Accueil Breaks Essai Peugeot 508 SW : Break familial ou de chasse ?

Essai Peugeot 508 SW : Break familial ou de chasse ?

313
19
PARTAGER

La Peugeot 508, c’est LA grosse nouveauté de la marque sochalienne. Beaucoup de bons points rapportés par Pierrick mais que vaut-elle réellement en version break ? Et la boîte automatique convient-elle à la philosophie de la voiture ? Des questions auxquelles nous avons pu répondre avec cet essai de la Peugeot 508 en SW et son moteur 2l Hdi 163ch BVA6…

Face à sa sœur, la berline, la version break (de chasse ?!) apporte une fluidité de style encore plus poussée. Vue de profil, la ligne de toit se prolonge d’avant en arrière sans aucune interruption, rendant une linéarité similaire à une Audi A6 Avant, dixit un amoureux de la marque. Beaucoup de travail de design a été apporté à cette 508 SW la montrant, personnellement, plus désirable encore que la version berline. Autre point à signaler, les feux arrière sont bien intégrés à la caisse ainsi que les barres de toit en aluminium qui participent aussi à l’allure générale du véhicule.

Niveau style, cette finition Féline donne un look plus travaillé encore avec ses jantes de 18′, dénommées Style 07. Cependant, dommage que la couleur de la carrosserie, Gris Thorium, ne soit pas en adéquation avec celles-ci. Néanmoins, on retrouve la fameuse grille avant toujours aussi bien intégrée et devenue comme le code stylistique de Peugeot, sur ces prochains modèles.

Lorsque l’on ouvre les portes, par contact sur la poignée (grâce à l’accès mains libres), ce qui frappe en premier, c’est la finition et la qualité apportée. L’assemblage des matériaux est de plus en plus poussé, se montrant presque à la hauteur de la référence sur ce marché, Audi. De plus, le cuir noir des sièges est du plus bel effet et se marie bien avec l’intérieur mais peut-être un peu trop austère.

Autre point à signaler, l’arrêt de la multitude de boutons sur la console centrale, comparée à une Peugeot 308. Très appréciable pour l’ergonomie où on n’est pas sans cesse en train de chercher. D’ailleurs, le système d’accès rapide aux fonctionnalités du GPS ou de la radio (à la façon iDrive ou MMI) tombe bien sous la main et s’avère très pratique.

Pour le confort des passagers, les sièges sont plutôt confortables. Le réglage des sièges avant se faisant électriquement, on trouve facilement sa position de conduite. Cependant, on aurait préféré un maintien latéral plus enveloppant. Pour l’arrière, rien à dire, les passagers sont choyés avec notamment la climatisation quadri-zone.

Au niveau du coffre, celui-ci est impressionnant avec ses 560l en version de base et avoisine les 1600l avec les sièges de la banquette arrière rabattue. De quoi mettre quelques cubis de vin lorsque l’on se trouve en Anjou (attention, à boire avec modération). Mais le côté le plus appréciable reste le coffre électrique. En effet, sur simple appui sur la télécommande ou la commande d’ouverture et celui-ci s’ouvre tout seul électriquement. Vraiment pratique mais qui reste une option sur des versions bas de gamme.

Pour le moteur, celui-ci est connu puisqu’il s’agit du fameux 2l Hdi de 163ch. Celui-ci équipe une gamme plutôt fournie du groupe PSA. Mais nous ne l’avions pas essayé dans sa version à boîte automatique. Alors contact (enfin, pardon démarrage sans clé) et ce qui impressionne est le silence dans l’habitacle. Aucun bruit ne vient perturber les passagers et ceci montre le travail effectué par PSA sur l’insonorisation de ces modèles.

Les 163ch du moteur 2l Hdi sont suffisants pour déplacer les 1540kg de la Peugeot 508 SW. Le comportement de celui-ci reste assez énergique sans pour autant être explosif. Peu de vibrations et de bruit lorsque l’on le sollicite. Mais ce qui gêne le plus, c’est la boîte automatique…

En effet, c’est un peu du ON/OFF, soit on n’a presque rien, soit tout, il n’y a pas de demi-mesure. Lorsque le conducteur souhaite de la puissance, il faut presque littéralement appuyer sur le champignon pour que le système  comprenne qu’il faut descendre d’un rapport. Mais les palettes au volant alors ? Même si le concept semble intéressant, il ne s’agit pas d’une sportive et donc, pratique pour descendre d’un rapport, mais on se demande si une version manuelle n’aurait pas suffit…

Par contre, il faut le reconnaître cette boîte automatique s’apprécie de façon optimale sur autoroute. En effet, le confort qu’elle apporte est des plus appréciables et il n’y a juste qu’à gérer le trafic environnant. Très pratique pour les personnes faisant beaucoup de routes à l’année.

Niveau châssis, on voit bien que ceux de la marque sochalienne sont exempts de défauts. La voiture se place bien dans les virages et la notion de roulis semble presque inexistante, malgré un poids conséquent. Les suspensions filtrent la route sans broncher, même si le comportement sur route dégradée est moins bon dû principalement aux jantes 18′. De même le freinage s’est révélant très incisif.

Pour cette finition Féline, haut de gamme de la 508 SW (sans compter la GT disponible qu’en 2,2l Hdi 204ch), il faut compter 39 740€ avec le GPS et le toit panoramique inclus dans le prix. Cela peut paraître mais vous aurez pour cela un break dans les tendances actuelles, très bien équipé avec un moteur adéquat. Pour comparer, une Audi A6 Avant avec l’équipement similaire coûte 55 000€ en moyenne, soit 15 000€ de plus. Alors faites vos jeux ?!

A lire également :
Essai Peugeot 508 : Lionne en chasse

A voir également : Galerie Peugeot 508 SW 2l Hdi 163ch BVA6
[zenphotopress album=11594 sort=random number=8]

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Essai Peugeot 508 SW : Break familial ou de chasse ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lolo
Invité

feux arrières bien intégrés , oui, un peu trop mème, c’est tellement lisse que c’est trop fade…dommage le reste est sympa.

Mars Avril
Invité

et sinon une Photo de la voiture c’est envisageable?

Tibo35
Membre

Parce que 41 photos ne suffisent pas? 😀

turbo v8
Invité

l’avant est magnifique comparé a l’arierre qui se cherche un peu domage car il trahi un peu le nouveau visage de peugeot on dirait meme que ce n’est pas l’arierre de la meme voiture il lui aurait fallu + de caractere , envergure + musclé etc car se cul m’a deja l’air démodé et pataud avant d’existé

r
Invité
C’est pas à l’A4 qu’il faut la comparer? (Même si la 508 remplace la 507 et la 608) Un Break de chasse, c’est une Volvo C30 (et encore, c’est plus une compacte), une Ferrari FF (un autre monde), une Z3 coupé. Sinon, pour être monter dans une version salon bien équipée, la finition est en nette progrès. Au niveau d’une Passat. Quasi à celui d’une A4, d’une Classe C ou d’une 3. Et les sièges avant sont top. (J’aime les sièges Sport) Mais, cela manque de caractère, cela fait juste « qualité allemande » En dehors de la France, je ne suis… Lire la suite >>
seb
Invité

C’est vrai que ça me semble bizarre de la comparer avec l’A6, pour moi elle est plus en concurrence de l’A4. Ou alors Peugeot n’a rien en face de l’A4 puisque la 308 est en face de l’A3.

wpDiscuz