Accueil Actualités Entreprise Austin-Healey période Renaissance

Austin-Healey période Renaissance

16
3
PARTAGER

Austinhealey_2 Les bruits autour de la résurrection d’ Austin-Healey se font de plus en plus assourdissants, prédisant la quasi certitude d’une issue positive. Selon le Financial Times, GB Sports, un groupe d’investisseurs aux capitaux américains mais composé d’anciens ingénieurs de la défunte Rover est en pourparlers très avancés avec Nanjing Automotive pour le rachat du blason.
On se rappelle que les chinois avaient emporté à la surprise générale (et à la leur également) les enchères sur les restes encore chauds de feue MG-Rover et des logos accompagnants.

Depuis Nanjing semblait à la recherche de partenaires pour relancer la production en Grande Bretagne, déclarant ainsi leur incapacité effective à réaliser seuls le renflouement. Plusieurs conglomérats, généralement candidats malheureux au rachat de Rover, se sont montrés intéressés et aujourd’hui les alliances sont sur le point d’être paraphées.

Mg_tfD‘une part, GB Sports pense que l’évocation de la marque Austin Healey a encore quelques résonnances dans le présent (NDLA: en Angleterre peut être mais ailleurs?) et ils déclarent posséder les plans d’un nouveau roadster qui pourrait voir le jour même si le deal ne se faisait pas avec Nanjing. Mais les discussions ont déjà permis la signature d’une lettre d’intention des 2 firmes qui ferait de GB Sport la tête de pont de Nanjing en GB. Elle mentionne aussi la reprise de la construction des MG TF et ZT à Birmingham, ainsi que l’importation des autres modèles de la gamme en provenance des usines chinoises du constructeur. GB Sports pourrait fabriquer ses propres autos sous d’autres marques (Austin-Healey) et envisage également l’achat de la division Racing de Rover qui appartient toujours au liquidateur, PWC. Rover Racing developpait la très méchante SV. Mais les derniers détails, d’ordre financiers, semblent achopper.
Pour Piston Heads relayant Autocar, le modèle de GB Sport déjà baptisé Austin-Healey 5000 devrait être présenté l’été prochain. Le roadster "long-nez" disposerait du V8 385 ch de la Ford Mustang logé dans une structure tirée de la supercar MG SV.

Tempestconcept D‘un autre côté, le professeur Bhaskar dont nous nous étions fait l’echo des intentions de faire revivre Austin Healey s’est avoué surpris des récentes déclarations de GB Sport. Il propose 1 milliard d’euros pour financer le projet et est toujours en discussion avec les dirigeants chinois ce que confirme le président de Nanjing, Wang Qiu Jing. L’usine de Longbridge serait dans la balance pour une production partagée entre ancien modèles Rover et le projet du professeur Bashkar.

Bref tout est encore bien compliqué et si l’issue est plutôt incertaine, la somme des volontés différentes à vouloir la renaissance d’Austin Healey devrait autoriser tous les espoirs.

Lire également: Nanjing emporte Rover
                         Austin healey exhumé ?
                         Projet Tempest

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Austin-Healey période Renaissance"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
arnaud..
Invité

Un vrai casse tête le devenir du groupe MG Rover
Dommage y a des « joyaux » assez sympas qui peuvent encore faire rever

Senna4780
Invité

C’est impossible !
Car c’est BMW qui possede le nom de Austin Healey. tout comme elle possede celui de Mini, Triumph et Riley.
Donc si le groupe chinois veut faire renaitre la marque Austin Healey, c’est pas en rachetant MG Rover qu’il vont y arrivé.
BMW avait vendu le groupe Rover au groupe d’investissement Phoenix pour 1$.
entre temps elle avait veudu LandRover a Ford et vidé le groupe anglais de ces noms prestigieux.

P.G
Invité

C’est ce que je croyais mais comment comprendre que le president même de Nanjing affirme discuter de la cession du badge. Ou peut être ne parlait il que des usines.
Bref toujours aussi compliqué

wpDiscuz