Accueil Design Essai Honda Civic 2.2 i-CTDi : mélodieux (2)

Essai Honda Civic 2.2 i-CTDi : mélodieux (2)

422
63
PARTAGER

Honda_civic_21Un Diesel qui chatouille les oreilles, voilà ce que propose la Honda Civic. Et dire que cet agréable chant est originaire du pays qui a inventé le karaoké. Comme quoi. Il faut dire que les motoristes maison ont pris leur temps avant de fabriquer leur premier moteur au gasoil apparu en 2003 sur lAccord. Normal, ils ont réalisé un bloc de pointe qui a remporté, pour sa catégorie, le titre du Moteur de lannée en 2005.

On vous avait déjà donné une brève impression de la Civic i-CTDi. Creusons un peu plus cet essai avec son comportement routier et les capacités de son moteur. Lancienne génération Civic accueillait un groupe réalisé en collaboration avec Isuzu. Mais cette fois-ci, on retrouve le moteur apparu dans lAccord en 2003. Le premier Diesel 100 % Honda. Ce 2.2 i-CTDi se trouve aussi dans les CR-V et FR-V. Toutefois, monté transversalement, il a subi quelques modifications pour pouvoir entrer sous le capot plus serré de la nouvelle Civic.

Honda_civic_23_2Techniquement, ce moteur est un 4 cylindres 16 soupapes de 2,2 litres de 140 ch (103 kW). Il utilise la technique de la rampe commune, confiée à Bosch, avec une injection à 1600 bars. Son bloc est en aluminium et le moteur est équipé de deux arbres à cames en tête, darbres déquilibrage, dun turbocompresseur à géométrie variable, dun intercooler et dun échangeur et système de recyclage des gaz déchappement.

Si la puissance semble un peu faible pour un bloc de cette cylindrée, le couple, en revanche, affiche 340 Nm dès 2000 tr/min. Il faut dire que les ingénieurs Honda ont aussi pensé à léconomie et à lécologie en développant ce Diesel. Ainsi, la consommation mixte officielle est de 5,3 litres et le rejet de CO2 au km de 140 g. Mais assez parlé de théorie, passons à la pratique.

Pour réveiller lêtre qui sommeille sous le capot, un tour de clé à droite et un appui sur le bouton à gauche. On démarre, et là, tiens ! Honda nous a-t-il bien donné un Diesel ? Peu de vibrations et une sérénité inhabituelle pour du gasoil. Et quand on donne un petit coup de pied droit à la pédale des gaz, on est surpris dentendre une douce mélodie. Diable, malgré le besoin de repenser le bloc pour linstaller dans la Civic, le i-CTDi na pas perdu de ses qualités antibruit.

Honda_civic_24Ce moteur est exemplaire de linéarité. Profitant de son couple, il na pas de mal à se relancer à (très) bas régime. En même temps, la puissance se distille au fur et à mesure pour atteindre son apogée vers 4000 tr/min. Et, fait rare, le bruit sortant des échappements nest pas désagréable. Au contraire, il est grisant. Au point quon nhésite pas à frôler la zone rouge du compte-tours. Certes, parfois, cela résonne un peu. Mais on est très loin des claquements dautres moteurs Diesel. En prime, le plaisir est accru encore par la boîte à six rapports bien étagée. Cette nouvelle boîte de vitesse compacte a adopté de nouveaux roulements à billes hautes performances et des pignons plus étroits. Vive, la Civic 2.2 i-CTDi réussit le 0 à 100 en 8,6 secondes et peut croiser à 205 km/h.

Cette vivacité moteur, il convient également de la transmettre proprement à la route. Ici aussi, Honda na pas perdu son temps. La Civic tient bien le rang de son design osé et dynamique. Elle saccroche à la route et peut avaler les courbes sans secouer tout le bazar. Dautant que la direction est précise. Le train avant incisif montre le cap que doit suivre un arrière bien agrippé. Il y a toutefois un effet secondaire à cette tenue de route admirable : un amortissement ferme. Les passagers et le conducteur sentent bien les irrégularités de la route ! Ce nest pas non plus de la zéro suspension de tuner, mais cela tape sec parfois. Au moins, le conducteur sait exactement sur quoi il roule.

Honda_civic_25Ce châssis, spécifiquement développé pour lEurope, repose sur des suspensions avant avec jambes de force McPherson avec ressorts hélicoïdaux présentant une forme asymétrique spéciale. Cela permet de réduire les charges de flexion à la compression et à la détente des tiges damortisseurs. Les concepteurs ont également choisi une conception nouvelle pour les supports moteur. Le berceau léger et rigide soutient également leffort de braquage via la visserie le reliant à la direction assistée électrique EPS. Enfin, à larrière, la Civic a reçu un essieu de torsion à bras tirés. La disposition des ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs monotube est séparée.

Le freinage fait appel à des disques ventilés à lavant et pleins à larrière. Le conducteur est aidé par lABS avec répartiteur électronique et une assistance au freinage durgence. Le contrôle de stabilité VSA est également là pour aider le conducteur. Ce système peut à la fois intervenir sur les freins de manière différenciée à droit ou à gauche et sur la commande de papillon des gaz. Tout cet attirail est là en dernier recours car la voiture est naturellement stable.

On connaît tous lexpression « lhabit ne fait pas le moine », pourtant, ici, il faut bien conclure que non seulement le ramage ressemble au plumage, mais en plus elle a le caractère de son design : sportive et dynamique. Tout cela bien aidé par un moteur Diesel qui mérite encore et toujours un 10/10.

Sites constructeur : FranceBelgique

Honda_civic_22 Photos : Honda

Poster un Commentaire

63 Commentaires sur "Essai Honda Civic 2.2 i-CTDi : mélodieux (2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Denisss
Invité

Un moteur diesel grisant, on aura tout vu ! Merci M. Honda 🙂 (Et M. Olivier aussi !)

Archer
Invité

N’y a t-il pas un petit mp3 pour qu’on entende ce moteur ?

zozo
Invité

pas de preuve sonore… ça m’a l’air très louche!

Stéphane (78600)
Invité

Mouais grisant ça me parait exagéré pour un diesel mais bon, voir le lien ci-dessous où ce modèle (CTDi) est essayé, mais on entend pas vraiment bien le grondement du moteur. Par contre l’essai est vraiment bien détaillé et très sympa (surtout sur la fin) savait pas qu’il y avait autant d’électronique & de gadgets sympas sur ce modèle.

http://www.youtube.com/watch?v=XeKEoqE8Qn8

Olivier Duquesne
Invité

J’ai mis grisant dans son sens premier : qui stimule l’organisme en l’excitant. C’est ce que j’ai ressenti avec le grondement grave qui monte de l’échappement.

wpDiscuz