Accueil BMW Galop d’essai : BMW Série 4 Gran Coupé 420d

Galop d’essai : BMW Série 4 Gran Coupé 420d

992
14
PARTAGER

BMW fait feu de tout bois et multiplie les modèles et les gammes. La Série 3 doit maintenant compter sur celle baptisée Série 4 et l’essai du jour est consacré à la nouvelle déclinaison de cette dernière. La multiplication se fait chez BMW avec méthode. La classique BMW Série 3 berline est épaulée par le break Touring et sa version à hayon orientée confort nommée Gran Turismo. Du côté des coupés Série 4, il y a le classique coupé récemment essayé par nos soins, le cabriolet et donc aujourd’hui le tout dernier Gran Coupé soit une Série 3 Gran Turismo moins habitable mais plus sportive qui vient se placer en opposition frontale à l’Audi A5 Sportback et autre Volkswagen CC dans cette nouvelle catégorie fétiche des constructeurs allemands, les cinq portes à hayon.

Une vraie ligne de coupé

Pour ne pas doublonner avec la Série 3 Gran Turismo, la Série 4 Gran Coupé troque  l’habitabilité pour un style plus athlétique. Pour coller au dynamisme de coupé qui définit la Série 4, la Gran Coupé hérite de sa face avant plus acérée. Une face avant tellement suggestive qu’à la vue de notre monture, les douaniers n’ont pas hésité à nous arrêter pour savoir si elle « marchait » bien. La poupe, quant à elle, profite de feux en « L » venant donner du caractère à la ligne générale. Mettant en avant sa ligne de coupé malgré ses deux portes supplémentaire, l’auto adopte une ligne de toit rallongée de 112 millimètres venant mourir en douceur vers l’arrière. Elle délaisse l’encadrement des vitres latérales et adopte le caractéristique pan Hofmeister des lunettes arrière de la marque.

Série 4 GranCoupe

Comparée à la série 3, la Gran Coupé mesure 14 mm en longueur de plus que la berline mais 186 de moins que la Gran Turismo. Plus large (1825 mm) que la berline, les écarts se resserrent en revanche avec la GT. Sa hauteur de 1389 mm est logiquement plus basse de 40 mm par rapport à la berline et 119 mm par rapport à la Gran Turismo. Son appartenance directe à la Série 4 Coupé se voit avec des proportions identiques en longueur, largeur et empattement. En revanche, le coupé demeure plus bas de 12 mm.

BMW Série 4 GranCoupe  (13)

Place à bord

Gran Coupé oblige, les places arrières sont accessibles mais les passagers de cette partie sont assis très bas. Pour faire le voyage à cinq, il faudra néanmoins repasser… L’avantage de ce type de configuration tient essentiellement dans l’apparition d’un hayon qui s’ounvre sur un large espace de rangement (de 480 à 1 300 litres) pratique au quotidien. L’ouverture électrique à la main est de série tandis que l’ouverture avec le pied Smart Opener est optionnelle. Sont également proposés de série comme les feux bi-Xénon avec lave-projecteurs ou encore des jantes 17 pouces, équipements qui sont en option sur la berline.

BMW Série 4 GranCoupe  (16)

Motorisations

La Série 4 Gran Coupé s’annonce en version 428i, 428i xDrive (quatre roues motrices), 435i, 435i xDrive et du côté des diesels ce sont les 418d, 420d et 420d xDrive, 430d, 430d xDrive et 435d xDrive qui prennent position dans le catalogue. Nous avons quant à nous pris les commandes d’une 420d de 184 chevaux pour 380 Nm de couple, recouverte de la teinte Carbonschwarz et d’un intérieur recouvert d’une sellerie rouge pouvant lasser certaines rétines sensibles. L’extérieur profite de la finition M Sport avec boucliers et bas de caisse spécifiques et plus sportifs.

BMW Série 4 GranCoupe  (25)

Un dynamisme qui fait vite oublier ses mensurations

A bord le conducteur profite d’une position très proche du sol, comme celle du coupé. Le siège est réglable en profondeur et permet de se rapprocher du bitume à loisir. Plus long et plus large que la berline Série 3, le Gran Coupé colle mieux à la route. Son comportement agile fait rapidement oublier qu’il possède le même nombre de portes et un gabarit imposant. L’expérience à bord se vit comme dans un coupé et on oublierait vite le coffre chargé et les possibles passagers à l’arrière.

La 420d est la motorisation moyenne dans la gamme des diesels proposés. Avec quatre cylindres et 184 chevaux, on est bien loin sur le papier des 258 chevaux de la 430d et des 313 chevaux de la 435d xDrive. Réservoir plein, le compteur indique une autonomie de 760 km tandis que la consommation mixte est signalée à 4,7 litres/100 km (donnée constructeur). Le moteur répond présent, un peu trop même à basse vitesse où il gagnerait à se faire plus timide. En revanche, en conduite sportive, ce diesel n’a rien d’excitant et nous somme bien loin des vocalises du bloc de la 435i voire même 428i. Cette motorisation manque également de réactivité sur la pédale de droite même mode Sport activé. Néanmoins, une fois les 2 000 tours passés, les 184 chevaux ne s’essoufflent pas, l’accélération est linéaire et en mode Sport, les passages de rapports marquent un petit à-coup satisfaisant.

BMW Série 4 GranCoupe  (24)

Passage à la caisse

Face à une A5 Sportback 2.0 TDI en finition S line proposée à 50 030 euros, la Série 4 Gran Coupe 420d finition M Sport est présentée à 48 300 euros. Léger avantage à la Série 4 donc et comme Audi, BMW propose son véhicule aux flottes d’entreprises dans une finition particulière. Les tarifs sont relativement similaires à la Série 4 Coupé. Le premier prix démarre à 37 700 euros pour la 418d de 143 chevaux en finition Lounge quand le haut de la gamme est composé de la 435i M Sport à 57 250 euros. Plus chère que la berline, elle demeure plus séduisante.

BMW Série 4 GranCoupe  (22)

La gamme s’élargit et on s’y perd un peu quand on ne la regarde pas d’un oeil attentif. Mais cette Série 4 Gran Coupé trouve tout de même sa place et se veut être un joli compromis pour les personnes voulant profiter d’une allure, d’un comportement et d’une position de conduite de coupé mais avec deux vraies places à l’arrière et surtout un grand coffre. Indépendamment du résultat de son assaut sur la concurrence, sa première victime pourrait bien être la Série 3 Gran Turismo…

+

Habitabilité
Tenue de route
Profil séduisant

Sonorité du diesel à bas régime
Tarif

 

BMW Série 4 Gran Coupé 420d
Motorisation
Moteur – Type4 cylindres en ligne
CarburantDiesel
Cylindrée (cm3)1 995
Puissance ch (kW) @ tr/min)184 (135)/4 000
Couple (Nm @ tr/min)380@1  750-2 750
Performances
0 à 100 km/h (sec.)7,5
Vitesse maximale (km/h)231
Consommations
Consommation (l/100 km)4,6
Emissions de CO2 (g/km)121
Dimensions
Longueur (mm)4 638
Largeur (mm)1 825
Hauteur (mm)1 389
Empattement (mm)2 810
Poids (kg)1 600

 

BMW Série 4 GranCoupe  (3)BMW Série 4 GranCoupe  (27)BMW Série 4 GranCoupe  (26)BMW Série 4 GranCoupe  (23)BMW Série 4 GranCoupe  (21)BMW Série 4 GranCoupe  (20)BMW Série 4 GranCoupe  (19)BMW Série 4 GranCoupe  (17)BMW Série 4 GranCoupe  (15)BMW Série 4 GranCoupe  (14)BMW Série 4 GranCoupe  (12)BMW Série 4 GranCoupe  (11)BMW Série 4 GranCoupe  (10)BMW Série 4 GranCoupe  (8)BMW Série 4 GranCoupe  (7)BMW Série 4 GranCoupe  (6)BMW Série 4 GranCoupe  (5)BMW Série 4 GranCoupe  (2)BMW Série 4 GranCoupe  (1)

Crédit illustrations : Leblogauto/Aurélien Matysek

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Galop d’essai : BMW Série 4 Gran Coupé 420d"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
MINI_Stig
Invité

Les joies du marketing ! 🙂

Objectivement je n’ai rien contre cette Série 4 Coupé ou une A5 Sportback, disons que le marketing fait autour et l’aveuglement général des gens m’irritent un peu !
Ça reste des berlines à hayon et la ligne n’est pas forcément plus dynamique que d’autres qui savent encore faire la différence entre Berline et Coupé.

SGL
Membre

Effectivement BMW semble avoir décidé de ne laisser aucun segment inoccupé par la marque BMW ou Mini et attaque même les autos des généralistes haut de gamme avec des noms pompeux style « Gran Coupé » pour faire passer la pilule, 38 K€ pour débuter cela commence déjà à faire chère la familiale !

SGL
Membre

Ou l’interprétation de la Renault R16, plus 45 ans plus tard !

pedro
Invité

une Serie 3 GT a coté et on comprend que le marketing est tout puissant…

quentin18
Invité

C’est vrai que j’ai beaucoup de mal à comprendre qui occupe quoi dans la gamme. Cette 4GC fait doublon avec la 3 et la 3GT fait doublon avec l’Active Tourer et la 3 Touring, tout cela au prix d’une Série 5… En plus, la 3 berline prend un sacre coup de vieux face à ce Gran Coupe!

litlfred
Invité
… Là, messieurs, je ne comprends plus vos commentaires. C’est une belle auto, en coherence avec la marque ( hormis la version 418d, j’ai un peu de mal, j’avoue ) et c’est bien là le plus important non ?! En outre, multiplier les carrosseries, c’est proposer plus de choix… En quoi est-ce un problème ?? À moins d’etre nostalgique des concepts marketing de la Ford T et de la Trabant, en tant que consommateur, je ne comprends pas que l’on puisse argumenter contre. « Ligne pas forcément plus dynamique », « aveuglement des gens ( qui sont tous naifs, c’est bien ca ?… Lire la suite >>
MINI_Stig
Invité
Donc d’après vous, une berline est forcément fade, et une berline un peu plus dynamique est forcément un « grand » Coupé ? Non parce qu’un Coupé 4 portes, faut m’expliquer comment ça peut être possible, surtout avec des vitres de custode après les portes arrières.. ! A ce compte là, la Citroen C6 est aussi un « GranCoupé », 4 portes, ligne basse et vitres sans encadrement…. tout pareil ! 🙂 D’ailleurs la C6 est plus dynamique de profil… (on pourrait même évoquer la CX tant qu’à faire). Mais bon quand c’est Citroen qui le fait, c’est forcément nul, par contre quand les… Lire la suite >>
SGL
Membre

Alors là, totalement d’accord sur toute la ligne @ MINI_Stig !
ou les ficelles du marketing ressemblent à des chaînes d’ancre pour pétroliers !

PS: ne parlons pas trop des vieilles autos (même de légende) certains d’âmes sensibles me semble être perturbé que l’on fasse référence aux CX et R16 sur ce blog.

wpDiscuz