Accueil 4x4 La Mustang à 4 roues motrices

La Mustang à 4 roues motrices

65
15
PARTAGER

Après les Ford Mustang break, voici les Mustang à 4 roues motrices! Ou comment permettre à une muscle car de savoir aussi prendre les virages…

Les 4 roues motrices étaient une vieille lune de l’automobile. Il y eu la Lohner-Porsche de 1900 (un moteur électrique par roue) ou la Spyker de 1903 (avec une vraie transmission intégrale.) Puis il y a eu des prototypes de Miller, Mitsubishi, Mercedes et la fameuse Willys MB…

A la fin des années 50, Tony Rolt s’associe avec Freddy Dixon pour concevoir une transmission aux 4 roues. Harry Ferguson les soutient financièrement (d’où le nom de « Ferguson Formula », FF.)
Ils ciblent d’abord la F1, où les trains arrières ont du mal à supporter l’accroissement de puissance des moteurs. Mais les écuries des années 60, n’avaient pas les moyens techniques et financiers de se lancer dans un projet à long-terme. Il leur fallait une voiture pour gagner les prochain Grand Prix. L’arrivée des slicks élimina le problème de la puissance.

En 1965, Jensen lança une version de son coupé Interceptor équipé d’un transmission Ferguson, la FF. Néanmoins, Jensen était un constructeur de taille artisanale et Ferguson devait voir plus grand. Est-ce pour convaincre Ford que la société s’offrit deux Mustang Mach 1 en 1969?

Vue de l’extérieur, les différences sont minimales. Les habitués auront simplement noté le tunnel de transmission plus large à l’intérieur:

Tout se passe sous la voiture. La transmission FF (la même que celle des Jensen) est une transmission aux 4 roues est un répartiteur de couple entre l’avant et l’arrière, ainsi qu’un différentiel pour éviter que les roues ne patinent. Elle est accouplée à une boite automatique 3 rapports. Pour faire de la place pour la transmission aux roues avant, le moteur a été relevé de 25mm et il reçoit un carter d’huile plus petit.

Par ailleurs, les pneus ont été remplacés par des Dunlop SP à carcasse radiale et les suspensions sont issues des ‘Stang Shelby.

Plusieurs magazines purent tester les Mustang FF vers 1970. Avec son V8 « 427 » 7l de 340ch, ils atteignaient le 0-100km/h en 7,7 secondes et la vitesse maximale était de 210km/h.

Pour Auto, Motor und Sport, les réactions étaient très différentes d’une Mustang « normale »: on freine plus tard et on passe plus vite en courbe. La différence est surtout tangible sous la neige ou sur chaussée humide.

Le magazine estime que la consommation augmente de 4%, mais que la durée de vie des pneus progresse de 10% (NDLA: ce sont des Allemands; un peu plus et ils faisaient un diagramme.)

Un magazine néerlandais la compara à une Mustang 1 à transmission classique (photos de droite.)

Ferguson comptait proposer de convertir des Mustang pour 1 500£. Au-delà de 50 conversions, des économies d’échelles pourraient être réalisées et le prix tomberait de moitié.

L’idée fit visiblement long feu. Seules deux Mustang FF furent construites. Plus tard, Ferguson proposa une Ford Zodiac FF à la police Britannique. Sans succès.
Finalement, Ferguson vendit sa société à l’équipementier GKN en 1972.

Source:
First Mustang Club of Germany

A lire également:
Des Mustang très spéciales
Le conducteur du jour: incrustor
Le conducteur du jour: un cheval sauvage dans Paris

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz