Accueil Fiat Présentation Fiat 500L

Présentation Fiat 500L

75
20
PARTAGER

Fiat nous présente à Turin sa nouvelle arme de séduction massive, la 500L. « La 500 est arrivée en 2007. Depuis, les acheteurs de 500 se sont mis en couple, ont eu des enfants, ont envie de partir en vacances avec des amis, etc. Il leur fallait une 500 élargie et voici donc la 500L. »

Précisons que c’est une présentation orientée « design ». Pour les infos techniques, il faudra se contenter des données livrées à Genève (bicylindre TwinAir 85 ch, 1,4l MultiAir 77 ch et 105 ch, 1,3l diesel MultiJet II 75 ch et 95 ch.)

Notre hôte est Roberto Giolito, responsable du design Fiat et « père » de la 500.

Extérieur

Le constructeur fait preuve de beaucoup de pédagogie et il nous explique toute la genèse du modèle.

A l’origine, Fiat a identifié 3 clientèles potentielles:
– Les jeunes [hommes] et les couples sans enfants. Ils veulent un jouet branché, coloré, avec un intérieur plein de gadgets.

– Les femmes, qui font très attention aux revêtements de l’intérieur, aux petites intentions et qui désirent des rangements.

– Les seniors, plus conservateurs, qui préfèrent les tons pastels et les matériaux plus rustiques.

Au final, l’habitacle de la 500L se veut comme un « loft »: vaste et lumineux.

Les montants sont réduits à leur plus simple expression et le toit est entièrement vitré.

Les toits panoramiques sont plutôt l’apanage de Citroën et Opel. Mais Fiat se défend de copier les autres.

Il dégaine une Fiat 500 Giardiniera (NDLA: en fait, c’est une Autobianchi Giardiniera) pour nous prouver qu’il faisait du toit panoramique avant tout le monde!

La planche de bord monte sérieusement en gamme par rapport à la 500. Elle dispose de plus de chromes, une console tapissée de tissu et l’inévitable GPS à écran tactile.

La 500L se définit comme étant un monospace. Il lui est donc obligatoire de faire preuve de modularité.

Ainsi, les deux sièges avants basculent et se transforment en table.

Les sièges arrières sont amovibles:

Plus étonnant: la banquette arrière coulisse et le dossier est inclinable.

C’est une 5 places. Néanmoins, certains croquis semble suggérer une future évolution 7 places.

Extérieur

Une fois que le concept est cerné, le bureau de style décide de le « 500iser ».

Officiellement, il s’agit de s’appuyer sur le battage existant autour de la 500. Une source interne y ajoute à demi-mots que cela permet surtout de le facturer plus cher.

Un croquis nous explique que la 500L est née de la fusion entre la 600 Multipla et la 500 de 2007:

En fait, c’est beaucoup plus complexe. Outre la Giardiniera, Fiat a apporté une 600 Multipla.

Or, on voit bien que ces deux modèles ont influencé la 500L, qui a des airs de break (portes à ouverture normales, silhouette bicorps…)

Elle a aussi des côté un peu SUV.

En témoigne ses ailes proéminentes:

Ou sa bouche noir mat, prête pour le franchissement de trottoirs:

L’allure générale fait indéniablement penser à la MINI Countryman. L’effet est saisissant à l’arrière.

Giolito nous répond que les deux voitures n’ont rien à voir. « La troisième vitre latérale est un clin d’œil à la Panda (2003), qui est bien antérieure à la Countryman (2010.) Les feux effilés, on en a toujours fait (NDLA: oui, mais depuis la Uno, les citadines Fiat ont toutes des blocs longitudinaux.) Et puis la Countryman, c’est un faux SUV. C’est bizarre de vendre un produit qui est « faux »! »

Par ailleurs, la calandre est directement inspirée de celle de la 600 Multipla. Elle devait d’ailleurs s’appeler « Neo-Multipla », mais la dernière Multipla a carbonisé l’appellation.

La 500L ne possède aucun panneau de carrosserie commun avec la 500.

C’est aussi un relecture des codes de cette dernière. Retrouvera-t-on ces blocs étirés sur une version reliftée de la 500?

Bonus: dans la pièce où est présenté la voiture, on trouve également des idées écartées.

Les designers avaient notamment songé à cette planche de bord, dont le gros compteur est un renvoi aux années 50. Les clients-tests n’auraient pas aimé. Dommage.

Conclusion

Personnellement, je suis séduit par la 500L. C’est un concept cohérent de break/monospace assez cossu. La ligne est craquante, l’habitacle est spacieux et lumineux. De plus, il sera possible de la personnaliser.
C’est une voiture qui dira de vous: « Je suis parent, mais je n’ai pas sacrifié ma vie privée. »

A la limite, on peut se demander pourquoi Fiat n’a pas pensé plus tôt à profiter de « l’effet 500 ».

Après, je serai volontiers reparti avec la grise…

Plus sérieusement, c’est un sacré coup de poker pour le constructeur: elle remplace de facto l’Idea, la Lancia Musa, la Sedici, voir la Brava et certaines versions de la Punto.

Il faudra attendre jusqu’à l’automne pour la voir en concession. Elle sera produite dans l’ex-usine Zastava, en Serbie.

Fiat 500L présentation (1)Fiat 500L présentation (2)Fiat 500L présentation (3)Fiat 500L présentation (4)Fiat 500L présentation (5)Fiat 500L présentation (6)Fiat 500L présentation (7)Fiat 500L présentation (8)Fiat 500L présentation (9)Fiat 500L présentation (10)

A lire également:
Genève 2012 Live: Fiat 500 L
Fiat inaugure sa nouvelle usine en Serbie

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Présentation Fiat 500L"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Domk
Invité

j’ai du mal à croire que le cela devienne un succès commercial.
Un tel plaidoyer pour justifier que le 500L est beau, c’est un peu admettre que le résultat n’est pas à la hauteur de ce qu’eux-mêmes espéraient…
à lire l’article, ne pas 500iser le concept aurait pu être profitable en fin de compte (moins cher et possiblement plus frais).

Toutennuance
Invité

En termes d’économies d’échelle, le fait de reprendre les phares de Citroën C1 et d’ancienne Micra doit aider, en tout cas !

SLS
Invité

Je suis pas très fan de la fiat 500 mais il faut reconnaitre qu’elle a une bonne bouille… Malheureusement, ce n’est pas le cas de cette 500L.
Il ne lui reste que le nom et le prix plus élevé comme signe de parenté

Umaga
Membre
Que d’énergie dépensé en vain. Domk, plus haut a 1000 fois raison. La voiture elle-même n’est pas en cause. Après tout, elle peut plaire à certains, JJO n’est sûrement pas le seul, mais pourquoi diable avoir repris le nom 500 ? Il faut être sérieusement imbibé pour y retrouver le charme de cette dernière. Fiat a un sérieux problème avec ses designers. Plus versatiles, tu meurs ! Ils réussissent la Grande Punto, la 500 et dès qu’il les décline, c’est la cata. La preuve la Evo qui revient dare-dare au dessin originel: du jamais vu ! Et maintenant cette 500L…… Lire la suite >>
karuk
Invité

La 500 L n’a rien avoir avec la véritable 500 , elle se rapproche du style de la Panda .Elle aurait du etre commercialisée sous un autre nom que 500 L et puis les moteurs 1.4 l 77 cv et 1.3 l 75 cv n’ apporte rien en performance pour ce monospace , il lui faut le 1.4 l Multiaire 105 cv et turbo 120 cv et en diesel 1.3l 95 cv et 1.6 l 120 cv .La modularité arrière n’évolue pas par rapport a l ‘Idea et Musa !!!!

wpDiscuz