Accueil Champ Car Indycar 2014 : Sonoma

Indycar 2014 : Sonoma

63
0
PARTAGER

Comme Ryan Hunter-Reay (Andretti) dans l’Iowa, Scott Dixon (Ganassi) a pris les commandes dans l’antépénultième tour et s’est ainsi imposé en Indycar. Pour le champion en titre, souvent malchanceux, cela fait du bien d’avoir un coup de bol ! Quant à Will Power (Penske), archi-favori, il a été victime d’un chat noir et de coupures de cerveau.

US F2000

Il reste deux manches d’Indycar : Sonoma et Fontana. La « Road to Indy » n’ira pas à Fontana et c’est donc la fin de saison. Qui plus est, les titres restent à attribuer dans les 3 disciplines !

En US F2000, ils sont trois à pouvoir encore rêver du titre. Jake Eidson (Cape Motorsport) est le golden boy de la discipline : champion de F1600 2013, vainqueur du Team USA Scholarship 2013 et (de loin) meilleur débutant de l’US F2000 2014. Florian Latorre (Cape Motorsport) est le leader du classement. Redoublant, il a fait preuve de maturité. Enfin, RC Enerson (Team E) a remporté la Winterfest US F2000 2014 et a dominé au printemps, avant de s’effondrer. Peut-il revenir ?

US F2000 1

Aux essais, le Français décroche la pole. Il n’a plus qu’à gérer son avance et c’est gagné !

US F2000 2

Au départ de la course 1, l’incroyable se produit : Latorre et Enerson se percutent. Le tricolore termine dans le rail, tandis que l’Américain prend la tête. C’est le pire scénario pour Latorre. Aaron Telitz (ArmsUp) n’a rien à perdre et il harcèle le néo-leader. Il loupe un freinage et se retrouve lui-même menacé par Eidson et Peter Portante (ArmsUp.)

Ca ne bouge plus ensuite et Enerson de s’imposer devant Telitz et Eidson.

US F2000 3

Le samedi, on retrouve les animateurs de la vieille : Enerson mène devant Latorre, Eidson et Telitz. Il y a un drapeau jaune, qui permet un regroupement du peloton. Au restart, le Français se blotti derrière le leader. L’Américain craque et effectue un blocage de roues. Latorre tente une attaque, qu’il réussit. Eidson veut lui aussi passer. Enerson bouchonne, ce qui permet au nouveau leader de s’échapper. Mais Latorre ne se contente pas de gérer. La preuve : il décroche le meilleur tour en vue de l’arrivée.

En définitive, Latorre gagne la course 2 devant Enerson et Eidson.

US F2000 4

Cette victoire est bien sûr synonyme de titre pour le leader du championnat. Avec 310 points, Latorre offre un 4e sacre consécutif à Cape Motorsport. Il est également le premier Français titré en US F2000. La Road to Indy lui file un chèque de 375 000$ (283 000€) pour « monter » en Pro Mazda. Il aura également droit à un test gratuit, cet automne.
Enerson trop brouillon, n’a pas du tout su gérer son championnat. Eidson n’est « que » 3e, mais il confirme qu’il a un bon coup de volant. Il avait participé à une poignée de manches en 2013. Du coup, c’est Telitz, 4e, qui est considéré comme « meilleur débutant ».

US F2000 5

Pro Mazda

En Pro Mazda, c’est une lutte au finish entre Scott Hargrove (Cape Motorsport) et Spencer Pigot (Juncos.) Champion d’US F2000 2013, le Canadien se verrait bien enchainer avec un sacre en Pro Mazda (comme Matthew Brabham.) Quant à Pigot, il a pas mal de points communs avec Enerson (à commencer par le numéro de course, le 7 ! ) Vainqueur de la Winterfest 2014, il débute la saison sur les chapeaux de roue avant de rentrer dans le rang.

Pour l’occasion, Jake Aitken (Pelfrey ; d’ordinaire en FR 2.0 NEC) et Joey Bickers (World Speed Motorsport ; champion de formula Atlantic 2013 et co-vainqueur du Team USA Scholarship 2013) se joignent au groupe. Hargrove décroche la pole.

Pro Mazda 1

Dans la course 1, Pigot met d’emblée Hargrove sous pression. L’Américain passe, mais le Canadien ferme la porte. La voiture de Pigot est trop amochée et il doit renoncer. Hargrove traverse les bacs à sable, puis revient en piste. Kyle Kaiser (Juncos) et Neil Alberico (Cape Motorsport) sont passés. Hargrove réussit à revenir sur son équipier, puis à la dépasser. Mais Alberico se dédouble. Tout ceci donne de l’air à Kaiser, qui file vers son premier succès en Pro Mazda. Le 4e, Shelby Blackstock (Andretti) est trahi par son Renesis. Hargrove peut donc dérouler.

Kaiser remporte la course 1, devant Alberico et Hargrove.

Pro Mazda 2

Hargrove est le nouveau leader du championnat. Au départ de la course 2, Pigot se colle d’emblée au poleman, pour le pousser à la faute. Alberico, 3e, loupe un freinage et harponne le challenger. Pigot part en tête-à-queue et sème la pagaille. Les drapeaux jaunes sont agités.
Pigot est toujours là, mais en queue de peloton. Hargrove peut dérouler. Jose Gutierrez (Juncos) voudrait bien terminer la saison en obtenant une 1ère victoire. Il tente vainement de suivre le Canadien. Nicolas Costa (Pelfrey) est 3e. Kaiser tombe en rade dans la trajectoire. Nouveaux « jaunes ».
Pigot en profite pour raccrocher le peloton de chasse. Le voilà 6e, entre les débutants Aitken et Bickers. Coup de théâtre, en vue de l’arrivée, la boite de vitesse d’Hargrove refuse tout service. Le Canadien tente un « Michael Schumacher au Grand Prix d’Australie 1994 » sur Pigot. Mais « 404 » réussit à éviter la monoplace meurtrie.

Gutierrez obtient une victoire inespérée, devant Costa et Blackstock. Notez la 4e place d’Aitken et la 6e de Bickers.

Pro Mazda 3

5e de la course 2, Pigot est titré. En 2012, il avait remporté la Winterfest d’US F2000 et dominé la « saison régulière » avant d’être battu sur le fil par Matthew Brabham. 2 ans plus tard, il remporte la Winterfest de Pro Mazda… Mais il a donc tenu le coup face à l’impressionnant Hargrove, 2e pour ses débuts. Avec son sacre, l’Américain bénéficie d’un chèque pour l’Indy Lights et d’un test gratuit. Alberico, un autre débutant, termine 3e.
Du côté des féminines, Julia Bellario (Juncos) a plusieurs fois frôlé le podium. Trop irrégulière, elle sort in extremis du top 10, au 11e rang. Pour sa première vraie saison depuis 2008, Michele Bumgarner (World Sport Motorsport) est 15e. Quant à Vicky Piria (JDC), elle termine 26e (sur 32) et bonne dernière des « temps plein ».

Pro Mazda 4

Indy Lights

En Indy Lights, les prétendants sont Gabby Chaves (Belardi), Zach Veach (Andretti) et Jack Harvey (Sam Schmidt.) Chaves est un énième Colombien générique, comme Sebastian Saavedra (vice-champion 2012) ou Carlos Muñoz (3e en 2013) avant lui. Veach est encore moins charismatique que son rival et il maque le pas à l’été. Harvey (champion de British F3 2012) est un Anglais venu tenter sa chance outre-atlantique, faute de débouchés.

Très fort en fin de saison, Harvey a pu faire la jonction sur les deux leaders. Il confirme son statut d’outsider en obtenant la pole. Du reste, L’Indy Lights a malheureusement repris ses mauvaises habitudes, avec 7 voitures à Sonoma.

Indy Lights 1

3e du classement, Harvey n’a pas d’autres choix que de vaincre. Au drapeau vert, il soude et on ne le reverra plus. Chaves, 2e, s’essouffle à vouloir le suivre. Il part à la faute et Luiz Razia (Sam Schmidt) en profite.

Ca ne bouge plus ensuite et Harvey s’impose, devant Razia et Chaves.

Indy Lights 2

Le dimanche, Harvey est de nouveau sur orbite. Chaves se contente du 2e rang. Il sait qu’à l’arrivée, les 2 pilotes auraient le même nombre de points (547), le même nombre de victoires (4), mais que le Colombien serait déclaré champion grâce à un meilleur nombre de 2e places (5 contre 1.) Le souci, c’est que Veach klaxonne. Chaves serre les fesses, en espérant que l’Américain ne puisse passer. Heureusement pour lui, rien ne bouge.

Harvey s’offre donc un doublé à Sonoma. Chaves, 2e, peut rayonner. Veach est donc 3e.

Indycar 3

Chaves gagne donc le titre, sans trop savoir ce qu’il fera ensuite. Grâce à lui, Belardi met fin à la série de titres de Sam Schmidt. Pour Harvey, le « verre à moitié plein », c’est qu’il a réussi son exil. Meilleur débutant, il a dominé des pilotes a priori plus rapides comme Razia ou Matthew Brabham (Andretti.) Le « verre à moitié vide », c’est qu’à cause d’un réveil en fin de saison (4 victoires dans les 4 dernières courses !), il n’a pas pu gagner le titre. Veach est 3e.
La saison a débuté avec une douzaine de voitures, puis le peloton s’est étiolé au fil des courses. On regrettera notamment que le tricolore Alex Baron (Belardi ; 1 victoire) n’ait pu aller au bout. Il n’y a plus qu’à espérer que l’an prochain, avec le nouveau châssis, il y ait enfin davantage de concurrents réguliers.

Indy Lights 3

Indycar

Après sa victoire à Milwaukee, Will Power (Penske) est idéalement placé pour le titre. Il est d’autant plus favori qu’il est le vainqueur sortant des manches de Sonoma et Fontana. Son rival et équipier, Helio Castroneves (Penske), a besoin de gros points. Il veut bien se qualifier. Néanmoins, c’est l’Australien qui décroche la pole. Beau joueur, le Brésilien vient le féliciter (ou l’étrangler, on ne sait pas trop.)

 

Indycar 1

Le premier tiers de la course est assez monotone. Power se balade en tête, tandis que Castroneves marine en queue de peloton. Carlos Huertas tombe en panne sur la piste, entrainant un safety-car.
L’Australien en profite pour s’arrêter aux stands, offrant les commandes à Scott Dixon (Ganassi.) C’est une mauvaises stratégie : Power a été le seul à « piter » et le voilà dans le peloton. Il finit par s’énerver et commettre une « powerade » : une valse avec Josef Newgarden (Sarah Fisher), qui l’envoie loin, juste derrière Catroneves ! Mais il est le plus rapide en piste et il s’offre une remontée. Devant, Dixon s’arrête et Mike Conway (Carpenter) le relai en tête. Puis Graham Rahal (Rahal) effectue un dépassement de toute beauté sur l’Anglais. Le public s’enflamme à l’idée de voir un Américain s’imposer (d’autant plus qu’il est sponsorisé par la Garde Nationale.) Mais Rahal est trop « court » et à 3 tours du but, il doit effectuer un « splash & dash ». Conway reprend la tête, mais il est lui aussi à sec. Dixon le double et file vers un succès. Dans le dernier tour, Conway tombe en panne sèche !

C’est donc une nouvelle victoire chanceuse de Dixon. Ryan-Hunter-Reay (Andretti) et Simon Pagenaud (Sam Schmidt), autres gagnants de l’hécatombe, se retrouvent sur le podium.

9DixonWinsIndyCarSonoma02.jpg

10e, Power part de Sonoma avec 626 points. A Fontana, les points compteront double et il devra terminer au moins 7e (quel que soit la position de Castroneves) pour s’assurer le titre. Castroneves est 2e avec 575 points. Invisible à Sonoma, il est censé être un expert des ovales. Pagenaud est 3e, à 545 points. Le Français va devoir s’accrocher face à des Hunter-Reay et des Dixon qui ont envie de rattraper une saison décevante.
Sébastien Bourdais (KV) est 8e avec 437 points.

12PowerWinsSonomaPole01.jpg

Crédits photos : GM (photos 1 et 15 à 17), US F2000 (photos 2 à 6), Pro Mazda (photos 7 à 10), Indy Lights (photos 11 à 13) et Indycar (photo 14.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz