Accueil Daytona Sunbeam à Daytona

Sunbeam à Daytona

44
3
PARTAGER

Ring_Free_Alpine_small.jpg

L’image ci-dessus remonte aux 24 heures de Daytona 1966 et elle possède quelque chose de surréaliste. La Porsche 904 (N°14) était déjà obsolète à l’époque et la Ford GT 40 MKII (N°58) n’en fera qu’une bouche. Quant à la modeste Sunbeam Alpine (N°80), elle est carrément à l’arrêt!

Sunbeam_1922.jpg

Lorsque Sunbeam débarque à Daytona en 1926, c’est pour tenter un record de vitesse. A l’époque, il n’y a ni Speedway, ni « routier » et c’est sur la plage que les voitures roulent. Au volant de la 350 HP, Malcolm Campbell atteint les 245km/h. Cambell juge que Sunbeam a atteint son plafond de verre et se lance dans la constructions de ses fameuses Bluebird. Alors que Parry Thomas tente sa chance avec la Babs.
Sunbeam_1000hp_1926.jpg

En 1927, Sunbeam revient sur la plage de Daytona. La 1000HP, conduite cette fois par Henry Segrave est la première voiture à franchir la barre des 200 MPH (320Km/h.)

Ring_Free_Alpine.jpg

En 1966, Ring Free, un genre d’équivalent de Midas, décide de monter une écurie dont les pilotes sont des femmes. Deux Sunbeam Alpine débarquent ainsi à Daytona, 39 ans après Segrave. L’Alpine n’a jamais été un foudre de guerre et certains lui préféraient la Tiger (une Alpine dans laquelle Caroll Shelby a implanté un V8 Ford.) En rallye, l’Alpine s’en sortait néanmoins honorablement, mais dans les longues lignes droites du « routier » de Daytona, Ring Free n’avait aucune chance.

Ring_Free_Alpine_2.jpg

« Smokey » Dorlett et la rallywoman Anglaise Rosemary Smith partagèrent l’une. Smith, compte tenu de son expérience en compétition, conduira l’essentiel du temps. Elle avouera plus tard que la course lui parut très, très longue. Bilan: une 30e place. Janet Guthrie, Donna Mae Mims et Suzy Diertrich, sur l’autre voiture, finirent 32e et dernières classées. Pour vous donner un ordre d’idée, sur les Ford GT 40 qui firent un triplée s’étaient arrêté à la 14e heure, les Sunbeam auraient malgré tout terminée derrière elles!

L’équipe Ring Free et ses femmes pilotes continuera jusqu’en 1971 (avec d’autres voitures.) Janet Guthrie fera parler d’elle à la fin des années 70, lorsqu’elle tentera sa chance en Champ Car. Elle était alors la première femme à se qualifier à Indianapolis et troisième femme ayant piloté une Champ Car lors d’une séance officiel. C’était davantage un coup médiatique des organisateurs: Guthrie approchait la quarantaine, c’était une amatrice et son palmarès était plutôt maigre. Elle terminera néanmoins 9e des 500 miles d’Indianapolis 1978 et 5e de la course de Milwaukee 1979 (mais avec 8 non-qualifications sur 19 présences.) Aux 500 miles 1977, Mario Andretti déclara grosso modo: « Qu’est-ce qu’elle fout là cette nana? Y’a des gars qui courent en formule Atlantique, en Can-Am ou en Formula V qui galèrent pour trouver un volant à Indy et cette [censuré] qui vient de nul part est au départ! C’est encore un coup de ces [censuré] d’organisateurs de [censuré]. » Venue de nul part? Pourtant, 11 ans plus tôt, à Daytona, Mario Andretti, à bord de sa Ferrari 365P du NART, avait dépassé plus d’une fois sa Sunbeam bleue…
Dan_Carmichael_Daytona.jpg

Dans les années 60, il y avait de nombreuses Sunbeam Alpine dans les courses amateurs du championnat SCCA. Les pilotes n’étaient pas forcément des amateurs. Ainsi, au grand prix de Los Angeles 1961, on trouve Moss et « Black Jack » Brabham, 3e, sur Sunbeam Alpine! Par ailleurs, l’un des vainqueurs des 24 heures de Daytona 1966, Ken Miles, était un ancien pilote d’Alpine.
L’écurie Sport Car Forum, créé par un concessionnaire Sunbeam a raflé de nombreux trophés En catégorie « F ». En 1967, la SCCA fit une halte à Daytona. Don Carmichael, termina 2e de sa catégorie (photo ci-dessus.) C’était la dernière course de l’écurie, suite à un changement de propriétaire du concessionnaire.

A lire également:
Le conducteur du jour: duo Alpin dans le massif Central
Brève rencontre: Sunbeam Imp

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Sunbeam à Daytona"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fred
Invité
« La Porsche 904 (N°14) était déjà obsolète à lépoque et la Ford GT 40 MKII (N°58) nen fera quune bouche » ===> encore une fois du grand nimporte quoi, la GT40 avait une cylindrée au moins double de la 904. la 904 était un 2 litres de 180 chevaux. la gt40 un 4.7 litres de 390 chevaux. dépassée ? je dirais plutôt pas de la même catégorie, la gt40 était une groupe 5, pour 5 litres, et la 904 une auto de la catégorie 2 litres. de fait, je ne vois pas en quoi la 904 était obselète vis a vis… Lire la suite >>
fred
Invité

« La Porsche 904 (N°14) était déjà obsolète à lépoque et la Ford GT 40 MKII »

alors soyez clair.

sans rancunes ….

wpDiscuz