Image absante

Brève rencontre: Dolo

Dolo 1 Brève rencontre: DoloAvec certaines marques ayant fait long feu se pose toujours la question de la tentative d’escroquerie: un vague projet pour que les pigeons versent des arrhes et ensuite, on part avec la caisse. Au moins, avec la Dolo, la question ne se pose pas…

Dolo pub Brève rencontre: DoloEn 1947, les Français peuvent enfin s’offrir une voiture particulière. Néanmoins, la production est loin d’être revenue au niveau de 1939. En plus, les professionnels et l’état sont prioritaires sur les listes d’attente. Les constructeurs vous demandent 25% d’accompte à la commande, pour un véhicule que l’on reçoit un, deux, voir trois ans plus tard… Autant dire que les gens sont désespérés. De quoi donner de mauvaises idées à certains…

Dolo paris Brève rencontre: Dolo

Au salon de Paris 1947, 3 inconnus (MM. Brun, Dolo et Galtier) débarquent avec leur Dolo type J.B. 10. C’est une voiturette motorisée par un 4 cylindres horizontal de 571cm3 et 23ch. L’accueil des visiteurs est enthousiaste: « Une voiture! » De plus, alors que les grands constructeurs ont généralement ressorti les modèles de 1939, la Dolo offre des formes futuristes inédites.

Dolo 2 Brève rencontre: DoloVous trouvez la Dolo poussive? Pas de problème! B.D.G. exhibe des dessins d’une Dolo 8 cylindres 1142cm3 et 42ch, disponible en version 2 et 4 portes. Vous n’avez pas d’argent? Pas de problème! B.D.G. propose une solution « d’auto-financement » (alors qu’en 1947, le crédit auto est rare.)

Dolo auj Brève rencontre: Dolo

Les clients ne marchent pas, ils courrent! On se presse au comptoir de B.D.G., on signe des chèques. On se battrait presque pour avoir une Dolo! Il est vrai aussi qu’à l’époque, il n’y a pas de presse automobile ou d’avis que l’on pourrait écouter.
Au lendemain du salon, Brun, Dolo et Galtier ont disparu des écrans radars avec l’argent des gogos. Beaucoup plus tard, Jacques Potherat retrouvera la Dolo du salon de Paris: c’était une simple maquette…

Dolo 3 Brève rencontre: Dolo

8 réponses
  1. vincent
    vincent à |

    ils ont l'art et la manière d'arnaquer les vaches à lait.

    Répondre
  2. Cedric Pinatel
    Cedric Pinatel à |

    Enorme!

    Répondre
  3. nicodache
    nicodache à |

    plus c’est gros, plus ca marche…

    mais la quand même…

    Répondre
  4. Marcus
    Marcus à |

    Ils nont pas était très intelligents, au vue du succès de leur voiture, ils auraient trouvé un partenaire commerciale et produit l’auto ils auraient gagné beaucoup plus de fric.

    Répondre
  5. Patrick_R
    Patrick_R à |

    +1 @ Marcus, d’autant que remise dans son contexte, la gueule de leur auto était pas dégueulasse !

    p@+

    Répondre
  6. Interceptor
    Interceptor à |

    Avant d’écrire des âneries, on se renseigne…

    Il est vrai que le sujet est mal connu, mais la réalité est tout autre : l’unique Dolo JB10 qui coule des jours paisibles dans les réserves du musée de Briare n’a rien d’une « maquette » !! Il s’agit d’un exemplaire très vraisemblablement roulant, puisque équipé de suspensions, d’une direction, de freins. Le dôme en plexiglas tenant lieu de toit est hélas absent… Il manque aussi le moteur, mais dont les plans existent par ailleurs. En outre, des témoignages prouvent que plusieurs Dolo ont bien roulé, ainsi qu’un film l’attestant.

    Evitons donc les raccourcis un peu faciles, la Dolo était un projet intéressant, une sorte de Panhard Dyna plus futuriste, mais qui ne se résume nullement à une escroquerie à la petite semaine. Certes, il y a eu malversation, sans doute de la part d’un des trois associés… Pourtant, il y avait un projet sincère derrière tout cela, au delà d’un simple piège à gogo. Vous le verrez d’ailleurs dans les mois qui viennent dans un magazine d’anciennes…

    La prochaine fois que vous vous intéressez à un de ces « tiroirs de l’inconnus » pour reprendre l’expression consacrée de Pozzoli, merci de prendre des gants pour en parler…

    Répondre
    1. germainmontuy
      germainmontuy à |

      Bonjour,

      Avez d’autre infomations sur cette aventure ?
      Vous parliez d’un film ou l’on peut voir cette voiture évoluer ?
      Avez vous la réference du magasine ?

      Par avance merci.

  7. Yves Boussus
    Yves Boussus à |

    Que je sache… DOLO avait aussi un atelier à Courbevoie. Cet atelier a été détruit par l’EPAD pour la construction des édifices de bureau de la Défense. J’ai visité ces atelier où il y avait 3 automobiles encours d’assemblage, Tous identiques et de couleurs différentes, mais ils ne ressemblaient pas à ceux de cet article

    Répondre
Poster un commentaire