Accueil Constructeurs chinois Salon de Guangzhou: Xiali N5

Salon de Guangzhou: Xiali N5

24
1
PARTAGER

Xiali, roi déchu de la citadine Chinoise, tente de rebondir. Au salon de Guangzhou, il présente la N5.

Les origines de Xiali remontent à 1988. L’état Chinois et Daihatsu passaient un accord. 2 ans plus tard, le constructeur Japonais envoyait 4 000 Charade en kits.

Au fil des années 90, Xiali s’enhardit et s’éloigna de Daihatsu. En 1998, la production annuelle dépassa 100 000 unités. Peu après, l’état Chinois fit absorber Xiali par FAW, afin de muscler ses « marques pures ».

Mais depuis, d’autres citadines sont apparues sur le marché Chinois. Les gens ne veulent plus de ce dérivé de Charade de 1988. Seuls les chauffeurs de taxi lui restent fidèles. Les timides lifting (le dernier remonte à 2008) n’y firent rien. De 182 000 unités en 2005, les ventes plongent de manière continue, pour atteindre 121 000 unités en 2008.

L’objectif de la N5 est donc de reconquérir les cœurs.

A la fin du speech, les officiels de Xiali ont posé avec leur nouveau bébé. Ils étaient visiblement hyper-décontractés.

La N5 reprend les lignes du concept-car TFC-M1 vu au salon de Pékin 2008.

Evidemment, elle « recycle » la plateforme de la Charade. Pour l’instant, elle n’est disponible qu’en 4 portes. Une N5 5 portes devrait suivre.

L’intérieur est très austère, y compris par rapport aux autres productions Chinoises.

Sous le capot, un 1,0l 69ch ou un 1,3l 91ch.

Prix: de 43 900 yuans à 49 900 yuans (soit de 4 300€ à 4 900€.)

A lire également:
Xiali TFC-M1
Tuning: Xiali GTR-34

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz