2 réponses
  1. DiZeL
    DiZeL à |

    Pour la visibilité arrière des GT, je propose un gros « FERRARI » clignotant sur l’aileron des 458. Vu ce qui s’est encore passé à Silverstone ça sauvera ptet la vie d’un pilote Audi.

    Répondre
    1. Pierre-Laurent Ribault
      Pierre-Laurent Ribault à |

      Cela dit, Tom Kristensen fait une réflexion en passant mais intéressante sur le sujet dans le podcast de Motor Sport Magazine : l’intensité de la compétition a augmenté, en protos comme en GT, et que désormais les pilotes rechignent plus, consciemment ou pas, à laisser la trajectoire pour accommoder un dépassement. La prise de risque étant plus importante, les ratages sont plus fréquents… Sans compter que la visibilité dans les protos fermés n’est pas celle dans les protos ouverts. Les GT ont leur part de responsabilité, mais pas seulement.

Poster un commentaire