Accueil Alpine Essais ELMS : l’Alpine la plus rapide

Essais ELMS : l’Alpine la plus rapide

27
4
PARTAGER

Ca y est, on quitte la période des annonces et des présentations statiques. Les autos de l’European Le Mans Series ont mis les roues sur la piste pour les premiers essais officiels qui se sont déroulés en début de semaine au circuit Paul Ricard. Quatorze voitures se sont retrouvées sur le circuit provençal et c’était aussi et surtout l’occasion de découvrir l’Alpine du team Signatech au grand jour. La voiture et son équipage n’ont pas failli puisqu’ils ont signé le meilleur temps à l’issue des deux jours d’essais.

Quatorze voitures dont huit LMP2 se sont présentées sur le circuit Paul Ricard sur les vingt neuf inscrits de la série. Outre Signatech Alpine, on notait la présence de trois autres Oreca 03, celles du Thiriet par TDS Racing, celle de Boutsen Ginion Racing et la voiture de Race Performance. Nelson Panciatici a signé le meilleur temps du test sur l’Alpine, non seulement devant les Oreca mais également devant les autres participants dont Franck Mailleux sur la Morgan-Judd du Morand Racing avec qui il disputera toute la saison. C’est un bon début pour l’écurie berruyère et le châssis qui devrait devenir de plus en plus Alpine au fur et à mesure des évolutions prévues cette saison.

En GTE, Johnny Mowlem sur la Ferrari 458 Italia du RAM Racing a été le plus rapide des trois voitures présentes, devant la seconde Ferrari du RAM Racing et la Porsche IMSA Performance. En LMPC le meilleur temps revient à une des Oreca du Team Endurance Challenge, la no47.

A l’occasion de ces essais le blog auto a pu poser quelques questions à Pierre Ragues, membre d’équipage de l’Alpine Signatech no36.

LBA : « Comment s’est passé l’intersaison avec l’arrivée d’Alpine ? »

PR : « L’hiver est toujours trop long… J’ai cherché plusieurs pistes parce que je voulais a priori rester en championnat du monde mais dès que j’ai senti que Philippe Sinault était prêt avec Alpine, j’ai compris que devenir pilote Alpine c’était vraiment une belle opportunité et une belle reconnaissance et c’est pour cela que j’ai choisi de disputer la saison ELMS et les 24 heures du Mans avec Signatech et devenir pilote Alpine. « 

LBA : « Comment se présente la saison vu de ces deux jours d’essais ? »

PR : « Ca se présente bien, comme toutes les saisons au début ! En fait l’équipe a beaucoup travaillé cet hiver pour résoudre les quelques problèmes survenus la saison dernière. On a déjà fait une séance  d’essais privés à Magny-Cours, plus cette séance au Ricard sur laquelle on a beaucoup travaillé sur les pneus puisque Michelin n’était pas présent l’année dernière. On sent les prémices de bonnes choses, il reste à confirmer à la course de Silverstone. »

LBA : « Quelles sont vos ambitions ? »

PR : « La réponse toute faite ce serait de dire bien figurer, mais après je pense qu’on a vraiment envie de gagner le championnat. On sait que la première course sera compliquée parce qu’il va falloir apprendre à gérer l’endurance des  pneus (Michelin) par rapport à nos adversaires qui sont tous en Dunlop, mais je suis sûr qu’on va être bien préparé et l’objectif c’est vraiment d’être présent dès Silverstone pour prendre des points importants et pouvoir jouer la victoire au championnat ELMS. Pour le Mans, ça reste une course difficile, avec un très gros plateau LMP2 cette saison. Il va falloir se jauger pendant la journée test, voir où on en est. Je pense que l’on a un bel équipage, Nelson(Panciatici) a montré l’année dernière de belles choses et la rapidité et la fiabilité de Tristan (Gommendy) ne sont plus à démontrer. Pour ma part ce sera mes septièmes 24 heures du Mans. Je pense que l’on a à la fois l’expérience et la fraîcheur de la jeunesse, donc j’espère vraiment que l’on va pouvoir faire un bon résultat. « Vendre » un résultat au Mans c’est toujours compliqué, on l’a vu au Mans avec les aléas d’Alpine en 1978, d’autant que là on n’a qu’une voiture ! Le podium serait magique, mais il faut y aller petit à petit ! »

Pour l’instant, le premier pas a été réalisé avec le meilleur temps de ces essais, une demi-seconde devant la Morgan de Franck Mailleux. Suite à Silverstone le mois prochain.

Crédit photos : DPPI/ELMS et DPPI/Alpine

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Essais ELMS : l’Alpine la plus rapide"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C6
Invité

On va dire que ça commence fort

rsi281
Invité

rien de mieux pour la pub Alpine

tom
Invité

C’est drôle, ce sont des voitures d’endurance mais j’ai l’impression qu’elles ont un look bien plus agressif que les F1 actuelles.

gigi4lm
Invité

Les lmp1 et lmp2 sont concues comme des f1. Les courses d’endurance deviennent de véritable sprint …. un Grand Prix de 6 à ….. 24 heures.

wpDiscuz