Accueil Essais Essai Ford Fiesta ST à Lohéac : le rallycross de série

Essai Ford Fiesta ST à Lohéac : le rallycross de série

94
12
PARTAGER


La petite bombe de Ford est déjà passée entre nos mains récemment dans le cadre plutôt conventionnel bien que prestigieux du col du Turini. Aujourd’hui c’est dans un cadre bien moins conventionnel que l’on retrouve la Fiesta ST.

Lorsque l’on nous parle d’essai d’une sportive à Lohéac, on pense immédiatement au circuit asphalte du bourg breton. Mais ici Ford innove en délaissant le bitume pour le circuit de rallycross. Circuit qui accueillera début septembre une manche du championnat européen avec Sébastien Loeb en invité de premier plan. 50 000 spectateurs devraient faire le déplacement pour l’occasion.

Mettre une sportive de série sur un circuit terre-asphalte bourré de nids de poule…voilà bien une idée saugrenue, mais bigrement enthousiasmante. L’essai se déroulera en plusieurs ateliers de découverte des bases du rallycross. Déclenchement et maitrise de la glisse, le classique freinage dégressif et le slalom, très formateur sur le placement des mains.

Tête-à-queue et passage en glisse
La pluie de la veille a rendu le terrain très gras et mettre la voiture en tête à queue dans ces conditions fut difficile. En effet, la Fiesta ST est sous-vireuse et sans les béquilles électroniques sa tendance naturelle à tirer tout droit se révèle. Sans compter sur les réflexes naturels des essayeurs lors de ce tête-à-queue et de cette mise en glisse forcés. Néanmoins, le soleil aidant, la glisse commence à venir et on prend du plaisir à mettre la petite Ford en travers, en sortant aussi bien que faire se peut.

Le dégressif révèle un châssis sain
Le freinage dégressif est un « classique » des circuits. Au signal on appuie fort sur les freins puis on maintient une légère pression pour appuyer la voiture et l’inscrire dans la courbe. Le circuit de Lohéac a différents revêtements et le bitume n’est pas un billard. Cela rend l’exercice plus délicat mais le châssis de la petite Ford et son ABS font merveille.

Le freinage est puissant, autorisant un freinage très tardif sans pour autant déstabiliser la voiture. La voiture est très ferme sur ses suspensions et ne plonge pas excessivement. Sur un circuit asphalte c’est un énorme avantage pour la petite ST.

Le slalom, ou le tricotage des mains
L’exercice du slalom est moins typé rallycross, mais permet de bien voir la direction très directe de la Fiesta et la bonne qualité de ses trains roulants. Le volant se manipule aisément et la direction électrique permet de tourner les roues très facilement même à basse vitesse. Sur le demi-tour, les béquilles électroniques de la voiture permettent de remettre les gaz très tôt.

Place aux pros pour une leçon de rallycross
Après ces ateliers, nous avons eu la possibilité de faire des tours complets du circuit, histoire de mettre en pratique les enseignements. Mais c’est aussi l’occasion de voir la très bonne nature de cette Fiesta ST. Un baptême en passager avec les pilotes de l’école de conduite permettra aussi d’apprécier à un rythme plus soutenu ces qualités indéniables. Cela tape fort, très fort même dans certains endroits mais la Fiesta ne bronche pas et avale les difficultés.

Au final que retenir de cet essai atypique sur la piste de Rallycross de Lohéac ? La Ford Fiesta est sans doute plus « radicale » que ses concurrentes directes que sont la Peugeot 208 GTi et la Renault Clio RS 200 EDC. Sa boite manuelle se manie facilement et les baquets proposent le meilleur maintien des trois. Toutefois, pour une utilisation quotidienne, elle ne se fait pas aussi douce qu’une Clio RS avec sa boite automatique à double embrayage. Une histoire de choix et de compromis tant ces sportives sont proches et performantes.

Le comportement de la petite bombe à l’ovale bleu est très sain, même lorsque les aides électroniques sont déconnectées. La mise en dérive est progressive et se rattrape plutôt facilement à l’accélérateur. A défaut d’une exubérance extérieure, la sonorité du moteur est très flatteuse, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Un très bon choix pour ceux qui cherchent une sportive qui ne renie pas sa nature.

[zenphotopress album=15125 sort=random number=15]

Lire également : Essai Ford Fiesta ST – la brute

Photo : T. Emme / Le Blog Auto

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Essai Ford Fiesta ST à Lohéac : le rallycross de série"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Chelmi
Invité

J’ai du mal avec la jupe arrière…

leelabradaauto
Invité

Pour sur que ce jouet peut être ravissant, pour peu que la fiesta soit bien emmenée
cf:
http://www.youtube.com/watch?v=X6vN_Q-eLXE

leelabradaauto
Invité

non, non Thibaut, on traduit par tes écrits que toi, tu as la tête sur les épaules. Otsberg, lui, « il débranche »

Akouel
Invité

Si je devais en choisir une parli les 3 (fiesta 208 clio) ça serait celle ci, justement parce qu’elle est moins polyvalente! Vouloir une sportive se mérite et faut assumer derriere
Donc je dis oui a l’amortissement trop ferme lol
Sinon très bon coup marketting de ford cette experience et tres bonne initiative 🙂

SLS
Invité
Akouel> l’amortissement ferme ok….mais faudrait être sûr qu’elle est plus efficace que des voitures plus confortable. Les voitures françaises ont toujours été très bonne en tenue de route ET en confort pendant que d’autres marques faisaient de la suspension dure comme du bois sans que la tenue de route soit à la hauteur. Deuxième point, la clio RS a un espèce d’amortisseur dans l’amortisseur. Tous les essayeurs l’ont trouvé étonnement confortable même en chassis cup. Et il n’y a aucun reproche sur la tenue de route. Alors, peut être que la clio, au final, est plus confortable ET plus efficace…ou… Lire la suite >>
Jos
Invité

Qu’entend-t-on par plus efficace ? Parce que la Fiesta ST semble être plus rapide sur circuit que la clio 4 RS ?

Jos
Invité

(Je ne parle pas des accélérations pures où la clio est devant)

Akouel
Invité

Je ne dis pas que l’amortissement ferme est plus efficace, juste plus « authentique ». Je sacrifierai le confort juste pour rouler « different ». Je sais c’est un point de vue etrange !
C’est pour rouler different d’ailleurs que ces autos ne m’attirent pas : en depit de leur peinture de guerre et artifices, cette fiesta ressemble quand même a une fiesta (et c’est normal!) qu’est ce que j’aimerai un retour des petits coupés comme on avait dans la fin des années 90 !

wpDiscuz