Accueil Alfa Romeo Galop d’essai Alfa 4C : tension et légèreté

Galop d’essai Alfa 4C : tension et légèreté

217
34
PARTAGER

Refaire un essai pour le blog auto après trois années d’éloignement était une proposition qui méritait réflexion, même si l’idée de retrouver les siens ne peut laisser totalement indifférent. La passion de l’engin motorisé n’est pas morte même si parfois ternie par le manque de sensations de nos véhicules aussi confortables que sécurisés. Bien au contraire en ce qui me concerne, elle a pris une voie de garage ou les roues sont souvent deux fois moins nombreuses, vintage, sentant l’huile, vibrant au rythme plus ou moins synchronisé de carburateurs Bing ou autres Dellorto sur des engins exclusivement propulsés. Alors essayer une voiture moderne pourquoi pas mais uniquement dans certaines conditions.

Ce jour là, Alfa en avait réuni deux plutôt convaincantes: la 4C et une piste digne de ce nom, le circuit de Nogaro.

Mon essai se limita à cette demi-journée de piste n’ayant pu me libérer pour la partie routière mais peu importe, les routes d’aujourd’hui et leurs dos d’âne ou autres photographes fixes de bas-côtés ne sont pas en adéquation avec le rapport poids puissance de notre engin qui réclame plus d’espace, des vibreurs, des points de corde et éventuellement des bacs à sable pour pouvoir exprimer la véritable nature de son adn. Alfa avait déjà fait un bel exercice de style avec la 8C Competizione et il est difficile d’imaginer une version mini aussi excitante, nous verrons bien.

Le circuit de Nogaro nous accueille tôt ce vendredi matin avec un temps frais et humide, dans les nouveaux paddocks ou attendent patiemment quatre exemplaires de la 4C et une 8C pour le plaisir des yeux et  optionnellement un essai permettant une comparaison rapide entre les deux modèles.

alfa_4C_3

La voiture est basse, rablée avec un empattement court et le minimum nécessaire à l’intérieur pour ne pas distraire le pilote de son point de freinage. Mon mètre 87 se plie à cet habitacle sans sourciller, il sait qu’une fois harnaché il va se mettre à vibrer. La sonorité du moteur est rauque, la position de conduite est sportive, la sortie des stands s’ouvre  sur le virage de la ferme pour enchaîner le double droite de Caupenne pour une première série de tours de ce tracé de 3360m. La prise en main de l’Alfa est quasi instantanée. La voiture est vive et se pilote avec les pédales, de sous-virage en entrée de courbe à léger survirage en sortie, elle réagit au doigt et à l’oeil  avant d’entamer la ligne droite pour un énorme freinage à l’épingle de l’école alors que la vitesse flirte avec les 250km/h. Freinage à 120m jusqu’au point de corde et à la limite parfois dépassée de l’enclenchement de l’ABS, elle ne perdra jamais le cap et donne rapidement confiance alors que la piste est encore froide et humide.  Cette voiture est un pur sang arabe qui ne demande qu’à être exploité, secoué, maltraité et qui néanmoins continue à faire corps avec son cavalier comme si elle même y prenait sa part de plaisir. Le retour au stand est beaucoup trop rapide mais me voit sortir avec un sourire niais et une logorrhée verbale embarrassante.

alfa_4C_4

Je neutralise rapidement quelques journalistes présents pour remonter le plus rapidement à bord et confirmer ces premières sensations. La pluie tombe désormais et c’est un festival de sensations, les murs de la double courbe sont toujours aussi proches et son double point de corde s’enchaîne en légère glisse du train arrière et répète l’exercice dans le pif paf (S du lac pour les non Gascons) avant d’entamer un tour de plus.

La pluie tombera de plus en plus fort au cours de cette matinée et ne fera que confirmer que cette berlinette est à la fête aussi bien sur le sec que sous la pluie. Quelques tours aux côtés du talentueux Yannick Dalmas sous une pluie battante en fin de matinée me feront comprendre que j’étais encore loin du compte. Je ne m’étendrai pas sur les spécifications techniques du véhicule dont la majeure partie sont listées en fin d’article. Lorsque vous êtes au volant de cet engin, seuls quelques éléments de la recette Alfa sont à retenir: 240cv pour 890kg seulement, une coque en carbone, pas de direction assistée pour bien sentir la moindre aspérité sous vos roues, une propulsion saupoudrée d’ un soupçon d’électronique… Le reste pourrait être qualifié de superflu.

Compliments au chef …

Crédit photos : CL/le blog auto, Alfa Romeo

alfa_4C_2

Alfa Romeo 4C
Motorisation et transmission
Moteur – Type4 cylindres en ligne 16 soupapes
Injection directe
Turbocompresseur
CarburantEssence
Cylindrée (cm3)1742
Puissance (kW / ch @ tr/min)176 kW / 240 @ 6000
Couple (Nm @ tr/min)350 @ 2200
Boîte de vitesse – TypeDouble embrayage TCT
Nombre de rapports6 rapports
Roues motricesArrière
Performances
0 à 100 km/h (sec.)4,5
Vitesse maximale (km/h)258
Consommations
Cycle mixte (l/100 km)6,8
Emissions de CO2 (g/km)157
Dimensions
Longueur (mm)3980
Largeur (mm)1860
Hauteur (mm)1180
Empattement (mm)2380
Poids (kg)895
Volume de coffre (l)110
Réservoir (l)40

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Galop d’essai Alfa 4C : tension et légèreté"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
juuhuu
Invité

240cv pour 890kg, tout est dit ! Bel article, très agréable, merci.

r.burns
Invité

Sauf que avec les options (roues 19″), même pas le plein, et arrondis « à l’italienne », en pratique on dépasse la tonne

Slash
Invité
Bah y’a pas de surprise la dedans r.burns c’est 895kg a sec… pas a vide… A sec ! Donc forcément et sans surprise (et sans même avoir besoin d’un arrondi a l’italienne) on dépasse la tonne en ordre de marche. En poids a vide elle doit être autour de 970kg. Et ensuite il faut ajouter je crois 70kg pour le passager et 7kg de bagages pour passer en poids en ordre de marche et elle est autour des 1050kg. Mais y’a pas de scandale la dedans, c’est juste logique. Ça n’y change rien au résultat que les essais confirment et… Lire la suite >>
seb92
Invité

Belle article qui confirme les qualité de cet alfa.
Quel beauté cette 4c!!!!
Il y a un vrai savoir faire pour ce genre de voiture en italie.

Greg
Invité

En Angleterre et en Allemagne aussi 😉

seb92
Invité

L’un n’empèche pas l’autre.
Très puérile ta réponse. En même temps on est habitué.

greg
Invité

Je te retourne le compliment, je ne suis pas sûr que tu apparaisses plus mature avec tes deux dernières phrases, bien au contraire. 😉

Nithael1970
Invité

En allemagne? Non.

seb92
Invité

Greg, je ne vois pas de quelles phrases tu parles.
En tous cas si tu passes ton temps à répondre à mes commentaires c’est que tu y trouve un intéret certain 😉
De plus mon 1er com ne fait que dire des évidences accepté et reconnu par tous auquel tu te sent obligé de répondre certainement afin d’ouvrir un débat stérile.

Ezekiel
Invité

Très juste Seb92 et il est vrai que seul les italiens et les anglais respectent au mieux le célèbre adage light is right …
Autre adage Seb92 que tu peux appliquer avec les « polémistes » genre greg c’est « don’t feeld the troll » et tu verra à moins d’être maso il disparaitra de lui même 😉

greg
Invité
On va dire trois dans ce cas. 😀 La phrase à laquelle j’ai réagi, puis tes remarques personnelles; sachant que moi je ne me focalise pas sur ta personne mais à ton commentaire. C’est puéril et limite minable ;). Tu ne supportes pas la contradiction ou le débat on dirait. Je ne vois pas trop ce que cela apporte d’insister sur la nationalité de la voiture, et ta phrase semblait sous-entendre que à contrario ce n’est pas le cas chez d’autres. Créer une voiture belle, légère et performante, cela n’est pas l’apanage des italiens. Ensuite dire qu’il y a « un… Lire la suite >>
seb92
Invité

Greg, dire « Il y a un vrai savoir faire pour ce genre de voiture en italie. »
Peut Sous entendre pour toi que ce n’est pas le cas chez les autres?
Ca devient risible 😉
Tout ce que tu écris derrière l’est tout autant, on frole la parano lol

seb92
Invité

Merci Ezekiel.

Géro
Invité

Allez ça va Greg…. ta 1ère intervention était uniquement là pour contre dire parce qu’en fait ça te gêne les résultats de cette Alfa au point où on dirait que ça te donne des boutons et que tu ne peux pas de t’empêcher de pester contre. Et c’est bien ça un troll.
Manque de bol, l’article ne te laisse pas l’occasion de pester dessus donc tu sors une connerie juste pour reprendre Seb92 et essayer d’abaisser l’Alfa.
Tout le monde voit clair hein, on a tous compris !

greg
Invité
C’est drôle, personne ne réagit à mes arguments, on préfère s’attaquer à ma personne 😀 Parce que à part m’insulter, m’accuser d’être parano ou d’être un troll, je vois pas beaucoup d’arguments 😀 Sinon j’ai possédé des Fiat (GPunto) et Alfa (Giulietta) donc bon y a plus haineux que moi je dirais 😉 Sinon Géro, tu me vois à un seul moment pester contre Alfa ou mettre en doute les performances du véhicule? Alors soit pas grotesque, heureusement « tout le monde » ce n’est pas toi 😉 Mais bon c’est une classique, quand on a rien à dire, ou qu’on est… Lire la suite >>
wizz
Membre

Effectivement.
A ma connaissance, aucune Alfa n’est aussi « bien équipée » que la 4C. Ce light is right, certes il y a du carbone, c’est petit, c’est ultra bas (plus bas même que les Ferrari!), mais ce light is right, c’est aussi parce que dépouillée is light. Cette 4C est presque aussi bien équipée qu’une voiture de compet, ou une Caterham, ou une Lotus. Ce dernier aurait très bien pu produire cette 4C, et que tout le monde dira « Il y a un vrai savoir faire pour ce genre de voiture en Angleterre… »

Géro
Invité
Pour répondre selon mon point de vue. D’abord La 4C est une stricte reprise et modernisation de la mythique 33 Stradale donc dire que la 4C n’est en rien avec la tradition Alfa… Mouais… Disons moyen… Car dans l’histoire d’Alfa il y a eu ce genre d’auto. Il semblerait que pour toi un coupé Alfa est forcément synonyme de luxe et d’équipements et pourtant l’essence même d’Alfa et son histoire n’est pas vraiment axé là dessus. Je peux t’assurer que dans le temps quand on achetait une 75 V6 c’était pas pour l’équipement ou le luxe. Dans le temps on… Lire la suite >>
Dcomdim
Invité

En effet, très belle plume. J’y étais!

Bruce
Invité

Le renouveau de l’automobile italienne est enfin lancée 😉

Cette alfa 4 C en est la illustre preuve 🙂

Voiture sans compromis ..juste un mot d’ordre >>>>> plaisir <3

Slash
Invité
J’ai eu l’occasion de l’essayer quand elle a été de passage chez mon concessionnaire qui m’a invité chaleureusement. J’ai été scotché par cette auto. Je peux vous dire qu’ils ont pas fait semblant Alfa. On a absolument pas l’impression d’avoir un 4 cylindres là dessous. Le son a été superbement travaillé, c’est rauque, ça pétarade au rétrogradage c’est absolument jouissif ! Il faut même pas espérer tenir la conversation avec le passager quand on accélère pied au plancher. Et on a encore moins l’impression d’avoir 240cv seulement. Ca te plaque au siège d’une force ! Tu remets le nez sur… Lire la suite >>
juuhuu
Invité

Super feedback, ça, c’est bon. As tu eu déjà eu l’occasion d’essayer une Elise R par exemple ? Afin de comparer les deux 🙂

Le poids bien light et la puissance, sont parfaits !

leelabradaauto
Invité

oui, en plus c’est une alfa. Alfa a souvent fait des moteurs issus de l’ingéniérie course pure. Là c’est le chassis davantage qui impressionne. J’ai pu échanger av des possesseurs radieux aussi d’avoir acquis l’engin. je n’ai pas essayé l’auto, Son encombrement n’est pas monumental. Je trouve toutefois qu’il est péjoratif de la comparer avec autre chose, autre marque. Une Alfa, comme une lotus, ça se respecte déjà pour son identité propre.

juuhuu
Invité

Certes mais sur un track, il peut y avoir autre chose que des Alfa qui roulent… Et ca peut être itneressant de voir face à cette symapthique 4C 🙂 🙂 🙂

Slash
Invité

Non je n’ai jamais eu l’occasion d’avoir une Elise entre les mains.
(Pas évident de pouvoir essayer cette auto, les concessions ne courent pas les rues) mais
le plus ressemblant que j’ai eu l’occasion d’essayer un jour c’était une Z4 en 3L qui devait faire dans les 260cv.
Sinon j’ai déjà eu entre les mains une Megane RS mais là, l’alfa c’est un autre monde.

wpDiscuz