Accueil Bugatti Tiroirs de linsolite: Peugeot 201X / Bugatti type 48

Tiroirs de linsolite: Peugeot 201X / Bugatti type 48

207
3
PARTAGER

Type_48.jpg

Une 207 avec un 8 cylindres issu dune Veyron. Pour osée, lextrapolation nest pas ubuesque. Après tout la 201X est le croisement de la Peugeot la plus populaire du moment et dun demi moteur de Type 35 Grand Prix. A t-on penser chez Peugeot faire mousser la toute nouvelle et innovante 201 ou Bugatti sentant le vent de la crise venir, aurait-il vu une opportunité ?
Chez Peugeot, la nouvelle 201 est la bonne voiture, au bon moment. Première sochalienne de grande série, elle est équipée de roues avant indépendantes et inaugure la célèbre dénomination à 3 chiffres. Elle débute avec les prémices de la crise de 29, en octobre de cette année là, qui va décimer les petits constructeurs et renforcer les principaux. Cest le premier succès populaire de Peugeot.
Pour le constructeur alsacien, la crise mondiale oblige à chercher des portes de sortie, autres que son opulente Royale. Les liens qui unissent Bugatti et Peugeot sont anciens, et remontent à la BB de 1912, conçue à Molsheim et construite à 3000 exemplaires à Sochaux. En 1930, Bugatti étudie un petit moteur destiné à une voiture de compétition Peugeot.
Le 4 cylindres de 996cm3 (60×88) type 48 se présente comme la moitié dun moteur type 35, dont il conserve le vilebrequin sur roulements, le simple arbre à cames en tête et les 3 soupapes par cylindres. Il est muni dun compresseur. La magnéto est par contre logée au-dessus du couvercle supérieur du carter darbre à cames qui comporte une boîte de renvoi. Les roues avant sont bien sur indépendantes, cest la marque de Peugeot au début des années 30, alors que la suspension arrière est de type Bugatti, avec ressorts cantilevers inversés.
Rapide, elle atteint le 135km/h, la 201X nest pas homogène, la faute à des voies particulièrement étroites de 1,15m seulement. Très proche du constructeur sochalien et vainqueur de la Targa Florio en 1919 et de la Coppa Florio en 1922 et 1925, André Boillot se tue au volant dune 201X en juin 1932. Moins dun an après son lancement, ce croisement contre nature retourne dans loubli. Seul 20 exemplaires furent construits.

Lire également: Molsheim, bref passage chez Bugatti

Tiroirs de l’insolite: Peugeot break de chasse

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz