Accueil Essais Galop d’essai : Volkswagen Golf 7 GTi, l’éternel retour

Galop d’essai : Volkswagen Golf 7 GTi, l’éternel retour

345
52
PARTAGER

C’est bien sûr enfoncer une porte ouverte que de dire que la Golf GTi est un mythe. La première version née en 1975 était motorisée par un 1.6l de 110ch, pour un poids d’environs 850kg à vide. A l’époque, pas d’électronique, juste un rapport poids/puissance promettant alors quelques sensations de conduite dans une voiture adaptée au quotidien.

Saut dans le temps, nous revoici en 2013. Et presque 40 ans après elle est toujours là. Oui, la Golf GTi n’a pas quitté la scène, mais de la première à la septième génération les choses ont changé. Sous le capot on trouve désormais 220ch, et le poids est pour sa part passé à 1276kg. Il faut dire que les temps ne sont plus à la simplicité.

La GTi étant avant tout une sportive du quotidien, la nouvelle venue ne lésine pas sur les équipements que Volkswagen met régulièrement en avant : régulateur de vitesse adaptatif, alerte de franchissement de ligne, freinage d’urgence assisté… A noter au passage que le célèbre bloc capteur en forme de boule à l’avant de l’auto devient désormais plat. On venait juste de s’y habituer.

Mais on retiendra avant tout que cette Golf 7 repose désormais sur la plateforme modulaire maison « MQB ». C’est la version « châssis long » de la Golf qui a été adoptée pour la GTi, que l’on choisisse de conduire une 3 ou 5 portes. Les deux déclinaisons ont en effet le bon goût d’être disponibles.

De l’extérieur, un œil un rien aguerri reconnaîtra rapidement la Golf GTi de ses sœurs « classiques ». Le bouclier avant est revu, avec comme élément le plus visible de petites ailettes au niveau des antibrouillards. On remarque également le liseré rouge qui coure sur la calandre, jusque à l’intérieur des phares. Les étriers rouges et les jantes de 17 » sont également des indices de la sportivités du modèle. Les feux arrières adoptent de leur côté une technologie led de série.

A bord on va retrouver également un mélange de old school et de modernité. L’écran tactile multimédia est toujours là, mais on va également croiser un levier en forme de balle de golf (sauf DSG), un volant cuir, des surpiques rouges, et le traditionnel tissu au motif écossais « Interlagos » sur les sièges. Le cuir est également disponible en option, mais est-ce bien raisonnable ? Reste qu’en l’état, l’ensemble joue à l’extrême la carte de la rigueur sportive. Une philosophie qui se tient, mais sans faire dans la fantaisie débridée, un peu plus de gaîté serait bienvenue dans tout ce noir…

Sur route, de la Golf 7 « classique » à la GTi, on ne sera pas dépaysé. Certes l’ambiance intérieure est spécifique et les reprises bien présentes dans la circulation, mais n’attendez pas des suspensions plus brutales et des sièges « tape cul ». Non, on reste dans une compacte qui se vit sans problème au quotidien, avec ce châssis toujours terriblement efficace et un rien ennuyeux. Mais ce qui est bien pour une auto grand public devient-il pénalisant lorsque la pédale de droite est titillée? Nous avons vérifier cela sur le Driving Center du Circuit Paul Ricard.

Sur 1,6km d’asphalte, nous pouvons attaquer sans risquer le moindre sifflet vengeur. Il n’est cependant pas question de tenter une course et de froisser de la tôle. Restons froid sous le casque (ou la casquette, ici amplement suffisante), et c’est à bonne allure que plusieurs Golf 7 arpentent ce circuit. Un élément est vite révélateur : plusieurs autos tournent avec des pilotages différents, en attaquant plus ou moins, les pneus laissent entendre des crissements, mais jamais une roue ne va dehors, et on observe l’absence de tête à queue, chose rare quand des furieux sont lâchés. L’électronique n’y est pas pour rien : le blocage de différentiel (dit XDS+) venant en complément de l’ESP participe à garder l’auto sur des rails. Cela ne gâche pas le plaisir de travailler ses trajectoires. De plus, le moteur répond bien et abat le 0 à 100 en 6,5s, de façon linéaire.

Mais les amoureux de la Golf GTi qui la rêvent un peu plus sportive et un peu moins docile se tourneront sans doute vers la version « Performance ». Sur celle-ci, le moteur passe à 230ch, mais se voit surtout doté d’un blocage de différentiel qui lui sera exclusif, et le freinage s’équipe de 4 disques ventilés. Tout cela pour pousser encore un peu plus vos performances (justement).

La Golf 7 GTi s’inscrit donc dans les gènes GTi : l’auto est efficace, offre sa dose de sportivité, mais est docile pour rouler avec chaque jour. Si on recherche l’efficacité brute, on se tournera plus volontiers vers une Megane RS, ou dans une gamme différente vers la Focus RS au caractère bien trempé. Pour le fun confortable (le confuntable?), la Volkswagen remplit son rôle, pour un ticket d’entrée à 31890€.

Crédit images : le blog auto
A lire également :
Essai Volkswagen Golf VII

+Châssis efficace
Direction communicative
Freinage à la hauteur
Différentiel avant disponible en option
Technologies embarquées
Dispo en 3 ou 5 portes
Caractère linéaire
Habitacle et esthétique sobrissime voire austère
Prix élevé

 

Gamme et prix
 ModèleGTIGTI Performance
BVM631890 €32950 €
DSG633550 €34610 €

 

Caractéristiques
ModèleGTIGTI Performance
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne
 Turbo
Injection directe
Transversal avant
Cylindrée1984 cm3
Puissance220 ch/4500 à 6200 tr/mn230 ch/4700 à 6200 tr/mn
Couple350 Nm/1500 à 4400 tr/mn350 Nm/1500 à 4600 tr/mn
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesManuelle à 6 rapports/DSG à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreMultibras
DirectionAssistance électrique progressive
FreinsDisques ventilés (AV/AR)Disques ventilés AV/non ventilés AR
Jantes et pneus17 pouces serie, 18/19 pouces option
Performances
Vitesse maximale246 km/h250 km/h
0 à 100 km/h6,5s6,4s
Consommation
Cycle urbain7,5 l/100km
Cycle extra-urbain5,1 l/100 km
Cycle mixte 6 l/100 km
CO2139 g/km
Dimensions
Longueur4268 mm
Largeur1799 mm
Hauteur1442 mm
Empattement2631 mm
Volume de coffre380 à 1270 dm3
Réservoir50 l
Masse à vide1276 kg1307 kg


Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Galop d’essai : Volkswagen Golf 7 GTi, l’éternel retour"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rsi281
Invité

la golf 1 Gti j ai eut .c 810 kg pour 110 cv pour la 1600 cc. sur les 3 premier rapport sa marcher vraiment bien .par contre freinage trés moyen et cétait dépouiller a l extreme niveau équipement. pour moi cétait pas la meilleur sportive que jai eu dans la catégorie 110 cv .je preferé ma Ford escort xr3i pourtant un peu moin performante que la golf. mais largement mieux équipé et beaucoup plus belle surtout en noir

Tambu
Invité
Je ne comprends pas quand vous parlez de 30, 40, 50 ans d’un modèle. Comme dans le cas de la Golf, Toyota Corolla, etc, etc. Ils n’ont absolument rien à voir avec les modèles de l’époque, même pas appartenir à la même catégorie. Juste le même nom de marque utilisé par décision de marketing. Je pense qu’un milieu spécialisé devrait tomber dans de tels jeux. Le Golf actuel n’a pas 40 ans. C’est une nouvelle voiture avec ancien nom. Jamais peut dire que est de 40 ans d epermanencia sur le marché. Ford Escort pourrait continuer d’appeler la Focus, Astra… Lire la suite >>
Pendtoi
Invité

Toi cerveau trop chauffer, tention, toi devrais servir tête apprendre langue avant dire n’importe quoi sur les internet.

slip a franges
Invité

hey tambu, essaie de remettre les mots dans le bon sens, qu’on puisse comprendre; parce que là, la langue française ne te dit pas merci.

Mariolio
Invité

@ les deux tarés qui ont répondu : bravo d’avoir retenu la dernière ligne… c’est clair que vous n’avez pas de problème de cerveau vous.

Pendtoi
Invité

dernière ligne????

attend:

« peut dire que est de 40 ans d epermanencia sur le marché »

« Le Golf actuel n’a pas 40 ans »

Ont continue ou ca va????

Nico
Invité

1267kg… A 100kg près c’est ça 😉

Admin

En fait ça n’est pas ça, il y avait une inversion sur les deux derniers chiffres, 1276 et non 1267. C’est corrigé, mais ça ne fait pas 100 kg… C’est le poids à vide de la GTI en BVM6 selon la fiche technique fournie dans le dossier de presse VW.

panama
Invité

la meilleure de sa catégorie. C’est ça aussi la philosophie GTI : une sportive avec la quelle on peut rouler au quotidien.

Les Megane RS appartiennent pour moi à une autre catégorie.

reste que le prix – hic ! – la réserve aux quelques cadres à haut salaire qui n’ont pas encore été licenciés.

Pat
Invité

Le problème de la Golf, c’est que la MRS est aussi utilisable au quotidien. Du coup, quel est l’intérêt de cette voiture plus chère et moins fun ?

leelabradaauto
Invité

une grosse bagnole large et en break en plus.
GTI N’EST PLUS QUE LE VOCABLE a présent
la golf 1 au temps de la propulsion maître en tourisme de série est venue bousculer les rangs, mettre tout le monde dans l’obsolescence y compris des classes supérieures.
Que peut faire à présent cette golf 7 dans le classement des r1?
Ce sont les françaises qui sont devant! C’est plus joli et c’est mieux ainsi

Fuck Holland
Invité

Mon pauvre!
Les Français sont devant une seule chose : leur orgueil qui les mènent droit vers le gouffre de la récession économique…

wpDiscuz