Accueil BMW Essai BMW M235i : une M4 en à peine plus sage

Essai BMW M235i : une M4 en à peine plus sage

341
24
PARTAGER

Ces derniers mois BMW a bousculé sa clientèle traditionnelle. Si la présentation du premier monospace de la marque a marqué les esprits, le fait qu’il fasse partie de la famille des tractions a carrément choqué certains. Que dire aussi de la possibilité, Mini oblige, de voir la prochaine génération de Série 1 adopter également une transmission aux roues avant ? En ces temps difficile d’annonces successives, il y en a pourtant une qui tente de redonner le sourire. BMW nous présente sa version coupé de l’actuelle Série 1. Maintenant appelée Série 2 Coupé, elle demeure tout de même la remplaçante de l’ancienne Série 1 Coupé. La bonne nouvelle repose sur le fait que BMW garde sa recette du fameux plaisir de conduire en particulier pour notre version d’essai à savoir la plus sportive bichonnée par Motorsport, la M235i.

IMG_3716

BMW renoue avec le chiffre 2. La marque bavaroise profite de ce nouveau petit coupé pour mettre en avant l’héritage de la 2002 Turbo pour la M235i et la 1600 de 1966 pour les versions plus sages de cette Série 2. Depuis la 2002 Turbo, première voiture de série à accueillir un moteur turbo, de l’eau a coulé pour en arriver à cette M235i. Avant la possible venue d’une M2, la M235i serait-elle l’équivalent plus sage de la M4 ? Car oui, elle n’est pas une M à proprement parler mais bien une M Performance. Extérieurement pourtant, elle n’a rien à voir avec cette dernière. D’ailleurs ressemble-t-elle à la Série 1 dont elle est censée dériver ? Non. La Série 2 cultive son exclusivité et tant mieux à la vue de la face avant de la Série 1 toujours aussi incomprise mais heureusement bientôt restylée.

Un dessin unique

Face avant inédite donc avec des optiques plus tendues et plus séduisantes. En revanche, les optiques arrière totalement nouveaux manquent d’originalité et déçoivent à côté de cette proue aguicheuse et ce trait incisif coupant les poignées et arrivant jusqu’à la malle. La M235i se distingue par des bas de boucliers plus agressifs, un diffuseur arrière percé de deux sorties d’échappement, une lèvre aérodynamique apposée sur la malle, des coques de rétroviseurs grises ou encore des jantes M de 18 pouces. Difficile cependant de distinguer rapidement une M235i d’une finition M Sport pour les non aguerris. Son apparence évolue et adopte davantage les caractéristiques d’un coupé laissant imaginer certains clients et futurs clients de Série 4 hésiter avec ce modèle plus abordable. Plus large (26 mm), moins haute (5 mm), plus longue (72 mm) et gagnant 30 mm d’empattement à côté de l’ancienne Série 1 Coupé, cette Série 2 en impose.

IMG_3901
Série 2 Coupé ou M235i, dans les deux cas les places arrière sont avant tout des places d’appoint. Malgré 21 mm supplémentaires pour les jambes, la combinaison reste difficile pour qui mesure plus d’1m75. En revanche, si vous voyagez à deux voire deux et demi, vous pourrez profiter de 20 litres supplémentaires de volume de coffre (390 litres) et de banquettes entièrement rabattables. La position de conduite est très agréable et fait moins « long coupé » que dans la dernière Série 4 ou Série 3 Coupé. Dans cette M235i les sièges en cuir manquent de sportivité contrairement au volant greffé M. Plus fin que sur les finitions Lounge et Sport, il est disponible de série dès la finition M Sport et gainé de cuir. Les compteurs adoptent le badge numérique M235i tout comme les seuils de portes et flattent l’égo du conducteur.

IMG_3911

Le parfait jouet au quotidien ?

Plus sportive que la M135i de part son comportement et 6 chevaux supplémentaires, la M235i se distingue par un chant envoûtant. D’ailleurs, le système audio a tout bonnement était snobé pendant cet essai au profit des vocalises de ce moteur. La petite BMW est équipée d’un 6 cylindres en ligne suralimenté qui vit bien. D’une cylindrée de 3 litres, il développe 326 chevaux pour 450 Nm de couple. La M235i est tout simplement unique sur le marché car elle combine à la fois la propulsion, 6 cylindres et l’architecture d’un coupé 4 places. Proposée en boîte manuelle à 6 vitesses, c’est en boite auto à 8 rapports que nous l’avons cravachée.

IMG_3786

Véritable sportive, la M235i se vit en mode Sport (4 modes au total : EcoPro, Confort, Sport et Sport+). Une fois ce choix fait, les suspensions durcissent, la sonorité se veut plus présente et le châssis sport démontre toutes ses capacités. Les poussées ne s’essoufflent pas dans les tours et la mécanique répond à chaque changement de rapport activé via les palettes au volant, même si le léger délai se fait d’autant plus notable que la conduite est sportive. Néanmoins, les performances sont là et le constructeur annonce un 0 à 100 abattu en 4,8 secondes. L’accroche est exemplaire notamment grâce à une répartition 50-50 des masses. Bien conçue, la M235i laisse son conducteur jouer en sécurité. Les dérives sont accessibles mais vite rattrapées. Une fois le mode Sport+ activé, l’ESC, moins présent, laisse place à des glissades plus amples, bien que volontairement limitées sur les routes de montagne étroites de notre essai.

IMG_3780

La direction à démultiplication variable DirectDrive s’adapte également au style de conduite et participe là encore à la polyvalence du véhicule. En conduite sportive, elle se durcit logiquement. Les conducteurs attendant encore davantage de sportivité seront ravis d’apprendre qu’un différentiel autobloquant à glissement limité pourrait être greffé à cette M235i. A un rythme de conduite moins élevé, la M235i sait aussi se faire discrète et agréable au quotidien. Néanmoins, sa puissance se laisse plus facilement oublier que son châssis, l’amortissement restant encore un peu ferme même en Confort.

Côté consommation, BMW annonce 7,6 l/100 km en mixte tandis que nous avons noté plutôt 8,5 l/100 km et 12 l/100 km en conduite soutenue. La marque aime à comparer ses chiffres avec les anciennes M3 CSL E46 M (17,8 l/100 km) ou encore la dernière 1 M Coupé (9,6 l/100 km).

IMG_3801

Si la M235i est le haut de la gamme Série 2 Coupé, la Série 2 commence à 31 400 euros pour la 218d et 33 300 euros pour la 220i. Comptez en revanche 47 600 euros pour cette sportive M235i. Ce tarif peut paraître élevé mais les prestations sont bien présentes. Les gènes sportifs de la marque sont toujours là. Sa polyvalence est également un point fort. A la fois sage dans les premiers modes, relativement habitable pour un coupé compact et surtout sportive dès qu’on la sollicite, la M235i est un petit coupé redoutable. On profite également à ce prix des qualités d’un 6 cylindres quand chez Mercedes, la A 45 AMG et CLA 45 AMG proposent des 4 cylindres. Et c’est le même coeur mécanique que la M4.

 

BMW Série 2
ModèlesLoungeSportM Sport
220d coupé34 300 €37 850 €40 500 €
220i coupé33 100 €36 650 €39 300 €
M235i coupé47 600 €

 

+

Tempérament du 6 cylindres en ligne – sonorité
Face avant séduisante
Comportement – accroche au sol

Amortissement ferme même en Confort
Habitabilité arrière

 

BMW M235i
Motorisation et transmission
Moteur – Type6 cylindres en ligne
Turbo compresseur twinscroll
Calage variable Valvetronic-Vanos
CarburantEssence
Cylindrée (cm3)2979
Puissance (kW / ch @ tr/min)240 kW / 326 @5800
Couple (Nm @ tr/min)450 @1300
Boîte de vitesse – TypeAutomatique
Nombre de rapports8 rapports
Roues motricesArrière
Performances
0 à 100 km/h (sec.)5
Vitesse maximale (km/h)250
Consommations
Cycle mixte (l/100 km)8
Emissions de CO2 (g/km)176
Dimensions
Longueur (mm)4450
Largeur (mm)1770
Hauteur (mm)1410
Empattement (mm)2690
Poids (kg)1470
Volume de coffre (l)390
Réservoir (l)52

 

IMG_3953 IMG_3947 IMG_3918 IMG_3916 IMG_3912 IMG_3905 IMG_3903 IMG_3902 IMG_3892 IMG_3884 IMG_3880 IMG_3873 IMG_3868 IMG_3867 IMG_3856 IMG_3849 IMG_3847 IMG_3846 IMG_3839 IMG_3835 IMG_3832 IMG_3822 IMG_3821 IMG_3819 IMG_3815 IMG_3810 IMG_3805 IMG_3803 IMG_3797 IMG_3789 IMG_3760 IMG_3752 IMG_3745 IMG_3737 IMG_3721 IMG_3713

Crédit illustrations : Leblogauto

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Essai BMW M235i : une M4 en à peine plus sage"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
vlm
Invité

Super auto plaisir, vraiment envie de voir ce que la M2 aura dans le ventre. Pour la M235i le fait qu’elle soit disponible en 4X4 lui donne une vraie polyvalence selon le climat où l’on vit.

Vince
Invité

voiture dont le comportement est très alléchant …
en revanche, je ne pourrai décidement jamais me faire aux intérieurs bmw … c’est triste, et pas à mon gout

panama
Invité

Cette voiture est celle que j’aimerais actuellement avoir. Bon, près de 50 K€ quand même mais quand on aime, n’est-ce pas ?
Dans 3 ans, quand elle aura perdu la moitié de sa valeur…

wizz
Membre

C’est quand même étrange.

« On » dit qu’acheter une voiture française neuve, même si c’est pas cher, c’est une mauvaise affaire parce que ça décote très vite. Et de même, ces « On » disent qu’il vaut mieux acheter une voiture premium allemande, qui perdra peu de sa côte argus

Et ces même « on » disent que plutôt acheter une voiture française neuve, on peut acheter une voiture premium allemande occasion récente à faible kilométrage pour le même cout.

Alors, une BMW, une Mercedes ou une Audi, ça se perd vite ou pas sa valeur???

Flooo!
Invité
Difficile d’estimer la tenue de la côte de cette voiture, cette gamme MX35i étant inédite. Si ça se rapproche de la 1M Coupe, c’est une bonne nouvelle pour les acheteurs. En effet cette voiture ne décôte pas, et gagne même un peu de valeur avec le temps. Après on est sur des plus grandes séries j’imagine. Mais delà à atteindre des décôtes dignes des auto françaises, non. Un élément qui ne doit pas aider les françaises à tenir la côte, c’est les remises faites par les mandataires. Il est pas rare de trouver des françaises à -40%. A côté, le… Lire la suite >>
wizz
Membre

intéressant pour qui?

si c’est intéressant pour l’acheteur occasion, alors cela ne l’est pas pour celui qui l’avait achetée neuve

et si c’est intéressant pour le vendeur, c’est donc que la voiture n’aura que peu décoté, et donc reste chère pour celui qui achète occasion

c’est intéressant pour l’un, OU (exclusif) pour l’autre, mais pas pour les deux

Chantal. P
Invité

c’est quoi le PN d’une 1M ? parce que dire que ca decote pas alors que t’en trouve dans les 35-40K€ et prétendre que ca cote va augmenter alors qu’elle n’as pas l’aura d’une CSL par exemple, faut pas pousser mamie dans un four

Flooo!
Invité

@ Wizz:

Dans le cadre d’une décôte faible, il me semblait clair que je disais que cela était intéressant pour l’acheteur NEUF. Et j’imagine que si le marché de l’auto premium neuf est intéressant, ce n’est pas mauvais pour le futur marché de l’occasion. C’est le marché actuel du neuf qui fait le marché de l’occasion de demain.

@ Chantal :

Elles sont où les annonces d’une 1M Coupe à 35K€? Ça m’intéresse.

wizz
Membre
Oui, s’il se vend beaucoup de premium neuf, alors forcement, il y en aura autant sur le marché de l’occasion plus tard. MAIS c’est tout ce qu’on peut affirmer. Parce ce que cela ne veut pas dire que l’acheteur occasion puisse faire une bonne affaire. Il aura davantage de choix, mais c’est tout. 2 exemples La Laguna 2 phase 1 fut une catastrophe, dont la casse courroie, ou encore la carte de démarrage. Elle est à éviter. Sur la phase 2 (2005-2007), ces défauts ont été corrigés, mais les conséquences furent définitives: les Laguna ne se vendaient plus. Sur le… Lire la suite >>
bubbzy
Invité

Euh aucune comparaison possible avec une Série 1M qui était une série limitée…effet de rareté d’où la décôte quasi-nulle pour le moment…c’est d’ailleurs un modèle qui va bientôt grimper au fil des crashs et des tunnings de mauvais goût…

Cette petite 235i elle est une grande série donc ne sera pas un must have…donc elle va décoter au même rythme que ces concurrentes directes..

La loi de l’offre et la demande ca vous parle ou pas?

Flooo!
Invité
@ wizz : Pour la Golf, vous rejoignez mon propos qui disait que c’était la remise qui sur le VN qui tuait le marché de l’occasion. Pour la laguna, on parle d’un cas particulier qui a subi beaucoup de casses moteurs sur un segment délaissé en Europe. Une décôte importante est en effet favorable pour l’acheteur sur le marché de l’occasion mais n’est pas viable à long terme car personne n’aura envie de perdre tout son argent dans un VN Premium. @ bubzzy : Série limitée la 1M Coupe? Où avez-vous lu cela? Sur le lien ci-après il est écrit… Lire la suite >>
wizz
Membre
Si j’avais pris comme exemple la Golf TDI et la Laguna 2, c’était des cas extrêmes où le doute n’est plus permis, afin d’éviter de pinailler sur des détails mineurs pour faire la différence Ensuite, effectivement, si une décote importante n’est pas viable à long terme, le contraire est tout aussi vrai. Une faible décote ne sera pas non plus viable Exemple fictif Supposons que je souhaite acheter une BMW Serie 5 neuve, qui serait à partir de 50000€. trop chère pour moi, donc occasion seulement La voiture se décote peu, très peu. Après 5 ans, elle vaut encore 40000€… Lire la suite >>
bubbzy
Invité
@FLooo Pour ton information mon com n’était pas prétentieux mais tu ferais mieux de te renseigner toi aussi … La série 1M a été en production de mars 2011 à Juin 2012 ( on est donc moin des 4 ans…) et BMW, au départ n’avait prévu de ne produire que 2700 exemplaires…au vu du succès de ce jouet fabuleux pres de 6000 exemplaires sont sortis des chaînes de prod…6000 pour la planète entière…alors oui tu as raison ( tu es le plus fort rassures toi ) ce n’est pas une série limitée à proprement parler mais 6000 exemplaires moins celles… Lire la suite >>
Flooo!
Invité
@ Wizz : Mon point de vue est qu’un marché de l’automobile qui décote peu est un marché sur lequel les clients sont prêts à dépenser plus d’argent car ils prennent un risque plus faible. Je ne suis donc pas tout à fait convaincu par l’argument de l’acheteur de la série 5 qui ne peux pas l’acheter parce qu’elle n’a pas suffisamment décoté. Un marché qui décote peu est favorable pour la marque (qui fait plus de CA), pour l’acheteur VN (qui paye son lease moins cher, perd moins d’argent sur sa voiture achetée à crédit), ET à l’acheteur VO… Lire la suite >>
bubbzy
Invité

@flooo

Tort ou raison on s’en fout de toutes façons..!!!
Mais je te sens assez omnubilé par la future décote de cette « petite » M235i..Je pense que la 130i est un bon exemple mais le meilleur exemple, à mon sens, pour anticiper cette décote est la 135i coupé non?
Apres à moins d’avoir une boule cristal fiable….

Flooo!
Invité

Effectivement c’est ce qui semble le plus cohérent!

On verra bien 🙂

wizz
Membre
 » Un marché qui décote peu est favorable pour la marque (qui fait plus de CA), pour l’acheteur VN (qui paye son lease moins cher, perd moins d’argent sur sa voiture achetée à crédit), ET à l’acheteur VO qui va certes acheter sa voiture plus cher, mais il est prêt à le faire car lui aussi perdra moins d’argent à la décote, et aura la possibilité d’acheter des voitures plus premium grace au dynamisme de l’achat VN. » @Flooo! Essaie de faire un parallèle avec le principe de la bulle spéculative, comme l’immobilier. C’est encore ce principe « c’est cher, mais je… Lire la suite >>
alfa155
Invité

lol
L’article parle d’une 235i, modèle de niche, et non d’une 218d.

alfa155
Invité

Chacun son point de vue, mais la tu t’embrouille l’esprit mon cher wizz, le plus important est que l’acheteur du retrouve.

wpDiscuz