Laisser une réponse

9 Commentaires sur "Tesla contre Top Gear : la production du show contre-attaque"


Invité
4 années 3 mois

Article relativement flou.. « Idem quant à la pique concernant le freinage balayée d’un revers de main renvoyant alors les ingénieurs de Tesla dans leurs foyers »…

Ne serait-ce pas mieux d’incorporer un lien avec la source des propos originaux de Andy Wilmann afin que vos lecteurs puissent se faire leur propre avis sur la question ? Au lieu d’écrire du blabla comme ça…

Membre
4 années 3 mois

Et Wilman est toujours intéressant à lire. Vu comment il présente les faits, c’est pas gagné pour Tesla.

Invité
4 années 2 mois

Top Gear n’est pas Consumer Reports. Si on veut un avis objectif sur un modèle, on va vers le second et pas le premier. A ettendre Tesla, s’ils sont incapables de gagner de l’argent, c’est la faute à Top Gear.

Invité
4 années 2 mois

C’est vrai que l’article est pas claire.

Invité
DinoSP
4 années 2 mois

Le problème de Tesla est que beaucoup de passionnés on l’impression d’avoir affaire à un jouet, qualitativement parlant, plus qu’à une voiture. J’ai été déçu par la fabrication un peu approximative de certains éléments et je me demande si ils tiendront dans le temps. Si l’on rajoute à cela une autonomie pas encore à la hauteur de ce que l’on peut espérer, un cruel manque d’image et un tarif hors normes alors on comprend mieux leurs problèmes financiers.
Voulant remplacer mon Elise S1 je me suis intéressé au Roadster. Eh bien mon choix s’est finalement porté sur une Mk2 (1800 Toyota) car les 100 000 € demandés par Tesla sont trop élitistes (seul peut être le coté frime et les accélérations bluffantes sont justifiées).

Membre
4 années 2 mois

Bwaf, Tesla fait parler d’eux en tapant sur Top Gear, ça fait un peu de pub pas cher. Andy Wilman répond parce que ça devient n’importe quoi, un bon recadrage du producteur dans son billet.