Accueil 24h Francorchamps 24 heures de Spa Francorchamps 2014 : le hat trick d’Audi

24 heures de Spa Francorchamps 2014 : le hat trick d’Audi

142
0
PARTAGER

24 heures du Mans, 24 heures du Nürburgring, 24 heures de Spa : Audi réalise le score parfait des classiques d’endurance de l’été 2014. On aurait tort pourtant d’y voir une domination sans partage. Comme au Nürburgring, il aura fallu attendre les dernières minutes pour que l’Audi R8 LMS #1 du team WRT emporte la décision.

Avec 61 voitures au départ, l’effectif était peu ou prou identique à celui de l’année dernière, preuve que le GT3 ne faiblit pas. Au contraire, la catégorie continue d’attirer puisque cette année l’addition la plus notable était l’arrivée de Bentley avec deux voitures en catégorie Pro. La liste des engagés en catégorie Pro montrait que les 24 heures 2014 seraient une revanche de celles du Nürburgring, avec la couleur locale en plus puisque les deux équipes favorites étaient belges : MarcVDS avec deux BMW Z4 contre les trois Audi R8 du team WRT. L’intérêt d’Audi pour la discipline est d’ailleurs plus clair que jamais, avec des autos portant les mêmes couleurs et numéros de course que les R18 du Mans, les vainqueurs de la classique sarthoise Fässler-Lotterer-Tréluyer sur la #2, et le docteur Ullrich observateur attentif dans le garage ! Du côté Mercedes les habituelles écuries représentante HTP et Black Falcon pouvaient espérer tirer les marrons du feu alors que le ART Grand Prix, avec le renfort de rien moins que Nicolas Lapierre, pouvait espérer jouer les lièvres avec ses deux Mc Laren. A noter également l’engagement du team Saintéloc en catégorie Pro cette année.

24hours_spa_3

Pour la catégorie Pro-Am et le Gentlemen Trophy, le gros des troupes était constitué d’une multitude de Ferrari 458 Italia avec AF Corse fournissant l’ossature de la catégorie Pro-Am. Nissan avec deux GT-R « GT Academy » avait son mot à dire également, comme le TDS Racing avec deux BMW Z4 et la poignée de Porsche dont celle de Pro GT by Almeras.

Qualifications

Après deux séances de qualification disputées de jour et de nuit, dominées par la BMW #77 MarcVDS de Dirk Werner faisant le meilleur temps d’un souffle devant l’Audi WRT #3 de Christopher Mies à seulement 4 centièmes de secondes, les 20 plus rapides se retrouvaient pour la séance de superpole. Cette fois c’est Audi qui prenait l’avantage avec la voiture  #1 du team WRT du régional de l’étape Laurens Vanthoor. Pas de BMW en seconde position mais la Ferrari ProAm #50 AF Corse de Alessandro Pier Guidi, là encore à 4 centièmes. Pour preuve de la compétitivité générale, il faut attendre la 14ème voiture sur la grille pour voir l’écart monter au-delà de la seconde avec l’Audi en pole, et les 20 tenaient en moins de deux secondes… Le top 10 était un passionnant mix de marques : Audi, Ferrari, Mercedes, Bentley McLaren, BMW, Aston Martin, alors que la première Nissan n’était pas bien loin en treizième position. Le meilleur temps du Gentlemen Trophy était pour la Porsche #228 du Delahaye Racing en 49ème position aux mains de Stéphane Lémeret.

 

Course

Le premier quart de la course a été assez chaotique, de nombreux accidents importants donnant du travail au Safety Car. C’est la sortie de la Ferrari russe du SMP Racing #100 qui a mis en piste la voiture de sécurité pour la première fois après une heure et demi de course, avant que la McLaren Von Ryan #101 ne soit détruite, puis la McLaren #15, puis un carambolage impliquant cinq voitures. La course a ensuite repris ses droits avant d’être interrompue au drapeau rouge cette fois par un très violent accrochage entre les Ferrari #111 du Kessel Racing et  #333 GT Corse. Le pilote de la #111, le Britannique Marcus Mahy, très durement touché, a dû être évacué par hélicoptère insconscient. Il a repris connaissance dimanche mais reste hospitalisé après une opération couronnée de succès lundi.

Entre les interruptions, les Audi ont mené le bal après un bref interlude par la BMW #66 du MarcVDS Racing qui a été retardée irrémédiablement après un contact de Jörg Muller avec un autre concurrent, puis Maxime Martin avec un lièvre qui a mis la #66 définitivement hors jeu. La seconde voiture du team, la #77, a entamé au tiers de l’épreuve un chassé-croisé en tête avec les Audi, qui allait durer jusqu’au bout. Les Audi en question sont les trois autos du team WRT, qui ont échangé les places dans le top 5, et la R8 LMS française #26 du Saintéloc Racing, qui était également dans le coup. Les voitures aux anneaux ont été remarquables de fiabilité, et les voitures du team WRT auraient pu terminer toutes dans le quatuor de tête si la voiture des vainqueurs du Mans, alors seconde, n’avait été harponnée par un attardé. Fässler-Lotterer-Tréluyer terminent de ce fait à la douzième place.

24hours_spa_2

La lutte en tête a été intense durant toute la course, la BMW #77 regagnant régulièrement aux stands ce qu’elle perdait en piste. En toute fin d’épreuve, le team MarcVDS tentait un coup de poker en ne changeant pas les pneus de la voiture, mais ce fut insuffisant. René Rast, qui explose cette année comme l’un des tous meilleurs pilotes GT, sans compter un potentiel certain en prototype vu en LMP2 au Mans, fondait sur la BMW alors en tête et la passait à moins de 20 minutes de l’arrivée. C’est  l’Audi R8 LMS #1 de Laurens Vanthoor, Markus Winkelhock et René Rast qui l’emporte devant la BMW #77 de Lucas Luhr, Dirk Werner et Markus Paltalla et l’Audi #3 de Christopher Mies, Frank Stippler et James Nash. L’Audi Saintéloc #26 de Stéphane Ortelli, Edward Sandström et Grégory Guilvert termine au pied du podium.

En Pro-Am également la lutte a été serrée et c’est finalement la Ferrari AF Corse #53 de Niek Hommerson, Louis Machiels, Andrea Bertolini et Marco Cioci qui l’emporte à une belle sixième place au général, moins de 30 secondes devant la BMW Z4 #79 de l’écurie Ecosse et la Ferrari AF Corse #52.

24hours_spa_4

En Gentlemen Trophy, la première voiture est 24ème au général. Il s’agit encore d’une Ferrari AF Corse, la #51 de Peter Mann, Alexander Talkanista, Francisco Guedes et Cédric Mezard.

C’est la seconde consécutive dans une course de 24 heures pour René Rast et Markus Winkelhock qui étaient déjà dans l’équipage de la voiture victorieuse au Nürburgring. Après une saison 2013 en retrait en GT3, les R8 LMS montrent qu’elles sont toujours dans le coup alors que la remplaçante se profile à l’horizon 2015.

Le classement complet est ici.

Crédit photos : Audi, BMW, Bentley

PosNoClassDriversTeamCarLapsGap
11PROLaurens Vanthoor, Markus Winkelhock, Rene RastBelgian Audi Club Team WRTAudi R8 LMS Ultra527
277PROLucas Luhr, Dirk Werner, Markus PaltallaBMW Sports Trophy Marc VDSBMW Z45277.077
33PROChristopher Mies, Frank Stippler, James NashBelgian Audi Club Team WRTAudi R8 LMS Ultra52650.595
426PROStephane Ortelli, Edward Sandström, Gregory GuilvertSainteloc RacingAudi R8 LMS Ultra5251:51.643
586PROMaximilian Buhk, Maximilian Götz, Jazeman JaafarHTP MotorsportMercedes SLS AMG GT352326.802
653PAMNiek Hommerson, Louis Machiels, Andrea Bertolini, Marco CiociAF CorseFerrari 458 Italia5201:03.584
779PAMAndrew Smith, Alasdair McCaig, Oliver Bryant, Alexander SimsEcurie EcosseBMW Z45201:35.415
852PAMSteve Wyatt, Michele Rugolo, Craig Lowndes, Andrea PicciniAF CorseFerrari 458 Italia5191:30.701
984PROBernd Schneider, Harold Primat, Nico VerdonckHTP MotorsportMercedes SLS AMG GT351826.282
1038PAMRichard Abra, Joe Osborne, Mark Poole, Darren TurnerMP Motorsport AMRAston Martin Vantage GT35171.180

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz