Accueil 4x4 Essai Ford Kuga 2,0 l TDCi Titanium : presque parfait ?

Essai Ford Kuga 2,0 l TDCi Titanium : presque parfait ?

490
19
PARTAGER

Après cinq petites années de commercialisation, Ford décide de renouveler un de ses best-sellers, le Kuga. Ecoulé à un peu plus de 350 000 unités depuis 2008, le crossover de la marque à l’Ovale Bleu revient avec de nouveaux attributs pour mieux boxer dans la catégorie face aux rivales plus jeunes et plus fringantes.


http://www.dailymotion.com/swf/video/x1105ua

Style et équipement :
Surfant sur la stratégie « One Ford », le géant américain commercialise depuis peu ses nouveaux modèles à l’identique un peu partout dans le monde. De ce fait, le nouveau millésime du Ford Kuga prend du volume et change considérablement de style : le tout-terrain délaisse le look de bouledogue de son prédécesseur au profit de lignes plus conventionnelles. Les traits tendus extrapolés du concept Vertrek ne manquent pas de caractère, mais le crossover se banalise et se confondrait presque avec les autres modèles de la marque américaine. Une affaire de goût. Mais il est certain que personne ne pestera contre ses mensurations en hausse, qui le poussent à la première place de la catégorie en terme de longueur. Avec ses 4,53 mètres de long, le Kuga offre une habitabilité en hausse avec un espace aux jambes plus généreux et un coffre qui grimpe à 456 l en position 5 places et 1 653 l avec la banquette rabattue.

Les habitués de la Ford Focus ne seront pas dépaysés par le style démonstratif de la planche de bord du nouveau Kuga avec des lignes saillantes, des aérateurs oblongs ou une console centrale noir laqué. Les matériaux utilisés font également un bond en avant en terme de qualité perçue et donnent un coup de vieux à la première génération du Kuga. Une brochette d’équipements vient également rehausser le niveau avec entre autres dans la liste d’options le système de reconnaissance vocale Ford Sync qui va jusqu’à lire vos SMS, le Ford SOS qui appel les secours locaux du pays où vous vous trouvez, l’Active Park Assist, la lecture des panneaux de signalisation, le freinage assisté ou l’aide au maintien dans la file accouplé à l’alerte de franchissement de ligne. Dans ce cocon high-tech, seul l’écran GPS, trop petit et éloigné, fait tâche : il est illisible ! Ford aurait pu par exemple installer un large écran rabattable en lieu et place du vide poche supérieur difficilement accessible.

Sur la route :
Sous sa robe, le Ford Kuga cache le nouveau système Curve Control qui, grâce à une centrale électronique, répartit la puissance sur chaque roue indépendamment pendant que le différentiel électronique se charge de freine la roue qui patine. Agissant dans l’ombre et rapidement, le dispositif offre au 4×4 un comportement neutre et sécurisant. De plus, ses suspensions fermes – et au filtrage exemplaire – canalisent efficacement les mouvement de caisse et la prise de roulis. Le Ford Kuga n’est pas sportif, mais le conduire sur une route de montagne donne le sourire et il faudra vraiment le mener à un rythme répréhensible pour en tutoyer les limites. Cela pourrait être nettement pire pour un engin de 1 700 kg si haut perchés.

Notre version d’essai motorisée par le 2,0 l TDCi de 163 ch associé à la boîte manuelle à six rapports s’est montrée à la hauteur sur autoroute : les 340 Nm de couple permettent au Kuga d’afficher des reprises correctes et un confort acoustique appréciable. En revanche, il faudra faire « claquer » le moteur sans bougies haut dans les tours dès que la route grimpe. Sur ce type de tracé, la boîte à double embrayage Powershift, lente et plus gourmande en carburant, ne sera pas à l’aise. Ajoutons qu’avec la boîte manuelle sous notre main droite, nous avons relevé une consommation moyenne de 8,5 l/100km sur des routes pas forcément favorables à l’éco-conduite.

Conclusion :
Malgré sa plastique moins personnelle qu’auparavant et quelques griefs du domaine de l’ergonomie, le nouveau Ford Kuga ne fait qu’améliorer une formule qui a déjà fait ses preuves : les capacités routières et tout-chemin du crossover sont comparables aux SUV de la catégorie supérieure et la liste des équipements disponibles devrait faciliter la vie des utilisateurs.

Avec une entrée de gamme essence fixée à 24 590 € (1,6 l SCTi 150 BVM6 à deux roues motrices) et une gamme diesel débutant à 27 300 € (2,0 l TDCi 140 BVM6 à deux roues motrices), le tout-terrain affiche des prix en baisse de 900 € en moyenne, à l’inverse des pratiques habituelles. Quelque soit la version choisie, le tout-terrain de Ford affiche un rapport prix/équipement parmi les mieux placés de la catégorie. Pour satisfaire les budgets plus serrés, la marque à l’Ovale Bleu prépare une déclinaison diesel de 115 ch bien moins onéreuse. Le Kia Sportage a beaucoup de souci à se faire…

+Comportement routier
Espace aux jambes
Design interieur
Style exterieur moins personnel
Ecran GPS illisible
Suspension sèche en tout-terrain

Gamme et prix
TrendTitanium
1,6 l SCTi 150 BVM624 590 €26 200 €
1,6 l SCTi 182 BVA 4×429 300 €30 900 €
2,0 l TDCi 140 BVM627 300 €28 900 €
2,0 l TDCi 140 BVM6 4×429 300 €30 900 €
2,0 l TDCi 140 Powershift 4×430 800 €32 400 €
2,0 l TDCi 163 BVM6 4×431 800 €
2,0 l TDCi 163 Powershift 4×433 300 €

Caractéristiques
1,6 l SCTi BVM62,0 l TDCi 140 BVM62,0 l TDCi 163 BVM6 4×4
Moteur
Type et implantation4 cylindres turbo4 cylindres en ligne turbodiesel
Cylindrée (cm3)16002000
Puissance (ch) à tr/min150 à 5700140 à 3750163 à 3750
Couple (Nm) à tr/min240 de 1600 à 4000320 de 1750 à 2750340 de 2000 à 3250
Distribution2 ACT par courroie + chaîne
Transmission
Roues motricesRoues avant motricesIntégrale pilotée
Boîte de vitesseManuelle à 6 rapports
Châssis
Suspension AVIndépendante McPherson, amortisseur à gaz, barre antiroulis
Suspension ARIndépendante multibras avec Control Blade, barre antiroulis
DirectionElectrique assistée / 2,6 tours de butée à butée
FreinsVentilés 300 mm à l’avant / pleins 280 mm à l’arrière
Jantes et pneus235/55 R17 de série (235/50 R18 ou 235/45 R19 en option)
Performances
Vitesse maximale (km/h)195190198
0 à 100 km/h (s)9,710,69,9
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)8,36,37,2
Cycle extra-urbain (l/100 km)5,64,75,9
Cycle mixte (l/100 km)6,65,36,6
CO2 (g/km)154139154
Angles admissibles
Attaque / sortie / ventral21,5 / 28,2 / 19,320,7 / 27,9 / 18,921,5 / 27,7 / 17,2
Dimensions
Longueur4524 mm
Largeur1838 mm (sans rétroviseurs)
Hauteur1702 mm1701 mm
Empattement2690 mm
Voies AV/AR1563 mm / 1565 mm
Volume de coffre456 litres
Poids à vide (kg)158016051692

La galerie complète de cet essai (Crédit photo : Soufyane Benhammouda/Leblogauto) :
[zenphotopress album=14410 sort=random number=4]

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Essai Ford Kuga 2,0 l TDCi Titanium : presque parfait ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nico-84
Invité

Ils sont bien les hdi

Valde
Invité

Nico,
HDi chez PSA, TDCi chez Ford.
Moteurs développés en commun.

Nico-84
Invité

Oui mais fabriquer par PSA en France

samuel
Invité

Oui mais 50% de l´investissement , du fric, du flouz, du blé de chez Ford

Valde
Invité

Non, les DW10 (et DW10c 163CV) présents dans les Ford sont fabriqués en Suède, à Skövde.

Gilles M.
Invité

Faux! 1.4 et 1.6 étudiés par PSA. 2.0 et 2.2 par Ford. Pas fabriqués en France

seb
Invité

qu’ils soient fabriqué en Creuse ou en Suède, sa reste du moteur bas de gamme avec ses fuites au joints d’injecteurs et tout ces soucis que l’on connait maintenant depuis quelque temps …. Vive les BOCHHHHHHHHH

zz
Invité

Design intérieur : tout sauf ergonomique, une quantité de boutons incroyables !

samuel
Invité

La meme console et planche de bord que la C-Max : ils se sont pas foulés 😉

Blop
Invité

une erreur au début : 350 000 unités vendues et non 35 000

bautzen
Invité

Avec ma PRIUS III ? 350mn de couple , 1 Kuga en essence , gasole beurk.

wpDiscuz