Accueil Champ Car Indycar 2014 : Houston

Indycar 2014 : Houston

55
1
PARTAGER

Les « double headers » d’Indycar sont souvent plein de surprises. A Houston, le débutant Carlos Huertas (Dale Coyne) et le Français Simon Pagenaud (Sam Schmidt) sont les vainqueurs -inattendus- du week-end. Alors que les « gros bras », eux, ont sombré.

Pro Mazda

Curieusement, seule la Pro Mazda fait le voyage à Houston. Le Texan Clark Toppe ne pouvait manquer cela ! Honnête débutant en US F2000, il saute dans une Pro Mazda de JDC. Autre pilote à « monter », Felipe Donato. Le Brésilien est sous l’auvent de M1 Racing.

Pro Mazda 3

Garett Grist (Andretti) est en pole.

Pro Mazda 1

Au départ, Grist se fait déborder par Spencer Pigot (Juncos) et Kyle Kaiser (Juncos.) Scott Hargrove (Cape Motorsport) veut lui aussi passer le Canadien, mais il se fait lui même doubler par Nicolas Costa (Pelfrey) et Neil Alberico (Cape Motorsport.) Hargrove tente un freinage tardif pour se dédoubler et il percute Alberico. Drapeaux jaunes.
Au restart, Hargrove passe Costa et Grist. Mais il est puni d’un drive-through. Il passe aux stands… Et y retourne immédiatement car il pleut et il veut changer des pneus. Devant, Toppe est en panne, provoquant de nouveau « jaunes ».
La hiérarchie est boulversée. Dalton Kellett (Pelfrey) est le nouveau leader, devant Grist et Costa. Puis ce dernier passe le Canadien. Hargrove, 4e, est surexcité. Il double tout le monde et passe 1er. Kellett cède ensuite la 2e place à Costa.

Hargrove gagne donc la course 1, devant Costa et Kellett. Ce dernier plante sa voiture juste après être passé devant le starter !
Notez que Julia Ballario (Juncos) est 4e, son meilleur résultat en Pro Mazda.

Pro Mazda 2

La course 2 est beaucoup plus tranquille. Pigot bondit en tête au départ. Le poleman Grist se fait ensuite attaquer par son compatriote Hargrove. Grist ferme la porte. Hargrove sort de la piste et Grist est puni d’un drive-through. Alberico se retrouve 2e, devant Shelby Blackstock (Andretti.) Alberico tente de harceler Pigot, en vain.

Pigot s’impose donc devant Alberico et Blackstock, mettant fin à une longue série d’abandons.

Pro Mazda 5

Au classement, Pigot reprend la main avec 225 points. Hargrove est 2e à 208 points. Au loin, Alberico est 3e à 154 points.

Pro Mazda 4

Indycar

L’Indycar s’offre un double-meeting dans les rues de Houston. L’épreuve marque également la mi-saison.

Comme prévu, Luca Filippi est du voyage avec Rahal.

Aux essais de la course 1, Simon Pagenaud (Sam Schmidt) décroche la pole.

Indycar 2

Il pleut et les voitures doivent partir en « pluie ». Takuma Sato (Foyt)  dépasse James Hinchcliffe (Andretti) et se place 2e. Pagenaud a des problèmes de freins, qui anéantissent sa course. Sato est en tête. Marco Andretti (Andretti), loin derrière, s’arrête aux stands et ressort devant le Japonais. Il le bouchonne pour qu’Hinchcliffe face la jonction, faisant semblant de ne pas voir les drapeaux bleus. Sato effectue son arrêt, perd la tête au profit de Hinchcliffe, puis il se paye Mikhail Aleshin (Sam Schmidt.) Drapeaux jaunes. A.J. Foyt fulmine.
La piste détrempée est piégeuse. Filippi, Scott Dixon (Ganassi), Charlie Kimball (Ganassi) et Will Power (Penske) se font avoir, provoquant autant de drapeaux jaunes. Seul l’Australien peut repartir, mais à un tour.
Toutes ces interruptions ont brouillé les stratégies. En vue de l’arrivée, Justin Wilson (Dale Coyne) est en tête, mais cela fait plus de 40 tours qu’il n’est pas passé aux stands ! L’improbable Carlos Huertas (Dale Coyne) est virtuellement 1er, devant le non moins improbable Juan Pablo Montoya (Penske.) L’ex-pilote de F1 a beau utiliser son push-to-pass, son compatriote reste devant. Tony Kanaan (Ganassi) est le 3e virtuel. Wilson rentre aux stands et peu après, Sebastian Saavedra (KV) part à la faute. Drapeaux jaunes. On s’attend à une arrivée au sprint.
Dans l’ultime restart, Graham Rahal envoi valser Kanaan. Le temps imparti est écoulé et le classement est gelé.

Huertas, engagé quasiment l’avant-vieille du début de saison, remporte son 1er succès en Indycar. Montoya, qui disait démotivé et prompt à retourner en Nascar, est 2e (c’est d’ailleurs son 2e podium consécutif.) Rahal est déclassé a posteriori et Carlos Muñoz (Andretti) hérite de la 3e place. C’est donc un triplé Colombien !
Sebastien Bourdais (KV) est 4e. Son meilleur résultat de la saison.

Indycar 1

Le dimanche, Helio Castroneves (Penske) obtient la pole. Pagenaud est 3e.

La séance est marquée par la présence de deux joggers qui ont réussi à accéder à la piste, alors que les monoplaces sortaient des stands. Ils sont ressortis aussi vite qu’ils sont arrivés, juste avant que Rahal arrive dans leur secteur.
La sanctuarisation des circuits est un vrai problème. Il y a 15 jours, à Brands Hatch, des jeunes à bord d’une Polo se sont invités dans une épreuve de Fun Cup, filmant leur « exploit ».

Indycar 3
La course 2 démarre plus calmement. Du moins, pas pour Saavedra, qui part des stands, y retourne après 1 tour, puis quelques tours plus tard, etc. En tout cas, les drapeaux jaunes restent rangés. En tête, Pagenaud (qui veut sans doute prendre sa revanche sur le samedi) dépasse le leader Castroneves et s’installe en tête. Huertas n’aura pas rêve longtemps d’un doublé : il rentre définitivement aux stands au 2e tour. Le cap de la mi-course est passé sans incidents notables. Muñoz est le 1er à « taper », provoquant des drapeaux jaunes.
Au drapeau vert, Castroneves est pris dans une bousculade. Puis, au retour à la normal, c’est Josef Newgarden (Sarah Fisher) qui part à la faute.
Cet enchainement de « jaunes » profite aux outsiders. Aleshin (qui a un arrêt de moins) est 2e, devant Power, Sato et Jack Hawksworth (Bryan Herta.) Fidèle à ses habitudes, le Japonais sort en vue de l’arrivée.
Les commissaires sortent les « verts » pour le dernier tour. Pagenaud est alors devant Aleshin et Power. Malheureusement pour l’Australien, sa suspension casse.

A l’arrivée, on obtient un doublé pour Sam Schmidt (une première en Indycar) avec Pagenaud devant Aleshin. Hawksworth est 3e.
Signalons que Bourdais est 5e.

Simon Pagenaud and Mikhail Aleshin
Les leaders du championnat pataugent à Houston. Power est celui qui s’en sort le mieux. Il conforte son avance avec 405 points. Castroneves est 2e, à 366 points. Ryan Hunter-Reay (Andretti) termine à chaque fois dans les profondeurs du classement. Mais au moins, il termine. Il se rapproche du Brésilien avec 364 unités.
Pagenaud est 4e, à 346 points. Bourdais, très régulier, est 8e à 242 points, devant Dixon, le champion 2013.
Indycar 5
Crédits photos : Honda (photos 1 et 9), Pro Mazda (photos 2 à 5), Indycar (photos 6 à 8) et GM (photo 10)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2014 : Houston"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité
Ces courses ont été incroyables. Un triplé Colombien (!) avec Huertas-Montoya et Munoz lors de la première course. La victoire de Simon Pagenaud lors de la deuxième course est plus logique. Mais quelle surprise de voir le « tsar » Mikhaïl Aleshin terminer déjà second et assurer le premier doublé du Schmidt-Peterson-Hamilton Motorsports. Encore un rookie sur la troisième marche du podium avec Jack Hawksworth (Bryan Herta Autosports)… Cette saison est très intéressante avec les petites structures qui mènent la vie dure aux grands teams. Toujours pas de victoire pour Chip Ganassi… Vivement la suite avec la superbe épreuve de Pocono « the… Lire la suite >>
wpDiscuz