Accueil Cabriolet Essai « 2CV » Burton : mieux qu’Audi !

Essai « 2CV » Burton : mieux qu’Audi !

606
1
PARTAGER

Attention : amis Deuchistes pour qui une 2CV doit rester conforme à l’esprit d’origine et «dans son jus», ne lisez pas ce qui suit ! Car de prime abord, difficile, voire impossible de déceler quelque trace que ce soit de la Deuche. Il faut dire que, en plus du kit de base, Burton Car Company propose un éventail de personnalisations à faire passer la liste d’options du programme Audi Exclusive pour une annotation sur un post-it ! Si, si !

En fait c’est simple, seule la partie arrière, avec sa malle qui cache un coffre d’une contenance appréciable de 650 litres (!) et ses quatre feux ronds, ne peut être modifiée. Pour le reste, tout se fait à la demande du client. A l’avant, l’aspect joufflu conféré à l’auto par les ailes rebondies peut être supprimé en optant pour le kit sport, où elles sont remplacées par des garde-boues solidaires des roues. La calandre verticale est encadrée de phares ronds directement hérités de la petite Citroën et marque le point de départ d’un long capot surplombé à son extrémité d’un pare-brise en deux parties ou d’un simple saute-vent (non homologué en Belgique), au choix. Pour couvrir son auto, le client aura le choix entre un simple couvre-tonneau, une capote en toile disponible en deux hauteurs, avec ou sans portes, ou un hard-top à portes papillons qui transforme le roadster en un élégant coupé pour l’hiver.

Pour la couleur, c’est quartier-libre. Il est bien sur possible d’opter pour une teinte prédéfinie par le constructeur, monochrome ou bicolore, mais aussi de demander sa propre peinture personnalisée. Orange et noir, rouge et blanc, bleu ciel, rose bonbon, toutes les folies sont possibles ! Enfin, les coques de rétro chromées, à damier, couleur carrosserie ou d’un tout autre motif viendront apporter la touche finale au style de l’auto.

Mais c’est à bord que le programme de personnalisation atteint son paroxysme. Tout, absolument tout, est personnalisable à l’envi. On commence donc par les sièges. Vous préférez conserver la banquette caractéristique de la Deuche ou opter pour des sièges baquets ? Pour le volant, c’est bois, cuir, à croisillons, à branche unique ? Le tableau de bord, je vous le recouvre d’aluminium bouchonné, de plastique couleur carrosserie, de cuir, de bois ? Et pour les commodos ce sera plutôt poussoirs, loquets, contacteurs style aviation ? Vous voulez les compte-tours, indicateurs de températures d’huile et d’eau, témoins de charge de la batterie ou vous gardez le compteur originel ?

Voilà à quoi doit ressembler la prise de commande d’une Burton. Un élément vient trahir encore une fois la 2CV : le levier de vitesse horizontal à boule. Mais même lui peut être assorti à l’auto voire, mieux, intégré dans une véritable console centrale qui lui donne l’air d’être fixé au plancher.

Avec une telle offre, on croit sur parole les gens de chez Burton quand ils nous disent qu’il n’en existe pas deux pareilles ! Quand je vous disais qu’Audi, BMW, Mini ou Mercedes pouvaient aller se rhabiller !

Jetez un oeil à la galerie pour plus d’exemples de personnalisations
241524241528241534241536241538241540241543241545241547241540

A lire également :
Essai « 2CV » Burton : mieux que Spyker !
Essai « 2CV » Burton : mieux qu’une Deuche ?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz