Accueil BMW Trophée Andros 2013: présentation « live »

Trophée Andros 2013: présentation « live »

40
2
PARTAGER

Le Trophée Andros repart pour sa 24ème campagne hivernale. Cette saison, il n’y a plus de constructeurs impliqués. Néanmoins, il y a du beau monde en piste et le spectacle s’annonce passionnant.

Andros électrique

C’est la fierté de l’organisateur, Max Mamers. Il rappelle volontiers qu’à ce jour, c’est la seule grande compétition de voitures électriques.

Accessoirement, il s’agit de créer une « filière » de l’Andros, vers l’élite.

A l’origine, il y avait les buggys des « Ice girls ». En 2007, Elodie Gossuin court avec un buggy électrique, l’Andros Car 01.
En 2008, Franck Lagorce -metteur au point des Andros Car- hérite d’un deuxième buggy électrique.
En 2010, l’Andros Car 03, plus abouti, remplace de facto les Ice girls. C’est la première édition d’une compétition réservée aux buggys électriques.
Cette année, à Pau, le buggy s’essaye aux pistes asphaltées. Mamers aimerait le revoir en prologue de la Formule E, à Rome, en 2014.

Pour 2013 et l’Andros électrique fête ses 4 ans. La voiture évolue en Andros Car 04 avec un nouvel avant, plus « fouillé » et de nouvelles suspensions.
Comme les précédents, il est conçu par Exagon et mis au point par Lagorce.

Côté caractéristiques, il dispose de 90kW (122ch) pour les roues arrières. Avec ses 800kg, il peut atteindre 160km/h. Néanmoins, il rend environ 4 secondes aux voitures du Trophée. Son autonomie est de 35 minutes.
Saft souligne que les batteries des Andros Car sont réutilisées d’une année sur l’autre. Après 4 saisons, elles fonctionnent parfaitement, malgré les températures polaires. De quoi offrir un retour d’information intéressant pour les voitures de série.

En terme de format de courses, il y a également des changements. Désormais, comme pour les thermiques, le week-end est divisé en deux. Chaque journée, il y a deux qualifications (par groupe de deux ou trois) et une finale.

Champion 2011-2012, Christophe Ferrier (Nice-Côte d’Azur) est grandissime favori pour se succéder à lui-même.

Il devra faire face à des adversaires redoutables comme Lagorce (Andros), Stéphane Ortelli (Motul) ou Adrien Tambay (Pilot)

Matthieu Vaxivière, issu de la FR2.0, rejoint le peloton. Il a déjà piloté la voiture à Pau.

Cette année, Margot Laffite n’est plus la seule femme présente! Charlotte Berton se lance dans la série. Cette rallywoman a littéralement charmée l’ensemble des journalistes!

Elle arrive à Val Thorens sans avoir parcouru un seul mètre sur glace et/ou à bord de l’Andros Car.

Souhaitons lui bonne chance.

Trophée Andros

C’est la catégorie-reine. Pour de multiples raisons (polémique lors de la précédente saison, absence d’adversaires à son niveau, réduction de budgets…) Dacia raccroche.
Ainsi, il n’y a plus de constructeurs officiellement impliqué. C’est également l’une des premières fois où le champion en titre (Alain Prost) est absent.

Pour 2012-2013, les « stars » sont Jean-Philippe Dayrault et Olivier Panis (respectivement à gauche et à droite de Max Mamers, avec Lagorce.)
Dayrault dispose d’une MINI Countryman « Motul », tandis que « Olive » a récupéré le Dacia Lodgy de Prost. L’ex-pilote de F1 fait équipe avec Bérénice [Demoustier].

L’inusable Bertrand Balas (qui est présent en Andros depuis la première édition) repart avec une Countryman Saintéloc.

Il fait équipe avec Gérald Fontanel.

Benjamin Rivière, moins connu du grand public, est vice-champion en titre. Il faudra le surveiller.

Il dispose d’une toute nouvelle Citroën DS3 Speedaventure.

Dans cette structure, l’attention des médias est captée par Jean-Pierre Pernault.
Le présentateur de TF1 fait désormais figure d’habitué. Il fait équipe avec son fils, Olivier. Ce dernier dispute de front l’Andros électrique et le Trophée, comme l’an dernier.

Enfin, le vétéran Hervé « Knapick » aligne sa propre BMW série 1. Il court avec sa fille, « Anso » Lemonnier.
Ils possèdent le statut « d’indépendants ». Une situation curieuse vu qu’il n’y a pas « d’usines ».

Parmi les autres pilotes venus du rallycross, il faut signaler le retour d’Eddy Benezet (Ford Fiesta.)

A lire également:
Trophée Andros 2013: Val Thorens

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Trophée Andros 2013: présentation « live »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DarkKane
Invité

Même si l’absence de constructeur peut se révéler préjudiciable pour une compétition de haut niveau, le fait d’avoir uniquement des écuries privées va, peut être, permettre de niveler la hiérarchie.

Bernard_P
Invité

Le trophée Andros est une belle compétition, mais cet article ne donne pas envie… Une succession de chiffres et de phrases sans liaison, bref un lecture difficile. L’auteur pourrait s’appliquer

wpDiscuz