Accueil Actualités Entreprise Mia Electric : investisseur coréen et marché asiatique

Mia Electric : investisseur coréen et marché asiatique

125
9
PARTAGER

Sous le giron d’un consortium d’investisseurs internationaux, Focus Asia GMBH, et de la région Poitou-Charentes, Mia Electric continue de se rapprocher du continent asiatique. Un nouvel investisseur coréen arrive et n marché s’ouvre en Asie.

A travers l’arrivée d’une société d’investissement dirigée par le Coréen Mark Rho, on apprend la création de Mia Electric Asia. Dans les faits cet investisseur versera 5,3 millions d’euros pour entrer à hauteur de 10 % dans le capital de la société, firme toujours largement détenue par Focus Asia GmbH (78 %, 12 % pour la région Poitou-Charentes).

Outre cette annonce, une autre nouvelle est à saluer : ceci marque également un contrat, le premier en Asie, qui se traduit par 700 commandes fermes. Et la président de Mia de tabler sur 2500 unités (zone Asie/Pacifique : Japon, Corée, Malaisie, Australie) pour l’année prochaine. Un débouché devant s’imposer comme bouée de sauvetage et vital pour la société comme le confirme la présidente. « Le marché asiatique est très porteur pour le véhicule électrique et je suis certain que le design, la fiabilité et le prix de la mia sont des atouts pour faire de l’Asie le marché leader de Mia Electric« , déclare dans ce sens Michele Boos. Au Japon, pays des keis, la petite auto électrique de Cerizay trouvera-t-elle sa place ? Et pendant ce temps-là, chez Heuliez

A lire également. Mia Electric change de propriétaire et conserve les emplois, Mia Electric casse les prix et évolue technologiquement et Mia Electric : 100 véhicules pour EDF et frémissement des ventes.

Source : Mia Electric.

Crédit illustration : Mia Electric.

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Mia Electric : investisseur coréen et marché asiatique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
eresse
Invité

Si ils peuvent reussir, souhaitons leur bonne chance.

Milton
Invité

Question : qu’est ce que l’Etat français a donné/promis pour cela ???

JiFa
Membre

J’espère qu’ils n’oseront pas la montrer avce made in france écrit en gros dessus, car ça risque de desservir énormément l’image du STYLE français, quelle honte de présenter cette horreur à l’exportation…..

M’enfin le point positif c’est quand même la sauvegarde d’emplois en France…..pour l’instant!

SGL
Membre

Il me semble qu’il n’est pas bon de présenter la MIA comme une voiture conventionnelle avec tous les mythes que cela suggère, car effectivement @JiFa tu as raison cela risque de faire tache comme le « véhicule glamour à la française » mais comme véhicule fonctionnel et économique sans aucune prétention d’orgueil mal placer.

Vb
Invité
Pour l’avoir vu garée dans la rue, et m’être arrêté pour observer l’objet, c’est l’assemblage plastique de type voiture sans permis qui n’est pas top… Fille d’une entreprise moribonde et d’une nomenklatura politique d’inutiles en mal de raison d’être sinon la gestion de la faillite et l’expédition des affaires courantes, la MIA est un vilain petit canard dont on ne sait pas trop ce qu’elle vient faire là, et à qui dans le fond on souhaite de trouver son chemin et du succès, probablement sur des niches. Mais c’est clair que, un peu comme Lada dans un autre espace temps,… Lire la suite >>
Navigator84
Invité

Les bons côtés des accords de libre-échange UE-Corée du Sud ?

DAS
Invité

…………………………….Dans les faits cet investisseur versera 5,3 millions d’euros pour entrer à hauteur de 10 % dans le capital de la société……………………………….
ET
12 % pour la région Poitou-Charentes…………………………….dont Ségolène a dépensé 12 millions d’euros d’impots.

DONC…………………………moitié prix pour les asiatiques ????? ou le double en impots pour les Français

5,3 = 10% et 12= 12%

Thibaut Emme
Admin

Sauf que les achat de parts ne se font pas au même moment ni dans les mêmes conditions…sinon ce serait un peu trop facile 😉

wpDiscuz