Accueil Opel Essai Opel Adam Rocks: Nouveau look pour une nouvelle vie?

Essai Opel Adam Rocks: Nouveau look pour une nouvelle vie?

300
22
PARTAGER

Quand Opel lança l’Adam, ils pensaient tenir là leur interprétation de la citadine chic et personnalisable qui allait surfer sur la tendance des petites premium. Jusqu’à présent, les chiffres nous obligent à constater qu’elle s’en est tirée moins bien que d’autres sur ce marché. Histoire de lui redonner un coup de boost et ainsi l’aider à enfin se faire sa place, le constructeur au Blitz délivre une version « Rocks », créant selon eux la niche des petits crossovers urbains. Nous l’avons prise en main sur les routes des environs de Riga, en Lettonie.

Quoi de neuf sur la Rocks par rapport à l’Adam standard ? Tout d’abord une hauteur de caisse relevée de quelques millimètres, des protections en plastique pour souligner son look de micro suv, des boucliers avant et arrière spécifiques. En outre celle-ci dispose d’un soft top, un toit ouvrant élargi en quelque sorte, ce qui ne la transforme pas pour autant en cabriolet. Pour le reste, capote, montants, peintures,  jantes etc sont toujours personnalisables quasiment à l’infini.

Opel_Adam_Rocks_2

Même habitacle, plus de connectivité

A l’intérieur il n’y a guère de révolution pour la Rocks, puisqu’elle a déjà eu lieu lors du lancement de l’Adam. Entendez par là que chacun l’égaye selon ses humeurs, avec une impressionnante palette de couleurs et de panneaux de planche de bord à disposition. D’ailleurs, rien n’empêche le propriétaire de troquer certains d’entre eux pour d’autres si le cœur lui en dit. Question place, disons qu’il vaut toujours mieux s’asseoir devant dans cette stricte 4 places. En termes d’équipements, une connexion évoluée avec une application spécifique permet de faire apparaître certaines fonctions de son smartphone. En l’occurrence la navigation, qui toutefois doit être connectée au réseau pour fonctionner ce qui n’est pas sans inconvénient. En outre l’iPhone mis à notre disposition et la voiture se sont parfois désaccouplés de manière inopinée. On aime l’idée, mais cela mérite d’être encore amélioré.

Opel_Adam_Rocks_3

 

Une fois sur la route on constate d’abord une direction particulièrement collante, se laissant dicter un peu sa loi par la route. Sur les premiers kilomètres nous comprenons vite qu’il faut tenir le volant pour éviter de la laisser aller à gauche ou à droite si le profil sous nos roues est inégal. Le mode « city » la rendant moins consistante, nous le gardons en permanence. En revanche cet inconvénient se transforme en qualité quand il s’agit de la cravacher hors des villes.

Le moteur plein d’entrain donne envie de hausser le rythme, on y reviendra. Malgré ses discrets attributs de baroudeur, en fait cette simple traction avant n’a aucune aptitude au tout chemin. Pas plus en tout cas qu’une Adam classique, même pour enjamber quelques trottoirs hostiles. Pour grimper aux arbres, Opel dispose d’autres modèles dans sa gamme…

 Un des meilleurs 3 cylindres du moment

La vraie surprise se cache en fait sous le capot. Un tout nouveau 3 cylindres de 115 ch, et son important couple de 170 Nm, nous promettant ainsi sur le papier des moments agréables sur ce petit gabarit. On ne reconnaît pas les caractéristiques habituelles de ce type de moteur, notamment les vibrations et le bruit façon Smart. Il se montre puissant et volontaire, doublé d’une souplesse de blocs ayant au moins un cylindre supplémentaire. Sa nervosité se ressent également dans les énergiques relances sur tous les rapports. On tient là clairement le meilleur atout de cette Adam Rocks, avec des consommations contenues naviguant entre 8 et 9 litres malgré notre rythme effréné, la boite à 6 rapports n’étant pas innocente dans ce résultat.

Opel_Adam_Rocks_4

Chère Adam Rocks…

Ainsi dotée la Rocks dispose de bonnes qualités pour relancer la carrière de l’Adam. Toutefois, notre modèle bien équipé à 20 000 € (dès 17 450 €) nous laisse quelques doutes. Pour rappel, une Adam normale démarre à 10 990 €. Il faudra peut-être jouer sur une nouvelle manière de communiquer autour de cette voiture, car même si techniquement elle s’avère convaincante, faire surpayer une citadine n’est pas une mission facile quand on s’appelle Opel.

+Look
Options de personnalisation
Moteur
Prix
Direction collante

 

Caractéristiques
Moteur
Type et implantation3 cylindres en ligne
Transversal avant
Cylindrée999 cm3
Puissance115 ch à 5000 tr/mn
Couple170 Nm à 1800 tr/mn
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesMécanique à 6 rapports
Châssis
Suspension avantIndépendante type McPherson
Suspension arrièreBarre de torsion
FreinsDisques ventilés / Disques
Jantes et pneus215/45 R17
Performances
Vitesse maximale196 km/h
0 à 100 km/h9,9 s
Consommation
Cycle urbain6,3 l/100 km
Cycle extra-urbain4,4 l/100 km
Cycle mixte5,1 l/100 km
CO2119 g/km
Dimensions
Longueur3747 mm
Largeur1720 mm
Hauteur1493 mm
Empattement2311 mm
Volume de coffre170 → 663 l
Réservoir35 l
Masse à vide1166 kg

Crédit illustrations : Pierrick Rakotoniaina/le blog auto

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Essai Opel Adam Rocks: Nouveau look pour une nouvelle vie?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité
Un peu maquillée à la truelle non ? Rien à voir avec une Mini ou une 500. Les goûts et les couleurs, certes, mais quand même ! Et puis l’opinion générale n’est pas très tendre en France avec le design de cette voiture. Un moteur moderne – ENFIN, mais toujours pas de BVA : impardonnable dans ce créneau des urbaines chics. Et c’est une Opel, dont la mauvaise réputation en terme de tarifs d’entretien et de revente est absolument justifiée. Tout ça fait beaucoup, et puis le prix n’arrange rien. A 17 445 € franchement allez voir ailleurs. Car l’objectif… Lire la suite >>
Carlos Ghost
Invité
//Et puis l’opinion générale n’est pas très tendre en France avec le design de cette voiture.// Autant les Corsa A et B avaient un dessin à la fois simple et précis (j’en ai eu six ou sept), autant ici ça part dans tous le sens. Mention spéciale à la grosse virgule de flanc, qui passe bien sur un véhicule long et mal ici, le pire étant son mauvais rappel qui part de la poignée de porte. Sur ce modèle : les gros passages de roue en plastoc aggravent la chose, comme si c’était possible. //Et c’est une Opel, dont la mauvaise… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Vu la proportion des ventes en boite manuelle, je pense que cette Adam a des problèmes plus urgents à régler.

Et c’est vrai que la Mini à 16300 €, c’est un autre monde. Un monde avec des enjoliveurs en plastique et sans clim, pour être exact.

juuhuu
Invité

Mettre dans le positif le look avec cette photo de 3/4 arrière, faut oser…

Pat
Invité

1000 euros de plus et on a une Clio GT (120cv et 190N/M) avec une boite de vitesses automatique à double embrayage 6 rapports.

Pas sur que l’Opel relance ses ventes.

beniot9888
Invité

La Clio GT commence à un peu plus de 22000 €. Et si on préfère une boite manuelle, malheureusement, comme encore 85 % des conducteurs européens (dixit le CCFA), on sera obligé de choisir autre chose.

Attention, ce que je critique, ce n’est pas la boite auto, c’est de ne pas avoir le choix. Je peux comprendre qu’on fasse la même critique dans l’autre sens.

greg
Invité

Pas sûr aussi qu’un utilisateur de 500, Mini, Adam s’intéresse à une Clio.

wizz
Membre
si les automobilistes européens semblent préférer la boite manuelle, c’est aussi parce que c’est moins cher. Et comme on a tous appris à rouler avec une boite manuelle, qu’on maitrise bien, alors certaines personnes ne voient pas l’intérêt d’opter pour une boite automatique, et spécialement dans la gamme populaire abordable je me souviens d’une certaine époque, où la clim était en option, ou la DA était en option, etc… pour 5 ou 10000 francs. Tout le monde ne prenait pas ces options. « on n’est pas des chochottes à réclamer une clim… » Puis de temps en temps, à l’approche de l’été,… Lire la suite >>
Nithael1970
Invité

Par contre, avec des possibilités de personnalisation, il y a la twingo, pour moins cher.

SGL
Invité

Version de la dernière chance avec un lancement plutôt raté avec des vieilles mécaniques à bout de souffle sur une base de corsa surannée mais, heureusement, fortement mis à jour.
Certes depuis la situation c’est nettement améliorée mais cette version fait vraiment penser aux versions Brésiliennes des Citroën ou Fiat pour d’autres pays émergents, cela reste un peu racoleur digne des Rover 25 SUV de fin de carrière !

grammaire
Invité

les chiffres nous obligent à constatER

Thibaut Emme
Admin

Merci de nous l’avoir signalé. C’est corrigé.

wpDiscuz