Accueil Berlines Essai Chevrolet Cruze 5 portes 2.0l diesel automatique : Cruze Control pour...

Essai Chevrolet Cruze 5 portes 2.0l diesel automatique : Cruze Control pour l’Europe

147
7
PARTAGER

La Chevrolet Cruze est un énorme succès pour Chevrolet, que ce soit en Amérique ou en Asie. En Europe par contre, elle reste rare, à cause notamment d’un défaut rédhibitoire : elle ne disposait pas jusqu’à récemment, du fameux hayon.

Mais voici la faute réparée avec cette nouvelle carrosserie. C’est donc à l’arrière que se trouve le changement le plus marquant. Dans l’opération chirurgicale qu’a subie la Cruze, La longueur totale passe de 4m60 à 4m51, soit une perte de 9cm, et la capacité du coffre passe de 450l à 413l. La Cruze a toujours été une berline classique sans fioriture, cela reste le cas avec cette version à l’arrière tronquée, et il est à noter que cette nouvelle silhouette est plutôt réussie. Pour ceux qui ont encore besoin d’un plus grand coffre, une version break présentée à Genève devrait faire son apparition prochainement.

Notre version d’essai s’affichait dans cette livrée haut de gamme LTZ (la LTZ+ propose le cuir en plus). Elle disposait de la motorisation diesel de 2.0l développant 163ch, mais pour être un peu original, d’une boite automatique. Un plus petit diesel : le 1,7l de 131ch est également disponible, mais uniquement en boite manuelle.

A l’intérieur, pas de changements par rapports à la version sedan de la Cruze. Nous retrouvons le volant identique sur presque l’ensemble de la gamme Chevrolet. Le tableau de bord dispose d’un agencement classique ou l’on retrouve rapidement ses marques. A noter la petite touche d’originalité avec le tissu moquette sur la planche de bord qui apporte un peu de chaleur, et peut-être aussi un peu de poussière… dans cet univers noir. La finition est correcte, sans atteindre les meilleurs de la catégorie, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher. A noter que sur la finition basse, les touches de chrome et le tissus du tableau de bord disparaissent, laissant une impression bien moins valorisante.

Le moteur développe une puissance importante de 163ch est un couple de 360Nm à 2000tr/min, de quoi, sur le papier, lui offrir des performantes suffisantes. Reste à voir comment le traite la boite de vitesse automatique.

Au démarrage, première remarque, l’insonorisation a été travaillée, ce moteur sait rester discret. Position ‘D’ et c’est parti. Une constatation saute rapidement : cette boite n’est pas des plus rapides. Nous sommes loin ici d’une bonne DSG de groupe Volkswagen, référence en la matière. Les changements de vitesse sont longs et avec un temps de latence important. Certes un mode manuel est disponible, mais uniquement sur le levier de vitesse, point ici de palettes au volant. Et même dans ce mode, le changement de vitesse n’est pas immédiat. Non, décidément, même avec 163ch, cette Cruze n’est pas une sportive, mais plutôt une bonne routière.

Le mode manuel n’est cependant pas un gadget. Sur les cols suisses, il permet de bloquer le rapport et de profiter du frein moteur.

Les suspensions bénéficient d’un réglage qui met l’accent sur le confort, de ce point de vue ; il est en adéquation avec le caractère du couple moteur-boite. Le faible rayon de braquage (10,9m) participe également à rendre cette Cruze agréable pour ceux qui cherchent une voiture polyvalente, facile à vivre et confortable. Mais malgré son gros moteur, n’espérez pas devenir un as des rallyes.

Affichée à un tarif correct de 23100€ vue l’équipement (clim auto, allumage auto des feux et capteur de pluie, prise USB, jantes 17p etc.), notre Cruze LTZ 2.0 VCDI 163 auto consomme 6,3 l/100km pour 167 g CO2/km. Des valeurs assez élevés, mais avec une boite auto, pas de miracle de ce côté. A titre de comparaison, la version à boite manuelle 6, se contente de 5,6 l/100km et de 147 g CO2/km.

Conclusion :
Confortable, bien finie, tenant bien la route et maintenant disponible avec avec un hayon, cette Cruze s’est parfaitement adaptée au marché européen. Vue ses caractéristiques et son équipement, elle est de plus très bien placée en terme de prix face à la concurrence. Cependant, dans cette version avec boite automatique, il ne faudra pas croire que ses 163 chevaux font d’elle une sportive.

Caractéristiques :
Dimensions Lxlxh: 4,51 x 2,07 (1,80 sans retros) x 1,48
Capacité du coffre : 413 l
Poids à vide : 1510 kg
Mode de transmission : Traction
Moteur : 4 cyl diesel      1998 cm3
Puissance : 163 ch / 120 kW@3800 tr/mn
Couple : 360 Nm@2000 tr/mn
Accélérations : 0 à 100 km/h en 9,8s
Vitesse Max : 209 km/h
Transmission : automatique séquentielle, 6 rapports
Consommations : urbain : 8,7 l/100km     extra-urbain : 5,0 l/100km     mixte : 6,3 l/100km
Rejets de CO2 : 167 g/km (+750€)
Principaux équipements : clim auto, allumage auto feus, essuie glace auto, volant réglable, radio RDS CD MP3, prise AUX et USB avec commande au volant, 6 HPs, ESC, radars de recul, antidémarrage, garantie 3 ans ou 100 000km
Prix : 23 100€ en finition LTZ. Modèle d’essai avec peinture rouge Velvet : 23 550€

Lire également :
une semaine en Chevy Cruze 2.0 TCDI
Essai Chevrolet Cruze : à l’aube d’un nouveau Tome

Galerie : essai Chevrolet Cruze 5p LTZ 2.0l VCDI 163 auto

[zenphotopress album=13119 sort=random number=50]

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Essai Chevrolet Cruze 5 portes 2.0l diesel automatique : Cruze Control pour l’Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Vincenzo213
Invité

Tellement moins séduisante que la version 4… Pourquoi les Français sont ils aussi fermés

Membre

au contraire, je la trouves plus dynamique et sympa a regarder que la 4 portes … et pourtant je ne vais pas dire que ceux qui en pensent pas comme moi sont des c***.

EK3driver
Membre

Je préfère également nettement la version 4 portes. Les goûts et les couleurs..

Marcel
Invité

le hayon a toujours été disponible il s agissait de commander le model Station wagon, du moins en Amérique du Nord.amitié

Romain
Invité

Dommage qu’elle ne soit pas disponible en France avec le 1.4 L Turbo 138 pourtant disponible aux Etats-Unis !

Immeuble de rapport
Invité
A plusieurs reprises est rappelé dans cet article que cette Cruze n’est pas une sportive. A vrai dire on s’en fiche ! On ne roule pas en Chevrolet diesel pour faire des chronos ou monter des cols à 160 à l’heure. Pour cela il y a Corvette et Camaro dans la gamme ! Par contre l’agrément général, le look et le confort sont a priori bel et bien là. C’est ce qu’il faut retenir. Et petite performance qd même de la part de GM que de parvenir à bien vendre partout dans le monde un modèle grosso modo identiques quel… Lire la suite >>
wpDiscuz