Accueil Actualités Entreprise Avenir garanti jusqu’en 2016 pour les Ford Falcon et Territory

Avenir garanti jusqu’en 2016 pour les Ford Falcon et Territory

26
0
PARTAGER

Avec des ventes en déclin, l’avenir de la Ford Falcon est de plus en plus menacé, et avec elle de la Territory. Le constructeur américain a confirmé que l’avenir de ces modèles, et donc de sa production en Australie serait garanti jusqu’en 2016. Sans s’engager au delà…

Naguère second constructeur local, Ford a peu à peu cédé du terrain. A présent troisième, il est désormais à bonne distance du rival de toujours, Holden, et très menacé par Hyundai et Mazda.

Porte drapeau de la spécificité de la gamme australienne, la Falcon repose sur une plateforme propulsion également utilisée par le Territory. Les deux seuls modèles à utiliser cette base dans le groupe, et aussi les deux seules productions locale, le reste de la gamme étant importé, des Etats-Unis, de Thaïlande…

La globalisation de la gamme Ford va clairement à l’encontre de l’existence de ces deux modèles, qui ne sont guère diffusés en dehors de l’Australie et de sa sphère d’influence (Nouvelle-Zélande par exemple). Le constructeur américain a toutefois annoncé, alors qu’il lance la nouvelle famille Fusion / Mondeo qui a un temps été envisagée pour remplacer la berline australienne, un investissement de 103 millions de dollars (83 millions d’euros) pour assurer l’avenir de ces deux modèles.

Un investissement en partie composé par des aides gouvernementales, à hauteur de 32 millions (26 millions d’euros) et qui sera destiné à améliorer leur compétitivité, en particulier en matière d’émissions de CO2 / consommation, à l’occasion d’un facelift attendu en 2014. La création de 300 emplois est également attendue. 2016 étant plus ou moins l’année estimée de sortie de la nouvelle génération de Taurus, qui ne manquera pas elle aussi de devenir plus mondiale.

Ce n’est pas tant la poursuite du modèle qui inquiète les salariés et le gouvernement, mais bien le site de Broadmeadows. Un site qui est donc rassuré à moyen terme, même si les doutes subsistent à long terme. Car si Ford ne compte pas quitter le marché australien, il pourrait choisir de ne plus produire sur place. Comme l’a fait il y a quelques années Mitsubishi. Le constructeur s’est toutefois voulu rassurant et Alan Mullaly de préciser « l’Australie est un marché important pour nous, et nous continuerons à investir ».

Holden est actuellement également en discussions avec la maison mère et avec le gouvernement pour obtenir également des garanties sur ses activités dans les années à venir.

Source : CarAdvice

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz