Accueil BMW Galop d’essai au BMW xDrive Tour 2014 : in All Wheel Drive...

Galop d’essai au BMW xDrive Tour 2014 : in All Wheel Drive we trust

217
8
PARTAGER

Avec une gamme grandissante et une transmission intégrale qui commence à grignoter du terrain même dans les domaines sportifs, BMW ne pouvait déroger cette année encore au xDrive Tour. Comme de coutume, la marque bavaroise profite de la saison hivernale pour faire le tour des plus grandes stations de ski des Alpes et démontrer les capacités du système xDrive.  A cette occasion, nous nous sommes rendus à Val d’Isère, sur le tout nouveau circuit glace, pour appréhender les bavaroises intégrales.

IMG_8755

Le système intégral par BMW n’est pas une nouveauté : apparu en 1985 sous la jupe d’une Série 3 E30 de 171 ch (325ix) la transmission répartissait le couple de manière constante entre l’avant et l’arrière de l’ordre de 37/63% respectivement. Avec  les percées de la technologie dans le domaine électronique, le système xDrive s’est agrémenté quelques années plus tard d’une gestion automatique du couple. Depuis, BMW surfe sur le succès de son système et propose la transmission intégrale sur pas moins de 85 modèles, de 22 000 à 150 000 €, de la compacte au coupé sport en passant par les breaks familiaux.

IMG_8724

Dans le cadre de la tournée xDrive Tour 2014, nous avons pris le volant de la BMW 330d Touring disposant de 258 ch pour 560 Nm et d’une plus nerveuse 435i avec ses 306 ch et 400 Nm de couple. A bord de la familiale diesel, le couple omniprésent n’incite pas de premier abord à jouer de la pédale de droite mais avec la boîte réglée sur un mode tout automatique et l’intégralité des aides à la conduite enclenchées, le système xDrive fonctionne à plein. Si le conducteur dépasse certaines limites physiques, dans la limite du raisonnable, le contrôle électronique de trajectoire DSC gère le couple entre les roues selon plusieurs paramètres et parvient à ramener la voiture sur son axe avant de reprendre une répartition avant/arrière naturelle de 40/60%.

IMG_8744

Pour les plus joueurs, les BMW proposent un premier niveau de déconnexion des aides qui libère l’ESP, et permet des dérives jusqu’à 8° d’angle. Les coups de gaz pour ramener la poupe dans l’axe sont donc envisageables et permettent ainsi d’éviter le sous-virage. Et quitte à disposer d’un nouveau circuit tout en courbes et d’un engin de 306 ch, nous avons poussé la curiosité en appuyant 10 secondes sur le bouton DTC pour tout désactiver. Si l’on veut bien respecter un minimum de finesse dans la conduite sur une chaussée aussi glissante, le système xDrive est coopératif également dans ces conditions. Il est ainsi possible d’entretenir des glisses sans forcément être diplômé d’une hypothétique école Ken Block : le train arrière reçoit une grosse partie du couple grâce à une pression franche et courte sur la pédale de droite alors que le train avant, aidé par le reste des ressources nécessaires, traîne la voiture à la dérive.

IMG_8766

Conclusion

Dans son mode le plus assisté où le système s’occupe de tout en terme de répartition et de dosage du couple, la transmission xDrive permet d’appréhender la saison hivernale sans soucis. Avec deux paires de chaussettes hiver et de la parcimonie derrière le volant, le système mènera sans problème la voiture au sommet de toutes les stations. Raillées injustement par les puristes, les BMW intégrales changent pourtant de personnalité si l’on explore les différents modes de conduite permissifs. Adoptant la philosophe d’un train arrière privilégié, le xDrive est sans doute l’un des systèmes intégrales les plus sympas à mener dans ce cas.

La galerie (Crédit photo : Soufyane Benhammouda/Leblogauto) :

Xdrive_2014-8789Xdrive_2014-8785Xdrive_2014-8782Xdrive_2014-8770Xdrive_2014-8766Xdrive_2014-8764Xdrive_2014-8761Xdrive_2014-8758Xdrive_2014-8757Xdrive_2014-8755Xdrive_2014-8751Xdrive_2014-8748Xdrive_2014-8745Xdrive_2014-8744Xdrive_2014-8735Xdrive_2014-8727Xdrive_2014-8724Xdrive_2014-8723Xdrive_2014-8722Xdrive_2014-8720Xdrive_2014-8719Xdrive_2014-8717

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Galop d’essai au BMW xDrive Tour 2014 : in All Wheel Drive we trust"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Juuhuu
Invité

On est loin d’un article a la JJO, néanmoins le volontarisme est la.. Que de porte ouverte enfoncé néanmoins..

romain6115
Invité

E30 ou F30
une 435i de 406cv, ce n’est pas 306cv ???
n’y aurait’il pas une petite coquille ?

r
Invité

Même sans les roues avant motrices et sur neige (15-20 cm cette année), pour monter en station, les chaussettes restent dans le coffre. Trois ans que je les prends, trois ans que je perds de la place 😉

Chantal. P
Invité

Si c’est pour montés a 20 a l’heure et em*** ceux de derriere, alors oui il faut garder les chaussettes dans le coffre et accessoirement rester à la maison, ca fera de la place .

r
Invité
Ne t’inquiètes pas, je ne monte pas à 20 à l’heure. Je ne gêne personne et doit même ralentir pour les autres. En même temps, quand on se rend en station, il faut faire attention aux autres, pas la peine de pousser celui de devant, les files étant généralement bien en amont. Bon, si je suis derrière un bouchonneur, je le dépasse quand c’est possible. Je ne glisse pas à outrance, si ce n’est pour m’amuser quand il n’y a personne d’autre sur la route et pas à du 20 ;-), à 20 à l’heure, on ne glisse pas… Les… Lire la suite >>
leelabradaauto
Invité
Depuis qu’on a appris à conduire aux automobiles, le mieux pour se déplacer est le transport en commun. Pour ceux qui aiment rouler l’hiver et ont acquis un peu d’adresse, ils ne se laissent « enfler » par aucune pub de n’imp. quel fabricant automobiles. ils ont des pneus lamellisés cloutés qu’ils oteront le dernier dimanche de mars. C’est l’indispensable accessoire durant la saison. ça passe au-delà des esp abs correcteurs de trajectoires. ça permet de monter descendre les côtes, d’être à l’heure au boulot le matin à 4 ou 5 heures verglas ou pluie ….les clous sont indispensables en hiver surtout… Lire la suite >>
wpDiscuz