera d’office 5 portes et sera rapidement rejointe par une variante break.

Skoda_Fabia-3

Style extérieur

La Fabia s’est toujours distinguée par son allure un peu « gauche », fruit de l’association d’une largeur peu importante avec une hauteur imposante pour une citadine. Plus large de 9 cm et moins haute de 3, la troisième génération atténue quelque peu ce trait. Les amateurs du genre y trouveront toujours leur compte, le rapport largeur/hauteur (1,73 m/1,47 m) lui donnant toujours cette impression « haut-de-forme ». Un observateur inattentif aura ainsi vite fait de prendre cette nouvelle Fabia pour un profond restylage de l’ancienne. Pourtant, les designers se sont donnés du mal afin d’identifier leur nouvelle citadine comme étant une petite soeur de l’Octavia. Calandre à lamelles verticales, bec de tôle sur lequel repose le logo, phares tracés à la règle avec un pan inversé sur la partie intérieure basse et découpe triangulaire de la tôle encadrant la plaque d’immatriculation arrière, toutes les recettes sont là. Même les feux arrière semblent repris tels quels à la familiale. Mais quel dommage qu’ils soient ici ceinturés d’un plastique noir brillant. Le rendu n’est pas toujours, en fonction de la teinte de l’auto, très heureux.

Style intérieur

C’est sans aucun doute dans l’habitacle que la nouvelle Fabia suprendra le plus. Non pas que le design de la planche de bord soit révolutionnaire, ni même que les possibilités de personnalisation dépassent tout ce qui a déjà été vu. Mais la qualité d’assemblage atteint le niveau de sa cousine VW Polo et dépasse même, c’est un comble, celui de sa grande soeur, la Rapid. Pour justifier sa hiérarchie au sein du groupe, la Fabia se contente toutefois de plastiques durs à l’aspect pas toujours très valorisant. L’impression visuelle est néanmoins réhaussée, selon les versions et les options choisies, par le large insert qui fait face au passager. De même, Skoda propose quelques selleries qui permettent d’éviter les sempiternels mariages de noir et de gris foncé.

Skoda_Fabia-10

Equipement

Coeur de gamme, le 1.0 MPI 75 ch est le seul bloc essence qui soit disponible avec les trois niveaux de finition inscrits au catalogue. Trois variantes nommées Active (6 airbags, radio, prise USB…), Ambition (climatisation, régulateur/limiteur de vitesse, Bluetooth, banquette rabattable 1/3-2/3, freinage automatique d’urgence Front Assist…) et Style (détecteur de pluie et de luminosité, radar de recul, Mirror Link, jantes alu, démarrage sans clé, climatisation automatique Climatronic, phares à led…) et qui se distinguent beaucoup moins par leur rapport prix/équipement que par le passé. Ainsi, l’Active s’affiche à 13 510 € (Renault  Clio 1.2 75 ch Life : 13 300 € – VW Polo 1.0 MPI 75 ch Trendline 5p. : 14 380 €), l’Ambition à 14 790 € (Ford Fiesta 1.25 82 ch Edition 5p. : 14 950 € – Peugeot 208 1.2 PureTech Active 82 ch 5p. : 15 850 € – Renault Clio 1.2 75 ch Zen : 15 100 € – VW Polo 1.0 MPI 75 ch Confortline 5p. : 16 260 €) et la Style à 16 470 € (Ford Fiesta 1.0 80 ch Titanium 5p. : 16 600 € – Peugeot 208 1.2 PureTech 82 ch Allure 5p. : 17 600 €). Cette dernière est donc la seule à vraiment « mettre une claque » à la concurrence. Notons que la Fabia profite tout de même, en série ou en option d’équipements de sécurité encore rares dans la catégorie : freinage anti multi-collision, Front Assist, Emergency City Braking, détecteur de fatigue, différentiel autobloquant électronique XDS+…

Principaux équipements et options
Skoda Fabia 1,0 MPI 75 chActiveAmbitionStyle
6 airbagsSSS
RadioSSS
Prise USB + AUX et lecteur de carte SDSSS
Rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrantsSSS
Climatisation manuellencSnd
Dossier de banquette rabattable 1/3-2/3ndSS
Freinage automatique d’urgence Front AssistncSS
Régulateur/limiteur de vitessencSS
Volant cuir multifonctionsncSS
BluetoothncSS
Accoudoir central avantncncS
Climatisation automatique ClimatronicncncS
Allumage automatique des phares et des essuie-glacesncncS
Démarrage sans cléncncS
Jantes alliage 15″ncncS
Projecteurs antibrouillardncncS
Phares à ledncncS
Mirror LinkncncS
Radar de reculncncS
Rétroviseur intérieur automatiquencncS
4 vitres électriquesncncS
Liste et tarifs des options non connus à l’heure où nous écrivons ces lignes

Modularité/habitabilité

L’une des marques de fabrique de Skoda, c’est l’espace réservé tant aux passagers qu’à leurs bagages. Sur le premier point, aucun souci. Quatre adultes trouveront leurs aises sans difficulté. La hauteur de la caisse profite naturellement à la tête des occupants de la banquette, mais leurs coudes n’ont pas non plus été négligés. Bien sûr, installer une personne supplémentaire sur la place centrale ne peut s’envisager que sur de courts trajets. Le coffre se distingue, lui aussi, par sa générosité tant en configuration standard (330 l.) que banquette rabattue (1 150 l.). Mais côté modularité, il faudra se contenter d’un dossier 60/40 (sauf sur Active) qui ne permet même pas d’obtenir un plancher plat.

Skoda_Fabia-13

Crédit photos : Skoda

LIRE LA SUITE >>>
Châssis, confort et comportement
Moteur et transmission
Parlons argent
Conclusion

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Essai Skoda Fabia 1.0 MPI 75 ch – Cuisine interne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
sonic
Invité

Au jeu des 7 erreurs, trouvez la difference entre une Seat Ibiza, une Polo et une Fabia….les 3 sont de bonnes autos mais il nya plus de mauvaises auto comme il ya 30 ans.
Apres je comprend les allemands, tant que ca sevend bien pourquoi changer?…mais c’est de plus en plus ennuyeux

greg
Invité

Tu as quand même sérieusement besoin de lunettes hein, les trois voitures se différencient complètement du point de vue design….

SAM
Invité
Les prochaines Polo et Ibiza auront je pense un profil similaire… Avec un profil plus carré pour l’Ibiza en hommage au modèle des années 1980. Cette Skoda aurait été beaucoup plus équilibrée… Mais les économies qui consistent à réutiliser une bonne partie du chassis de l’Audi A1 font qu’on colle une peau de Fabia sur le profil particulier de l’Audi d’où ce déséquilibre des lignes. A mon sens l’Audi A1 n’est déjà pas une réussite esthétique, la Skoda ne le devient pas! La prochaine Polo et surtout la prochaine Ibiza risquent d’être plus charmantes! Donc si vous voulez une auto… Lire la suite >>
SGL
Invité
si si faut être honnête @greg oui pour la Polo (même proportion) nettement moins pour l’Ibiza certes. La Fabia est assurément une bonne auto mais bon elle reste un clone de la Polo avec des angles aigus. Principalement l’avantage de la Skoda réside sur son prix plus modérer que sa base déjà largement amortie Une sorte de Dacia Sandero de luxe. En dehors de ça et le manque évident du plaisir de conduire, je ne vois pas bien l’intérêt d’acheter cette auto plus qu’une autre car elle toujours trop cher comme simple voiture outil ou pas assez sophistiquer pour jouer… Lire la suite >>
greg
Invité

Justement je suis honnête : profils, phares, calandre, jantes, toit, hayon,, lignes de tôleries…Tout est différent.
Idem pour l’intérieur.
Une similitude de proportions n’y change pas grand chose.
C’est comme dire que la C3 et la 207 étaient jumelles.

Louis
Invité

Au jeu des 7 erreurs, trouvez la difference entre une Seat Ibiza, une Polo et une Fabia….

Pour ce faire, voir les trois essais du BlogAuto.

greg
Invité

Au jeu des 7 bigleux, trouvez ceux qui ne sont pas capables de faire la différence entre une Seat Ibiza, une Polo et une Fabia….
Pour ce faire, voir les commentaires du BlogAuto.

😀

Kaizer Sauzée
Invité

C’est un brutal retour au style des années 80…
– Extérieur taillé à la serpe (les lignes droites coûtent moins cher à produire…)
– Intérieur digne des productions de l’époque avec la console centrale héritée des ancienne polo et golf. Ils ont même remis l’auto-radio… Lol !
L’ancienne ne me plaisait pas plus, mais elle avait au moins une identité plus affirmée. Là, tout est moyen, surtout pas attirant.
Hormis son prix, elle n’a aucun intérêt.

greg
Invité

Il y avait une radio touch screen avec Mirror screen dans les années 80? 😀
Fabuleux, tant de choses m’ont échappé à l’époque 😀
En fait iphones et les galaxy existaient déjà depuis 30 ans, et on nous l’avait caché? 🙁

Kaizer Sauzée
Invité

Ben dans Star Trek y’a longtemps qu’ils ont des écrans tactiles et des iphones…!
Ce que je pense être la clim, en bas de la façade, ressemble beaucoup à un autoradio des années 80, non ?

wpDiscuz