Accueil Alfa Romeo Il était une fois, un nom

Il était une fois, un nom

28
2
PARTAGER

Alfa_romeo_8c2300_3_4v

Dans les années 30, le sport automobile comptait des marques de prestige comme Bentley, Alfa Roméo, Mercedes, Bugatti, Auto-Union, DelahayeLe constructeur Italien Alfa Roméo, déjà réputé pour la sportivité de ses modèles, dévoile en 1931, un nouveau modèle baptisé 8C, classé dans la catégorie des voitures de prestige. Des carrossiers de renom, tels que Castagna, Touring et Zagato, sintéresseront à la 8C, en proposant à la clientèle différents habillages. Lengagement croissant en compétition, conduit Alfa Roméo à développer une version « course » de sa 8C, la 2300. Produite entre 1931 et 1934 en 220 exemplaires, elle fit une première tentative malheureuse aux Mille Miles de 1931, puis remporta la Targa Florio avec le pilote Nuvolari. Elle gagna ensuite les 24 H du Mans de 1931 à 1934 avec les équipage : Howe-Birkin, Sommer-Chinetti, Sommer-Nuvolari, Chinetti-Etancelin. Le moteur, un 8 cylindres de 2.3L suralimenté par un compresseur Roots, développait 142 à 178 chevaux.
La 8C 29OO fut produite entre 1935 et 1939. Elle commença sa carrière par une victoire aux Mille Miles ( Varzi-Bignami ), puis gagna les 24 H de Spa et termina sa longue aventure sportive, avec une dernière victoire au Mille Miles en 1947 ( Biondetti ). Elle était dotée dun 8 cylindres de 2905 cm3 de 180 chevaux.

8c2

Le concept car 8C, présenté au salon de Francfort, est une voiture à  » deux places sèches « , aux lignes captivantes et originales, elle est essentiellement réalisée en fibre de carbone. afin de conserver un poids réduit ( ce qui au demeurant se fait de plus en plus rare sur les sportives aujourdhui ). Ses proportions : elle mesure 1,9 m de largeur, 4,27 m de longueur et 1,25 m de hauteur, avec un empattement de 2,60 m. Le motif horizontal  » creusé  » tangentiellement au passage de roue avant, vers le flanc, confère un dynamisme particulier à la carrosserie.
Les ailes généreuses de la 8C accentuent l’impression de détermination et de force de ce modèle, sans pour autant alourdir les lignes, lesquelles s’élancent en souplesse, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, jusqu’à atteindre les groupes optiques, enchàssés dans l’aile avant. Elles accueillent des jantes de 20″ à 10 bâtons, chaussées de pneumatiques en 245/40 à lavant et 275/35 à larrière. Comme sa ligne le laisse suggérer, on trouve une motorisation puissante sous le capot sculpté de la 8C. Pour rendre hommage à son illustre ancêtre, la 8C Competizione se dote dun V8 de 4,2L, gavé par un compresseur. La puissance est évaluée à 400 ch, ce qui devrait permettre à la belle ( ou la bête ) datteindre les 300 km/h, alors que le 0-100 km/h ne demanderait que 4,5 s.
Le prototype  » 8c Competizione  » assure une tenue de route irréprochable et une maniabilité digne d’une voiture de sport racée. Le mérite en revient aux suspensions en quadrilatère avant et arrière qui conjuguent la maîtrise typique de la propulsion avec des qualités exceptionnelles de sportivité et précision.
Malheureusement, Une production en série de cette étonnante 8C nest pas encore à lordre du jour.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Il était une fois, un nom"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pascal
Invité

Quel dommage…une mangeuse de Porsche…

Laurent
Invité

Et pourtant…..

Nombre d’Alfistes éminents ont déjà passé des intentions de commandes auprès de la firme d’Arese histoire de forcer le destin…..

Mais de nombreux obstacles se lèvent :
quid de la concurrence interne ?
La Ferrari Dino qui va bientôt être dévoilée reprend exactement ce créneau en terme de gabarit et de puissance….

et puis maintenant Alfa doit puiser dans la banque d’organes GM…. fini le V8 Maserati….

N’empêche c’est quand même l’un des plus beaux beaux dessins de ces 10 dernières années à mon goût…

wpDiscuz