Accueil Concept car Ferrari P4/5: Concrète !

Ferrari P4/5: Concrète !

112
26
PARTAGER

Dsc_1047 Voilà, nous y sommes rendus malgré les fuites multiples et les croquis croquignolets mais pas très justes, la Ferrari P4/5 de James Glickenhaus est officiellement dévoilée. Plus de photos de maquette mais bien de l’auto terminée et roulante. On y trouve un peu de transparence, de relief, de profondeur qui aèrent le dessin assez massif de l’ensemble. Mais je défie quiconque de retrouver trace de l’aiguisée Enzo sous les galbes de cette P4/5. On peut aimer ou détester, il faut reconnaitre l’énorme boulot entrepris et l’ambition qui a conduit la main de tous les acteurs de ce rêve réalisé. L’homme a la P3/4 aura une P4/5 unique signé Pininfarina. Moi ça me donne des frissons…

Si la base est une Enzo, ce sont 200 composants exclusifs qui ont été étudiés et fabriqués pour construire cette P4/5. Des nouveaux optiques bixenon à leds jaunes et blancs aux jantes aluminium de 20" taillées dans la masse (!), Mister Glickenhaus en aura pour ses dollars. La carrosserie est fabriquée en carbone, comme le chassis, duquel s’extraient les échappements en céramique. Comme dans les sixties.

L’auto est également passée en souflerie pour rassurer le propriétaire qui aimerait garder sur terre les 660 chevaux de l’engin et son investissement en état. Pour finir, l’intérieur a subi de nombreuses modifications qui font de cette auto, un engin réellement exclusif et unique.

Spec

L’auto sera présentée au concours d’Elegance de Pebble Beach le 20 Aout prochain.

Dsc_1077Dsc_1084Dsc_1152 Dsc_1186 Dsc_0776 Ferrari_p45_by_pininfarina_2006_renderinSketch1   

Article précédentJean Todt aurait signé pour 2007
Article suivantDernière coquetterie pour la Clio II
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Ferrari P4/5: Concrète !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mathieu
Invité

ca donne envie d’etre riche !

Laurent
Invité

Eh eh !

James aurait-il cédé à ton insistance à avoir plus de photos ?
Belle prouesse !

Plus le temps passe, plus elle me plait cette machine. Surtout de 3/4 avant.
Tellement plus jolie que l’Enzo d’origine.

Concernant le poids, les 1200kg c’est à sec ou bien elle est vraiment plus légère que l’Enzo ?

Artifils
Invité

Bien que cette auto exclusive soit magnifique, aucun modèle ne pourra égaler l’irrésistible beauté et les galbes ensorcelants de la Ferrari 330 P4 la plus belle automobile à mes yeux jamais produite, toutes époques et toutes catégories confondues, véritable oeuvre d’art.

shz
Invité

L’interieur est magnifique,les echappements font un peu « tuyauterie » surtout en blanc,mais bon…par contre,il faut vraiment changer les jantes!!!!!!

livier
Invité

quelqu’ un peut me dire pourquoi y a aussi des échappements dans l’extracteur ?

wpDiscuz