Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Smart Forfour

Brève rencontre: Smart Forfour

217
5
PARTAGER

Ainsi font, font, font, trois p’tits tours et puis s’en vont… Vous vous souvenez de la Smart Forfour? Ce fut probablement le plus énorme bide de l’histoire récente de Mercedes. Parfois, lorsque vous persévérez alors que tout le monde vous dit que vous avez tort, l’avenir vous donne raison. Et parfois, vous échouez malgré tout et vous passez pour un [censuré].

La Smart eu un démarrage compliqué. C’était censé être un lancement commercial bien huilé et orienté « djeuns ». Mais l’échec au test dit « de l’élan » et le départ bruyant de Nicolas Hayek gâchèrent la fête. Débarrassé des fantaisies d’Hayek, la Smart a du improviser sa stratégie. Vers 2000, après 2 ans de traversé du désert, les ventes commencent à décoller. Smart, dont l’avenir fut longtemps incertain, est sauvé.

Mercedes considère que Smart sera sa marque « pour jeunes ». La Smart « tout court » (devenue Fortwo) sera accompagnée d’autres modèles: un coupé, un roadster et une citadine, la ForFour. Comme Daimler est alors actionnaire de Mitsubishi, la Forfour reprendra la plateforme de la Colt de 2003 et elle sera produite chez Nedcar (ex-DAF.)

La Forfour est lancée en 2004. Robbie Williams est embauché comme homme de RP. Elle reçoit 3 moteurs essence Mitsubishi (1,1l, 1,3l et 1,5l) et un 3 cylindres 1,5l CDI dérivé du moteur de la Classe A. Les critiques sont acerbes: elles a les inconvénients de la Fortwo (prix, nombreuses options…) sans son avantage (le gabarit.) En plus, c’est une Mercedes qui ne dit pas son nom.

Là encore, les débuts sont laborieux. La réponse de Smart à ses détracteurs se limite à: « Vous disiez la même chose de la Fortwo en 1998 et pourtant, aujourd’hui… » Certains l’ont boudé bêtement: ils cherchaient une 5 places et ils pensaient qu’avec son nom, elle n’offrait que 4 places. En 2005, Brabus, préparateur officiel, lance une Forfour équipée d’un 1,5l turbo 175ch.

En 2005, Mitsubishi est déficitaire et Daimler refuse de le renflouer. Il doit se refinancer seul, ce qui exclu de facto Daimler. Smart n’est pas rentable et Mercedes ne tergiverse pas sur la Forfour: elle sera sacrifiée. Tant pis aussi pour la Formore, une version Crossover censée être produite en 2007 au Brésil. Au printemps 2006, la dernière Forfour quitte l’usine Nedcar.

A lire également:
La Smart a 10 ans
Nicolas Hayek (1928-2010): mort du père de la Smart

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz