Accueil Audi Essai Audi A1 Sportback : pas un centimètre de plus

Essai Audi A1 Sportback : pas un centimètre de plus

363
22
PARTAGER

L’Audi A1 Sportback, dévoilée officiellement lors du salon de Tokyo 2011, se voit ajouter comme son nom ne l’indique pas, deux portes, sans pour autant tirer sur son gabarit. Pour vérifier les effets de cette transformation nous avons essayé l’auto, tant qu’à faire dans la version la plus puissante de la gamme la 1,4 TFSI 185 chevaux S Tronic, avec laquelle nous sommes familiers dans sa version 3 portes.

Se positionnant dans la lignée de la trois portes, la Sportback ne prend pas un poil en longueur, ni en empattement d’ailleurs mais prend juste 6 mm en hauteur pour aider les occupants arrière. Le coffre, quant à lui, garde la même capacité c’est-à-dire 270 litres. Concernant le nombre de places, on apprécie le geste, puisque l’on peut choisir gratuitement (ce mot est tellement rare aujourd’hui) entre 4 ou 5 places. La banquette arrière bénéficie en fait soit d’une troisième place centrale, soit d’un espace de rangement ce qui fut le cas sur notre modèle.

Nous retrouvons bien entendu le symbole de la marque, c’est-à-dire la calandre Singleframe et ses nouveaux angles supérieurs en biseau. Les arches de pavillon, le spoiler de pavillon et le toit sont proposés dans une des trois teintes contrastantes avec le reste de la carrosserie. La nouveauté sur cette version c’est la nouvelle couleur orange Samoa que vous avez pu apercevoir sur les clichés du live de Tokyo.

Notre modèle d’essai se voit greffer le pack extérieur S-line rendant le tout plus sportif et c’est bien normal avec 185 chevaux sous la pédale. Pour rappel, sept moteurs sont proposés, quatre essences ; 1,2 TFSI 86ch, 1,4 TFSI de 122, 140 et 185ch. Sur notre version 185, la suralimentation est gérée par un compresseur et un turbocompresseur proposant un couple de 250 Nm et des performances honorables, un 0 à 100 expédié en 7 secondes et un V-max de 227 km/h. L’esprit sportif se retrouve essentiellement une fois le mode S (pour Sport) de la boite auto activé, permettant ainsi d’avoir une meilleure accélération et des rapports plus courts. Hors activation de ce mode, l’accélération n’est pas instantanée, un court laps de temps est nécessaire pour sentir cette légère poussée. La motorisation à 140 chevaux est également une nouveauté. Elle viendra enrichir la gamme plus tard et sera équipée de la fameuse technologie « cylinder on demand » qui propose de couper 2 des 4 cylindres pour toujours plus d’économies. Côté diesel enfin, Audi équipe la Sportback de deux TDI 1,6l de 90 et 105 chevaux et un 2,0 TDI de 143 chevaux consommant en moyenne 4,1l aux 100.

Notre modèle était équipé de la boite S Tronic à 7 rapports que l’on peut passer soit en mode automatique soit grâce aux palettes au volant qui sont de série sur certains niveaux de gamme et en option sur les autres. A noter également sur cette boite l’assistant au démarrage en côte qui enlève toute frustration lors de ce type de situation. En côte et en mode automatique, en relâchant l’accélérateur, le frein à main s’active directement et il suffit d’appuyer de nouveau sur l’accélérateur pour que l’A1 fasse tout le travail. La technologie ça a quand même du bon !

Rajouter deux portes coûte forcément un peu plus et la note sera plus élevée de 700 euros soit un prix de base de 17 400 euros pour le 1,2 essence de 86 chevaux, quant au TDI il démarre à 18 900 euros et notre modèle d’essai plafonne à 27 400 euros.

Vidéo de l’essai

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

A lire également :

Essai Audi A1 1,4 TFSI 185ch S-Tronic : petit calibre ?

Essai Audi A1 1,6 TDI : Vorsprung durch diesel

Essai Audi A1 (1/3) : le segment des citadines premium A1 nouveau membre

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Essai Audi A1 Sportback : pas un centimètre de plus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
dje
Invité

J’ai croisé la TFSI sur al route, elel est amgnifique. autant la A1 j’ai du mal, autant le modèle sport a vraiment de la gueule.

Sai Rico
Invité

Manque une chose à votre article. Le prix de la version essayée ? Je suis certains que ce sera vite corrigé.

MiguelAnge
Invité

Le Hold assist n’a rien de révolutionnaire. Sur Mini, cela fait un bail, même en boîte manuelle. Sinon qu’ont-ils à imposer Stronic avec ce 1.4TFSi, quelle que soit la marque d’ailleurs. C’est juste gavant et ils perdent des clients à cause de ce non-choix.

Bizarre!
Invité

Le design Audi est étonnant. Plus on la voit, plus elle devient désirable. Et c’est valable pour toute la gamme Audi.
Par contre, par exemple avec les gammes DS de Citroen, plus on les voit, plus on se lasse vite!
Conclusion: design léché dans les détails sans trop de chrome et de plis de carrosserie, c’est la classe!

Verslefutur
Invité

La gamme DS a au moins l’avantage d’attirer l’oeil, ce qui devient difficile avec Audi, car l’avancée stylistique est très lente (sans compter un prix trop élevé pour une technologie Volkswagen)

Je n’achète pas Français, mais je reconnais quand un constructeur fait un effort, ce qui est le cas avec Citroën, qui jette aux oubliettes les horreurs ZX, BX…

beniot9888
Membre

C’est chacun ses goûts. Même si je ne serais pas surpris qu’une DS3 passe rapidement de mode avec son design « typé » (encore que, la Mini se tient plutôt bien), les dernières Audis, je ne les regarde même plus. Parce qu’il n’y a rien à voir.

Je trouve d’ailleurs qu’ils auraient dû renouveler plus la nouvelle A3, car elle fait vielle avant même d’être sortie. Et ce n’est pas la planche de bord ajustée au poil de cul qui y changera grand chose.

Panama
Invité

Le top des citadines mais pourquoi prendre un 185cv sur une 5 portes ? Je préfère de loin la 3 portes mais pour emmener une petite famille je comprends parfaitement l’intérêt des 5 portes.

Attention j’ai essayé une 3 portes en 105cv diesel, ça n’est pas vraiment un foudre de guerre.

wpDiscuz